Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 10:50

  Laurent-Fabius-mali-elections.jpg

 

 

L'issue de la guerre au Mali ne peut être que politique. C'est au moins ce que prétendent toutes les armées sur le terrain. Les "rebelles" se sont évaporés dans la nature et il y a beaucoup trop de problèmes etniques au sein du pays pour que la guerre puisse les règler. La France, par la voix de Laurent Fabius, insiste donc pour organiser des élections dès que possible. François Hollande avait annoncé juillet 2013 pour les élections présidentielles. malheureusement les maliens eux mêmes ne semblent pas prêts, pire encore ils semble qu'ils n'y tiennent pas beaucoup !..

Tout le monde en est conscient : la guerre au Mali n'aura pas de conclusion militaire. L'issue ne peut être que politique. Il faut voter. Sauf que, comme le reconnaît un diplomate français, "ce n'est pas gagné". Lundi 15 avril à Nouakchott, en Mauritanie, pays de la ligne de front contre les djihadistes du Sahel, Laurent Fabius rencontrera ses homologues des cinq pays du Maghreb pour les rassurer sur le calendrier militaire et politique souhaité par la France : vote d'une résolution aux Nations unies fin avril-début mai autorisant le déploiement d'une force de stabilité, effacement progressif des forces françaises au profit des troupes africaines sous mandat onusien, montée en puissance des activités de la Commission dialogue et réconciliation pour que le dialogue entre le Sud et le Nord progresse (ce qui implique des tractations nécessaires avec les Touaregs du MNLA pour qu'ils désarment), et au final élection présidentielle en juillet.

Le nouvel ambassadeur de France au Mali, l'ancien officier de gendarmerie Gilles Huberson, doit tenir les "rênes courtes" au pouvoir malien pour le faire "accoucher d'une élection", explique-t-on dans l'entourage de Jean-Yves Le Drian. Il en va non seulement du retrait en bon ordre des forces françaises, mais aussi de la sécurité dans le Nord, qui sera déterminante pour la stabilité du pays. Surtout s'il faut attendre entre douze et dix-huit mois que son armée professionnelle d'au moins 3.500 hommes soit définitivement formée par les Européens afin de restaurer sa présence souveraine dans l'ensemble du Mali.

"Une fois que nous serons partis, ils reviendront"

Jusqu'à présent les autorités maliennes n'ont semblé agir que sous la contrainte : il a fallu que Laurent Fabius se rende sur place à Bamako pour que la commission de réconciliation soit nommée. Et il a fallu attendre cette semaine pour que le Premier ministre malien se rende à Gao pour la première fois depuis le début de la reconquête du Nord. Les militaires français ne s'en cachent pas : "Une fois que nous serons partis, ils reviendront", confie un général en parlant des terroristes. Après l'Adrar des Ifoghas, où "les djihadistes d'AQMI ont mangé chaud" sous la puissance du feu franco-tchadien, comme le raconte un responsable militaire, les soldats sont donc allés "explorer" les anciennes routes traditionnelles des trafics dans l'extrême nord-ouest du pays aux frontières de l'Algérie et de la Mauritanie. Une mission qui se poursuit, car "il faut aller partout", souligne-t-on au ministère de la Défense.

Un émissaire des Nations unis, qui revient d'une mission au Burkina, considère que celui-ci "reste vulnérable à la menace d'une attaque terroriste et à l'émergence de la radicalisation religieuse et de l'extrémisme violent parmi sa population". De quoi envisager la permanence du stationnement dans la région de la force française de 1.000 hommes prévue pour veiller au grain jusqu'à la fin de l'année. Autrement dit, bien au-delà du rôle de force d'appoint et d'intervention prévu par le mandat onusien pour le seul Mali…

 

 

 

Source : laJDD.fr  14-04-2013

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens