Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 14:46

Pierre-Gattaz-moratoire-sur-le-stress-des-entrepreneurs.jpg

 

Le patron du Medef a redit mardi 18 février son soutien au pacte de responsabilité du gouvernement, tout en maintenant ses critiques. Il veut ainsi bannir le terme de "contreparties" et demande désormais un "moratoire" sur une quinzaine de projets de loi qui imposent selon lui du "stress" aux entrepreneurs.

Une semaine après ses propos polémiques en plein déplacement aux Etats-Unis, Pierre Gattaz tente de reprendre la main. Mardi 18 février en conférence de presse, le patron du Medef a une nouvelle fois rejeté le terme de "contreparties"- un mot "dangereux", selon lui - pour les entreprises, dans le cadre du pacte de responsabilité. Il a ainsi demandé à renommer "l'observatoire des contreparties" promis par le gouvernement, qui est actuellement en cours de négociation avec les partenaires sociaux. "J'aimerais qu'on l'appelle le 'comité de suivi du Pacte', c'est beaucoup moins agressif", a plaidé Pierre Gattaz.

Le président de l'organisation patronal a manié l'ironie pour faire référence à sa sortie jugée maladroite. En petit comité à Washington, il avait rejeté toute "contrainte" imposée aux entreprises, en échange des allègements de charge de 30 milliards d'euros, avant de revenir sur cette déclaration. "J'espère qu'il n'y a pas de journalistes dans cette salle, tout ça c'est du 'off'", a-t-il ainsi plaisanté. "Je dérange, eh bien tant pis", a-t-il également lancé.

Gattaz tout en "cohérence"

Lui estime faire preuve d'une "cohérence implacable" et a répété, sur le fond, son soutien aux mesures annoncées par François Hollande. Pierre Gattaz a même qualifié de "chance historique" la simplification de l'environnement juridique et fiscale promise par le chef de l'Etat. "Maintenant il faut concrétiser", a réclamé le chef du Medef.

Régulièrement moqué pour le pin's "1 million d'emplois" qu'il arbore en permanence, témoin de son propre engagement, Pierre Gattaz a répondu qu'il ne s'agissait "pas d'un badge impertinent", mais bien "un projet" de l'organisation patronale. Et a encore promis qu'il allait "regarder filière par filière où sont les poches de créations" d'emplois.

Un "moratoire" sur "une quinzaine" de réformes

Pierre Gattaz a détaillé sa "doctrine" sur l'application concrète du Pacte de responsabilité, en demandant le maintien du Crédit d'impôt emploi et compétitivité (CICE), un coup de pouce aux entreprises à 20 milliards d'euros, en vigueur depuis un an, ainsi que des "allègements Fillon", dispositif ciblant les bas salaires. Il a enfin demandé au gouvernement un moratoire sur des projets de lois qui "sont autant de stress sur le dos des patrons". "Quand je vois les projets de loi dans les tuyaux, j'ai très, très peur", a dit le chef du Medef, qui en dénombre "une quinzaine", portant sur les stages, sur la pénibilité ou encore sur l'obligation d'informer des salariés en cas de cession d'entreprise.

Il s'est aussi dit "très inquiet" à propos des Assises de la fiscalité lancées par le gouvernement, avec pour but de réformer la fiscalité des entreprises. "Si nous arrivons fin mars avec aucune baisse de fiscalité, on se sera trompé", a-t-il averti.

 

Source : leJDD.fr  18-02-2014

 

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)


Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens