Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 11:00

Martin-Hirsch-vote-Hollande.jpg

 

Martin Hirsch, symbole de l'ouverture à gauche des années Sarkozy, a "l'intention de voter pour François Hollande" dimanche, a-t-il annoncé dans les colonnes du Monde daté de mardi 17 avril. "J'aspire seulement à ce que soient poursuivis les chantiers sur lesquels je travaille depuis longtemps, et que je puisse continuer à m'y engager pleinement, avec la même indépendance d'esprit", explique notamment le créateur du Revenu de solidarité active (RSA). Bien ingrat ce monsieur qui a été « invité » par Nicolas Sarkozy à mettre en œuvre la politique de solidarité qu’il avait lui-même préconisée. Un monsieur qui a tout de même été associé, pendant près de trois ans, à la politique d’un gouvernement dont il a été solidaire et qui a été nommé depuis à la Présidence de l’Agence du service Civique !.. Certes il revendique son « indépendance d’esprit ». Une indépendance qui pourrait bien être tout simplement de l’incohérence ou de l’opportunisme !..

En 2007, l'entrée au gouvernement de Martin Hirsch, alors président d'Emmaüs France, fait sensation. Il est l'un des symboles de l'ouverture voulue par un Nicolas Sarkozy fraichement élu. Cinq ans plus tard, et après trois années à la tête du Haut commissariat aux solidarités actives (2007-2010), Martin Hirsch ne va pas voter pour le président actuel. Dans les colonnes du Monde daté de mardi, il annonce son choix : "J'ai l'intention de voter pour François Hollande, qui a bien voulu me demander régulièrement mon avis depuis un an sur les questions de jeunesse, de pauvreté, de lutte contre les conflits d'intérêts, de régulation des hauts revenus et sur une croissance accélérée du service civique, autant de sujets-clés à mes yeux", confie l'actuel président de l'Agence du service civique.

Interrogé sur les éventuels reproches sur son "opportunisme politique", il répond : "Je n'attends strictement aucune récompense de mon choix. Ni aucune sanction, j'espère. Je pense que ma liberté est respectée aussi bien par François Hollande qu'elle l'a été par Nicolas Sarkozy, qui m'a laissé libre, tant au gouvernement que depuis que j'ai choisi de le quitter". Niant tout "reniement", il assure que sa participation au gouvernement Fillon ne s'inscrivait "pas dans une quelconque recomposition politique mais dans une ouverture, à l'époque, à des idées", dit-il, "que j'avais élaborées avec de nombreux acteurs sociaux, au-delà de tout clivage".

"Je trouve qu'il n'est pas rancunier"

Et d'ajouter : "J'aspire seulement à ce que soient poursuivis les chantiers sur lesquels je travaille depuis longtemps, et que je puisse continuer à m'y engager pleinement, avec la même indépendance d'esprit." Martin Hirsch estime notamment "opportun d'achever un RSA (Revenu de solidarité active) encore incomplet", lui qui l'a créé en 2008 et qui avait peu apprécié les débats sur le sujets à l'UMP. Les parlementaires socialistes s'étaient, eux, abstenus lors du vote du dispositif en novembre 2008, contestant notamment ses modalités de financement. Pour François Hollande, il s'agit d'un nouveau soutien, après celui de Jacques Attali, à qui Nicolas Sarkozy avait confié une mission sur la relance de la croissance, et Jean-Jacques Aillagon, ancien ministre de la Culture de Jacques Chirac.

Son ancien chef, François Fillon, a de son côté préféré ironiser sur ce soutien. "Je trouve qu'il n'est pas rancunier avec François Hollande et les socialistes qui n'ont rien soutenu des réformes qu'il a faites", a réagi le Premier ministre, évoquant justement le RSA ou encore la mise en place du service civique. "Pour le reste, je ne regrette pas que Martin Hirsch ait été membre de mon gouvernement, je trouve qu'il a apporté sa sensibilité et ses projets au gouvernement", a reconnu François Fillon. Mais, interrogé sur le fait que cette annonce puisse marquer un échec de l'ouverture, le chef du gouvernement a répondu : "c'est à lui de se poser la question si c'est cohérent d'avoir été pendant trois ans dans le gouvernement que j'ai dirigé (...) pour aujourd'hui aller soutenir François Hollande".

 

 

Source : leJDD.fr   16-04-2012

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)


 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Xav 21/04/2012 11:55

Martin Hirsch qui a aussi déclaré :"« La vraie intégration, c’est quand des catholiques appelleront leur enfant Mohamed ». !!!!!. Et à moi de déclarer que si la connerie était liquide, ce type
serait un océan et que si Hollande passe demain ou dimanche 06 mai, nous n'avons pas fini de pleurer !

La réflexion de F Fillon me semble la plus pertinente en effet car désormais, les français ont une grille de lecture formatée par les médias et leur anti sarkosisme activiste depuis cinq ans : ils
ne distinguent plus la vraie activité politique, la réalité de la gouvernance, et assimilent facilement tout ce qu'on veut bien leur faire comprendre avec une sémantique bien choisie. Comme c'est
un peuple qui n'a pas de mémoire, ils ne font plus la différence entre les convictions des uns et la traîtrise qui les caractérise. Et quel parti pris ! Il y a 5 ans, les Amara, Kouchner et autre
Besson ou Hirsch étaient vilipendés comme s'ils étaient transfuges. Le Président avait juste clamé qu'il était le président de tous les français et il a fait l'ouverture pour "transformer
l'essai".
Aujourd'hui, la soupe risque de ne plus être servie alors on assiste au défilé des faux culs, assorties de déclarations fétides et il faut trouver cela parfaitement normal.
Elisabeth LEVY a bien déclaré : "Et alors ? Qu'est ce que ça peut nous foutre ?" En effet, qui sont ces gens qu'on nous apporte au premier plan alors qu'ils sont des politicards de 3ème ou 4ème
zone ?
Oui ma chère Elisabeth, on pourrait se contenter de faire fi de tout cela mais un bon observateur ne peut ne pas prendre en considération les dégâts occasionnés par une telle désinformation sur
des... citoyens sans discernement et influençables à outrance.

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens