Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 11:00

Grece-Carolos-Papoulias-president.jpg

 

 

Sans surprise, les négociations menées par le chef d'Etat grec Carlos Papoulias (photo), qui voulait mettre en place un gouvernement de « technocrates », ont échoué mardi 15 mai. Le pays devra donc organiser de nouvelles élections législatives d'ici fin juin.

Carolos Papoulias a voulu agir vite. Après l'échec des responsables de formations à former un gouvernement, le président grec a réuni à son tour les représentants des partis élus, il y a 10 jours, au Parlement. Et sans surprise, il n'est parvenu à aucun accord politique. Le chef d'Etat a donc annoncé mardi la tenue de nouvelles élections législatives, avant la fin juin.

Depuis une semaine et demie, la Grèce est dans une impasse politique inextricable. Le Parlement élu le 6 mai ne donne pas de majorité claire : les formations pro-européennes (le Pasok, socialiste, et Nouvelle démocratie, de droite) ont obtenu 150 sièges sur 300, les autres élus se répartissant entre le mouvement d'extrême gauche Syriza, le petit parti de gauche modérée Dimar et Aube dorée, ouvertement néonazi. Ces derniers jours, Carolos Papoulias tentait de convaincre les 19 députés de Dimar de participer à une alliance avec le Pasok et Nouvelle démocratie. En vain.

Les places financières déjà touchées

"Nous allons hélas de nouveau vers des élections, dans quelques jours, sous de très mauvaises conditions", a affirmé le président grec. Dans un communiqué lu en direct par une journaliste de la télévision publique Net, la Présidence a confirmé l'échec des "efforts de formation d'un gouvernement" et annoncé une réunion des dirigeants politiques mercredi à 10h "pour la formation d'un gouvernement" devant assurer la gestion des affaires courantes avant le nouveau scrutin. Selon les médias grecs, ce retour aux urnes devrait intervenir le 17 juin.

Le "danger" pesant sur le pays du fait de son instabilité politique, qu'évoque Carolos Papoulias à chacune de ses interventions publiques, est réel. L'euro a chuté lourdement dès l'annonce du naufrage des tractations grecques, tombant sous le seuil de 1,28 dollar pour la première fois depuis quatre mois. La Bourse de Francfort a aussi immédiatement piqué du nez, l'indice vedette Dax, qui évoluait jusque-là dans le vert perdant 1,32%.

Une sortie de la zone euro estimée à 50 milliards "nets" pour la France

Mardi après-midi, François Baroin, encore ministre de l'Economie pour quelques heures, a ouvertement envisagé l'hypothèse d'une sortie de la Grèce de la zone euro, évaluant son coût à 50 milliards "net" pour l'Etat français, analyse partagée par les économistes. En l'absence d'un "gouvernement stable" à Athènes, la "question deviendra certainement plus sensible", a-t-il prévenu sur Europe 1, faisant de cet enjeu l'un des dossiers brûlants qu'il laissera à son successeur socialiste.

Mardi 15 mai au soir, Christine Lagarde, patronne du FMI, a même évoqué en conférence de presse la possibilité d'une "sortie ordonnée" de la Grèce. Une perspective inquiétante d'autant que Syriza et Aube dorée devraient encore gagner des sièges aux nouvelles législatives, donnant ainsi aux partisans d'une sortie de la zone euro la possibilité de mettre en pratique leur idée.

 

Source : leJDD.fr  15-05-2012

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens