Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 août 2013 2 13 /08 /août /2013 10:24

Ibrahim-Boubacar-Keita-elu-president-du-Mali.jpg 

 

Grand favori du scrutin présidentiel malien, Ibrahim Boubacar Keïta a été élu à l'issue du second tour organisé dimanche 11 août dernier. C'est son adversaire, l'économiste Soumaïla Cissé qui a reconnu sa défaite lundi soir, au vu des premières estimations. L'ancien Premier ministre prend les rênes d'un pays qui doit sortir de 18 mois de crise.

Sa victoire était attendue, elle n'a fait l'objet d'aucune contestation. Ibrahim Boubacar Keïta est devenu le nouveau président du Mali, avant même la publication des résultats officiels du second tour. C'est son adversaire Soumaïla Cissé, qui a reconnu lundi 12 août au soir sa défaite. "Je suis allé le voir pour le féliciter et lui souhaiter bonne chance pour le Mali," a déclaré ce dernier à l'AFP.

Soumaïla Cissé disposait des premières estimations portant sur deux tiers des bulletins dépouillés, qui donnaient une très large avance à celui qui est surnommé "IBK". L'ancien Premier ministre de 68 ans était le grand favori de cette élection. A l'issue du premier tour du 28 juillet, ce cacique de la vie politique malienne avait obtenu 39,79% des voix, contre 19,70% à son adversaire. Il avait obtenu le ralliement de 22 des 25 candidats éliminés, dont la majorité avait obtenu moins de 1% des suffrages.

"Rien de douteux à signaler"

Malgré les nombreuses craintes, le scrutin présidentiel malien, qui devait permettre de tourner la page de la guerre menée contre les djihadistes, n'aura souffert d'aucun incident majeur. Selon Louis Michel, chef de la mission d'observation de l'Union européenne, "il n'y a absolument rien de douteux ou de suspect à signaler, ça s'est déroulé dans de bonnes conditions, dans un climat serein, calme". "Celui qui sera élu, sera élu avec la légitimité démocratique, c'est ma conviction", a-t-il ajouté. Dans son rapport préliminaire publié lundi, la mission de l'UE estime que la présidentielle malienne est conforme aux "normes internationales pour l'organisation d'élections démocratiques".

A l'issue du premier tour, le camp Cissé avait toutefois contesté les premiers résultats communiqués par le ministère de l'Intérieur Malien. Son directeur de campagne avait dénoncé des "fraudes massives" et accusé l'Administration du régime de transition d'être "partisane". Soumaïla Cissé comptait, pour rattraper son retard, sur une partie des quelque 400.000 bulletins déclarés nuls au premier tour et sur une mobilisation plus forte encore que celle du 28 juillet. Le taux de participation avait été ce jour-là de 48,98%, un chiffre exceptionnel pour ce type de scrutin au Mali. Selon des observateurs maliens indépendants, le taux de participation du second tour a toutefois baissé, mais est resté tout de même à un niveau élevé, à environ 45%.

Le plus dur reste à faire

Le plus dur commence désormais pour Ibrahim Boubacar Keïta, qui devra en premier lieu réconcilier la société malienne après dix-huit mois d'une crise politique, économique et militaire. Le conflit a plongé le pays dans la récession, accentué la pauvreté, ravivé les tensions entre communautés touareg, arabes et noires, et provoqué un exode massif de population, environ 500.000 déplacés internes et réfugiés. Malgré l'intervention militaire de la France et la libération du Nord du pays, la menace islamiste reste également présente.

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)


 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens