Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 16:00




francois-percman.jpg




François est perchman mais pas dans le cinéma. Il a accepté de passer son porte-monnaie au rayon X.

 

 

 

 

En haut des pistes, il y a François. La journée durant, il accueille les skieurs et snowboardeurs pour s'assurer qu'ils ne trébuchent pas et guette les anomalies - rares - qui pourraient entraver la bonne marche des remontées mécaniques. Perchman ou conducteur de télésiège, un boulot qui l'occupe cinq jours par semaine, de 8h30 à 17 heures. Est permise une pause de 30 minutes, durant laquelle il est remplacé : « C'est un boulot facile. Il faut faire beaucoup de présence mais ce n'est pas pénible. Quand on voit ce que sont les boulots d'agriculteurs. » 

 

François a 45 ans. Il travaille à Risoul 1850. Une station populaire des Alpes-du-Sud blottie à quelques kilomètres du village de Risoul dont il est originaire. Tous les ans, depuis 1983, il prend le chemin de la station en hiver pour y travailler quelques mois. La saison débute mi-décembre et se poursuit parfois jusqu'à la fin du mois d'avril. « En saison, j'ai fait tous les métiers. A l'école de ski, je traçais les slaloms, je me suis occupé des flambeaux… J'ai aussi été skiman. Le reste de l'année, je touche parfois le chômage. Sinon, je cherche du boulot. Cet automne, j'ai fait rippeur pendant deux mois. Je ne sais pas pourquoi ils disent rippeur pour éboueur. Un peu de maçonnerie aussi et du boulot de manœuvre. »

 

 

Pour obtenir son job de perchman, François a passé un diplôme de conducteur de télésiège : « Ce n'était pas compliqué. Il faut lire des bouquins et passer un examen. J'aurais quand même préféré avoir un emploi stable. Le saisonnier, ce n'est pas sûr. Moi, j'ai toujours travaillé depuis 1983 mais certains ne sont pas repris. »

 

 

Revenus : environ 1500 euros par mois l'hiver

 


Quatre mois par an, François touche autour de 1500 euros pour s'occuper des remontées mécaniques. Un salaire variable puisqu'il comprend également les heures supplémentaires travaillées :
« C'est globalement toujours la même somme sauf en décembre parce qu'on travaille uniquement les deux dernières semaines du mois. Les jours fériés, on est payés le double mais pas les jeunes recrues. Eux sont payés comme un jour normal. Je trouve ça injuste mais on m'a dit que c'était la loi. »

 

 

Plusieurs indemnités sont incluses dans cette somme :

 

** Le panier : les indemnités repas

** L'équipement : cette indemnité s'ajoute au matériel fourni par l'employeur (privé). Le matériel est renouvelé tous les trois ans

Les pisteurs-secouristes disposent d'une prime de risque (secours, déclenchement d'avalanches).

 

Le reste de l'année, son revenu mensuel est en-dessous de cette somme là. Exceptionnellement cette année, il a touché 3000 euros pour trois semaines comme manœuvre sur un chantier : « C'est très pénible. On travaille de 7h30 à 21 heures. Ce sont des emplois irréguliers. La plupart du temps, je ne trouve pas ou alors quelques heures, par ci, par là. 35 heures, c'est bien beau mais pour gagner notre vie, on doit travailler beaucoup plus. Je ne refuse jamais un travail. Qu'on soit satisfait ou pas, il faut faire avec. Tant qu'on peut travailler, il ne faut pas se plaindre. »

 

 

Dépenses mensuelles fixes : environ 1300 euros

 


** Loyer : 480 euros

« Je vis au village. Impossible de se loger dans la station même, ce serait la ruine ! Déjà le loyer serait plus élevé et j'irais boire un coup, puis un autre… J'en connais qui repartent en fin de saison sans leur salaire mais avec des dettes ! Là je paye 480 euros pour un F3. L'électricité est comprise dans le loyer. »

 

 

** Assurances : 250 euros

Entre l'assurance auto, habitation et l'assurance vie, François paye environ 250 euros par mois. « Ça chiffre beaucoup mais c'est cher par ici. Je n'utilise pas tellement ma voiture à cause de mes problèmes de vue. »

 

 

** Fuel : 90 euros

François utilise environ 1500 litres de fuel par an. Davantage en hiver (1000 litres sur 6 mois).

« J'essaye de le faire rentrer quand il est le moins cher. En général, c'est autour de 0,72 centimes le litre ».

 

 

** Mutuelle : 100 euros

** Téléphone : 70 euros

« Je n'ai pas de fixe, j'utilise juste mon portable. Ma facture la plus basse, ça a été 20 euros. Mais je tourne plutôt autour de 60, 70 euros. »

 

 

** Courses/Alimentation : 200 euros par mois

« La vie est trop chère. Pour moi, ça va parce que mon frère a repris la ferme familiale. La viande vient de là bas. J'ai quelques légumes dans le jardin. On les congèle. Quand je fais un plein de courses, c'est 150 euros dans l'un des deux supermarchés du village. Je rajoute des petites courses. L'autre jour, j'en ai eu pour 25 euros par exemple. Hors saison, il faut faire plusieurs kilomètres pour trouver du pain. Tout est inaccessible. Je prends la voiture pour faire les courses. »

  

** Crédit immobilier : 100 euros

« J'ai acheté un terrain. J'essaye de construire une maison. »

 

 

** Impôts : 20 euros

« Je m'en sors très bien… mais je ne sais pas pourquoi. J'ai fait mensualiser, c'est plus sûr. »

 

 

** Transports : 0 euro

« Les gens qui travaillent sur la station ont le droit de prendre la navette pour le village gratuitement. »

  

**Loisirs, vacances : quelques dizaines d'euros

 « Avant, j'allais pêcher. Maintenant, je fais un peu de ski. Je marche beaucoup, surtout quand je suis au chômage. 6 ou 7 heures par jour. Je ne suis pas parti depuis 1996. J'étais allé en vacances à Saint-Domingue et au Sénégal, deux ans avant. Je n'ai pas trop le temps pour les vacances, j'aide mon frère à la ferme. Les gens de la ville disent que c'est bien d'avoir une ferme, que vous êtes libres, que vous êtes votre propre patron. Dans la pratique, c'est beaucoup de travail ! Qu'ils viennent vivre un an ici, ils verront bien. Ça m'arrive d'aller au cinéma. Je me languis de voir Océans là. Ils ont mis quatre ans pour le tourner ! Trois ans pour tourner certaines scènes !

 

Le restau ? Non, pas tellement. J'y vais le 1er janvier avec des collègues. Sinon, on loue la salle polyvalente pour faire la fête à la fin de l'année. »

  


Epargne : variable


 
« J'essaye de mettre de l'argent de côté mais ce n'est pas évident. En janvier, j'ai mis 1000 euros de côté. C'est de l'argent que j'utilise quand je ne travaille pas, le reste de l'année. »

 

 

Source : Eco89  février 2010



Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens