Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 11:00

ludovic-marin-armee.jpg

 

 

 

Ludovic a souhaité ouvrir son porte-monnaie pour montrer « qu'avec un salaire pour cinq, c'est possible de bien vivre ».

A mi-chemin entre Quimper et Brest, dans un paysage verdoyant, le jeune couple vit dans la maison qu'il a acquise en 2009. Marie, 26 ans, précise : « C'est l'endroit idéal pour Ludovic : il peut se rendre facilement sur la base où il travaille. »

Cette maison, c'est une vraie fierté : les Jarna sont partis de très bas. Employé de la marine nationale depuis 2001, Ludovic, 31 ans, a sorti Marie d'un squat où elle vivait alors qu'elle n'était qu'en terminale. Petit à petit, le couple a bâti les fondations nécessaires à la construction d'une famille. Après avoir vécu deux ans en Guyane, où Ludovic avait été envoyé « en campagne », ils se sont installés en Bretagne.

« Pour montrer qu'avec un salaire pour cinq, c'est possible de bien vivre et même d'épargner », il était important pour le couple de témoigner en réaction à d'autres porte-monnaie au rayon X, que les deux lisent assidûment. Ils préfèrent utiliser des pseudonymes, afin de ne pas attirer l'attention de l'employeur de Ludovic. Ils vivent à présent avec leurs trois enfants dans cette bâtisse qu'ils rénovent mois après mois. Marie ne travaille pas : « J'ai le bac et un CAP petite enfance. Si je travaillais, je ne gagnerais pas plus du Smic, ce serait trop dur de devoir payer la garderie et les déplacements en voiture. »

Ses journées sont bien occupées. Alors que son mari travaille, Marie gère la maison et les comptes d'une main de maître, avec un mot d'ordre : épargner. Avec 2 673 euros pour cinq, mieux vaut en effet être organisé.

 

Ressources : 2 673,12 euros

 

·         Salaire : 1 789,34 euros

Employé depuis dix ans dans la marine nationale, Ludovic, 31 ans, gagne un salaire net de 1 789,34 par mois. En 2010, il a été renouvelé pour cinq ans. Ce statut le laisse un petit peu inquiet : « En ce moment, l'armée cherche à épurer ses effectifs, beaucoup de personnes ne sont pas renouvelées. »

Le marin va donc suivre une formation en interne l'an prochain afin d'être officier de carrière : s'il passe l'épreuve avec succès, il décrochera un CDI.

·         Primes : environ 250 euros par mois (3 000 euros par an)

En plus de son salaire de base, Ludovic touche des primes variables qui sont toutes épargnées : une prime opérationnelle, car il travaille sur une base dite « sensible ». Elle est de 5 euros par jour, sauf exceptions : « Lorsqu'on est malades pendant plus de trois jours, quand on est en stage ou en vacances, l'armée ne nous la verse pas. »

Une prime quand Ludovic est de garde le week-end : 120 euros par mois.

Le couple épargne sur son livret A tout centime versé au-delà des 1 789,34 euros de base. Marie justifie : « Ces primes ne sont pas versées en temps et en heure. Par exemple, on vient de toucher une somme qu'on aurait dû percevoir il y a sept mois. On ne peut pas compter dessus mensuellement. »

·         Allocations familiales : 633,78 euros

Le couple reçoit aussi 633,78 euros de la part de la CAF :

286,94 euros d'allocations familiales ;

166,22 d'allocations logement ;

180,62 euros pour le bébé de moins de 3 ans.

 

Dépenses fixes : 1 597 euros par mois

 

Le couple n'a pas de mutuelle à payer : « Elle est déjà prélevée sur notre salaire : 79 euros par mois pour toute la famille. On se rend compte de nos avantages. »

·         Prêt immobilier : 500 euros

Chaque mois, les Jarna remboursent le prêt qu'ils ont contracté pour acheter leur maison. Non sans fierté, Marie promet : « Quand on nous a augmenté les allocations familiales à la naissance de notre troisième enfant, je suis allée à la banque pour relever le montant du remboursement. Mon banquier m'a assuré que c'était la première fois qu'un client agissait de la sorte. »

·         Taxes et impôts : 85 euros

Le couple a souhaité échelonner sur dix mois le règlement de la taxe foncière et d'habitation : 85 euros par mois. Les Jarna ne sont pas imposables sur le revenu.

·         Eau, électricité et gaz : 167 euros

Il débourse également 167 euros par mois pour l'eau, l'électricité et le gaz. « Mais c'est surestimé, on finit toujours par nous en rembourser une partie. » Une somme qui est aussitôt virée sur le livret A.

·         Internet et téléphone : 50 euros

La maison ne bénéficie pas du dégroupage total. Ludovic a un téléphone portable à carte, qu'il recharge une fois tous les trois mois afin de ne pas perdre sa carte sim : « C'est seulement pour biper Marie ou lui envoyer des textos, pour être joignable quand je suis au travail. »

·         Essence : 160 euros

Le couple a deux voitures.

·         Assurances : 157 euros par mois

Ils payent cette somme pour les deux voitures, la maison et l'assurance-vie de Marie.

·         Cantine : 78 euros par mois (pour deux enfants scolarisés)

·         Courses : 400 euros

Pour nourrir toute la famille et entretenir leur bâtisse, Marie et Ludovic ont établi un budget course de 400 euros par mois : cela correspond à l'alimentaire, les produits d'entretien et la nourriture des animaux. La famille a en effet une petite ménagerie : un chien, deux chats et trois poules : « Ce sont des pondeuses, cela permet d'avoir des œufs mais c'est aussi un mode de vie. »

Marie fait beaucoup de tâches elle-même : « Je n'ai pas de budget gâteaux, je les fais moi-même. » Ce jour-là, c'est un gâteau au yaourt qui attend les enfants pour le goûter (et une brioche pour moi).

Afin d'économiser le plus possible, Marie a plus d'un tour dans son sac : « On a lancé notre potager, on essaye de moins dépenser en faisant des bocaux et en même temps ça a un rôle éducatif pour les enfants. »

Allier économie et écologie est un calcul qui marche : le petit dernier ne porte que des couches lavables et Marie va tous les six mois dans une coopérative de produits biologiques où elle dépense en moyenne 100 euros : « Je paye le shampoing-douche 11 euros le litre, ça fait sept mois qu'on se lave avec et il n'est pas encore vide. Ce sont des petites choses de ce genre qui nous permettent d'épargner. »

Le couple affirme avoir toujours été sensibilisé à l'écologie : selon Marie, « Biocoop, ce n'est pas que pour l'élite. »

Pour la viande, le couple a aussi une combine. Tous les six mois, la famille se rend à la ferme où elle achète un stock de plusieurs kilogrammes. Cela représente 150 euros, à 9 euros le kilo, et en même temps « ça fait une sortie pour les enfants ».

 

Dépense variables : environ 450 euros

 

C'est dans cette somme qu'ils puisent pour assumer les dépenses non budgétisées : frais médicaux (orthophoniste et autres), garagiste, etc. Mais certains postes de dépenses reviennent régulièrement.

·         Travaux de rénovation : une dépense variable (environ 400 euros) mais prioritaire

Comme Marie caresse l'espoir de devenir nourrice agréée, le couple se concentre sur les travaux qui doivent être achevés dans la maison. Ludovic indique : « Pour le moment, la quasi totalité de cette somme y est consacrée. »

·         Cadeaux et sorties scolaires : 200 euros environ par an (17 euros par mois)

C'est aussi avec cet argent que les parents payent les sorties scolaires de leurs enfants, les cadeaux de Noël et des anniversaires. Encore une fois, tout est bien ficelé. Marie détaille : « Nous achetons tous les cadeaux en soldes entre juin et septembre, et d'autres d'occasion. »

Le couple n'a pas de budget vêtement : là-encore, deux objectifs se rejoignent. Tous les habits des enfants sont achetés d'occasion. Ceux des parents aussi, sauf quelques-uns en soldes. C'est aussi dans une optique de recyclage.

·         Loisirs de la famille : 21,30 euros par mois

La famille s'accorde tout de même de petits plaisirs : Marie est abonnée à Marie-Claire Idées, ce qui représente 9 euros par trimestre. « J'aimerais bien abonner mes enfants à J'aime lire, mais cela coûte assez cher. »

La famille a un abonnement à la bibliothèque, qu'elle paye 20 euros par an. Les Jarna sont aussi des habitués des brocantes, où ils achètent de nombreux livres : « Nous en avons plus de 300 à la maison. »

Les enfants, qui grandissent, commencent à faire du sport. L'aîné est licencié en judo, ce qui coûte 200 euros par an.

Les sorties payantes sont rares : les Jarna ne vont pas au cinéma, très rarement au restaurant. Mais ils ne restent pas enfermés pour autant : la famille se rend régulièrement en forêt, à la plage, fait de la pêche…

·         Frais divers : 14,68 euros par mois

Le couple paye également 100 euros d'assainissement d'eau tous les ans et 19,05 euros de frais bancaires par trimestre : « Nous n'avons qu'une carte bleue afin d'éviter les frais. Avec les chéquiers, cela nous suffit. »

Marie tient à préciser que le couple n'a contracté aucun crédit et qu'il ne fume pas : « Cela nous évite de dépenser des sommes astronomiques. »

Toute dépense est prévue et budgétisée. Le couple ne laisse pas beaucoup de place aux surprises. Marie regrette : « Dès qu'il y a petit problème, cela devient compliqué. En novembre, nous avons eu des problèmes de voitures, on a dû payer 450 euros, ça a été très dur. »

 

Epargne : au moins 380 euros par mois

 

Si le couple se serre la ceinture, ce n'est pas pour rien : les Jarna mettent un point d'honneur à économiser le plus possible. « On pourrait se faire plaisir si on dépensait tout cet argent tous les mois, mais on veut assurer l'avenir de nos enfants. »

·         « Virements de famille » : 250 euros

Cela permet au couple de virer 50 euros par personne sur son livret A, soit 250 euros. C'est ce qu'ils ont dénommé « les virements de famille ». Pour les adultes, il s'agit d'épargner en vue de la retraite. Ludovic justifie ce choix : « Pour les enfants, on économise pour leur permis et leurs études, on veut qu'ils puissent passer les concours et suivre le cursus qu'ils souhaitent. »

·         Virement sur le LEP : 90 euros par mois

Enfin, le couple vire 90 euros sur un livret d'épargne populaire (LEP). Une somme qui va cette année leur permettre de partir en vacances, un plaisir qu'ils ne se sont pas accordé depuis huit ans : « On a loué un gîte rural dans notre région natale, cela va nous permettre de partir sur les traces de notre enfance. Ça va nous faire du bien. »

Toutes ses économies ne sont pas vaines. Les Jarna ont des projets plein la tête : rénover la dépendance qu'ils ont dans leur jardin pour devenir famille d'accueil, adopter un quatrième enfant, et pourquoi pas « avoir un petit bateau pour partir à la pêche ».

Si Marie devient nourrice agréée, l'argent qu'elle gagnera chaque mois « ne sera que du bonus pour les économies ». Les Jarna ne dépenseront pas plus : « Au début, on culpabilisait un peu, mais au final on a eu ce qu'on voulait : on a su offrir à nos enfants une bonne qualité de vie. Si on avait été plus dans la consommation, on n'aurait pas été plus heureux. »

 

 

Source : Eco89  avril 2011

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens