Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 11:00

Libye-Syrte-detriute.jpg

 

 

La mort de Mouammar Kadhafi désormais actée, de nombreuses photos et vidéos ont été diffusées et personne en Libye ne doute de sa mort. Le Conseil national de transition se tourne maintenant vers l'avenir. Il devrait déclarer la libération totale du pays dès samedi 22 octobre afin de se mettre au travail. Car les enjeux qui attendent les nouveaux dirigeants libyens sont de taille.

Une organisation politique à créer de toute pièce

Dans ce domaine, tout est à faire. Mouammar Kadhafi avait en effet construit son pouvoir sur un concept inédit "d'Etat pour les masses" - "Jamahiriya" -, dans lequel des comités populaires étaient censés gouverner. L'ensemble du système est donc à repenser. Pour ce faire, le Conseil national de transition devra composer avec les divisions tribales, l'absence de parti politique ou de véritables institutions et l'existence de différentes factions armées hors de contrôle. Un processus qui passera notamment par le désarmement des combattants libyens, qui ont récupéré, depuis huit mois, l'essentiel de l'arsenal de Kadhafi, et la formation d'une véritable armée nationale.

Quel rôle pour les islamistes ?

A l'étranger, on regardera de près la place que prendront les islamistes dans ce processus. Aux côtés des Frères musulmans, d'anciens membres et dirigeants du Groupe islamique de combat libyen (GICL), qui était affilié à al-Qaïda, occupent d'ores et déjà des postes-clés dans les organes militaires et de sécurité, à l'image d'Abdelhakim Belhaj, le chef actuel du Conseil militaire de Tripoli. En septembre, des tensions ont pointé entre islamistes et libéraux, mises au jour par l'incapacité des nouveaux dirigeants à se mettre d'accord sur la formation d'un nouveau gouvernement, reportée jusqu'à la libération totale de la Libye. C'est désormais chose faite, le CNT devant proclamer cette libération ce week-end. Les Libyens devront donc s'y atteler. Mais de nouvelles divisions sont apparues vendredi sur le jour et le lieu de sépulture de Mouammar Kadhafi, dont le corps se trouve pour l'heure à Misrata.

Selon un document publié en septembre par le CNT, appelé "déclaration constitutionnelle", un gouvernement de transition doit être mis en place au plus tard un mois après la proclamation de la libération du pays. Ce dernier aura pour charge d'organiser d'ici à huit mois des élections générales, afin de remettre ses pouvoirs à une Assemblée élue.

Les divisions tribales

Il faudra aussi faire en sorte que ces tensions politiques ne virent pas au conflit armé entre différentes factions ou tribus, en particulier celles qui ont joué un rôle-clé dans la chute de la dictature. Les tribus de l'Est, celles de Misrata, ou encore les Amazighs – berbères -  de l'ouest libyen, revendiquent en effet chacune le mérite d'avoir été en première ligne contre les forces loyalistes ou, dans le cas de l'Est, d'avoir déclenché l'insurrection qui a conduit à la chute du raïs. La réconciliation nationale passera aussi par l'intégration dans le jeu libyen des villes connues pour avoir été des bastions de l'ancien régime, parmi lesquelles Syrte, la ville natale de Kadhafi, et Bani Walid.

 

Les nouveaux dirigeants en ont bien conscience. Dès mercredi 19 octobre au soir, avant même la chute de Kadhafi, le numéro deux du CNT, Mahmoud Jibril, s'était ainsi inquiété du "chaos" qui pourrait résulter d'une "bataille politique" précoce. "Naturellement, on transite de la période de la révolution vers celle de l'Etat et on se met d'accord sur un système politique basé sur une Constitution claire. [Mais] nous nous dirigeons vers une bataille politique dont les règles de jeu ne sont pas définies", a-t-il ajouté, évoquant un "scénario terrifiant" selon lequel la Libye transiterait "d'une guerre nationale vers le chaos".

La reconstruction

Après huit mois de combats acharnés, la reconstruction, notamment des infrastructures, s'annonce longue et coûteuse. Certaines villes, Syrte par exemple, ont été dévastées par les bombardements et les échanges de tirs. Cette reconstruction passera aussi par la relance des sites pétroliers. L'or noir, dont regorge le sous-sol du désert libyen, est la première richesse du pays. Plusieurs entreprises, françaises notamment, ont fait le déplacement en Libye avant même la chute de Mouammar Kadhafi. Début septembre, des rumeurs avaient fait état d'un accord entre la France et le CNT, permettant à Paris de récupérer 35% du brut libyen, mais cet accord avait été démenti par les deux parties.

Le ministre français de la Défense, Gérard Longuet, a toutefois rappelé vendredi que la France entendait jouer un rôle de "partenaire principal" auprès de Tripoli, dont les nouveaux dirigeants "savent qu'ils nous doivent beaucoup". Mi-septembre, le pétrolier Total avait fait savoir qu'il était en discussion avec les dirigeants du CNT en vue d'étendre ses activités dans le pays.

Avant le soulèvement populaire, la Libye, qui détient les réserves de pétrole les plus importantes de tout le continent d'africain, produisait 1,6 million de barils de pétrole par jour. Mais la production de pétrole a fortement chuté durant la guerre, avec moins de 100.000 barils par jour en juillet, à titre d'exemple. Mais selon le CNT, les infrastructures pétrolières ont été peu touchées et la remise en route des sites pourrait être rapide. L'Opep semble confiante : dans des prévisions faites la semaine dernière, elle avait estimé que la production pétrolière libyenne atteindrait un million de barils par jour dans un délai de six mois.

 

 Source : leJDD.fr 21-10-2011

 

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens