Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 18:00

  Francois-Hollande-les-chantiers.jpg

 

 

Sommet de l'Otan, dette, G8, G20, Gouvernement, relations internationales, plans sociaux... L'agenda du nouveau Président de la république pour les prochaines semaines est tendu.

Dès lundi 7 mai, ses ennuis ont commencé. Ou ont repris… Mur de la dette, flambée du chômage et exigences diplomatiques attendent le Président dans un calendrier serré. François Hollande a déjà pris contact avec la Chancelière Angela Merkel. "L’amitié franco-allemande dépasse tout. C’est un devoir pour nos deux pays d’être unis quelles que soient les circonstances politiques", dit Pierre Moscovici, directeur de campagne du candidat socialiste. Hollande veut revoir le traité de stabilité budgétaire. La chancelière s’y oppose. Mais Merkel n’a pas fermé la porte à l’ajout d’un "volet croissance". Reste à s’entendre sur son contenu. Le candidat PS prépare un mémorandum de ses propositions : grands projets financés par l’emprunt, rôle de la Banque centrale européenne (BCE), taxe sur les transactions financières… L’Allemagne, elle, préfère les idées du patron de la BCE, plus libérales. "Il suffit d’un mois pour formaliser un accord", veut croire Michel Sapin, chargé du projet présidentiel de François Hollande. Le président de l’UE, Herman Van Rompuy, entend convoquer un sommet européen informel fin mai-début juin.

En plus de tous ces problèmes les résultats des élections en Grèce et le chaos politique qui s’en suit inquiète tous les membres de l’UE. L’affaire grecque sera à suivre jour après jour.

Mardi 8 mai :

Comme il est de coutume le Président nouvellement élu participera avec Nicolas Sarkozy, encore Président en titre, aux cérémonies du 8 mai à Paris.

La transmission des pouvoir entre l’ancien et le nouveau a été fixée au 15 mai après un accord entre les deux parties. Par ailleurs François Hollande a annoncé qu’il révèlerait le nom du Premier Ministre le 15 mai.

Mardi 15 mai :

A 7h30, ce mardi-là, l’Insee publiera le bulletin de santé de l’économie française au premier trimestre. Ces chiffres sont déterminants. Ils vont permettre aux experts du nouveau gouvernement de recaler les prévisions. Un nouveau plan de rigueur est en jeu. Si la croissance n’est pas au niveau attendu (Sarkozy le prédit à 1,75% l'an prochain, Hollande l'espère à 1,7%), le nouveau président devra alourdir les impôts ou tailler dans les dépenses au-delà des intentions affichées dans les programmes. L’objectif, partagé par les deux candidats : réduire le déficit de la France à 3% du PIB l’an prochain, contre 4,4% attendus cette année. Sous peine de sanctions de Bruxelles et de tornade sur l’euro.

Par ailleurs, François Hollande veut demander un rapport à la Cour des comptes sur les finances de l’État pour la fin de juin. Le futur président redoute que les comptes publiés par le gouvernement sortant n’aient été embellis.

A l’Elysée aura lieu la cérémonie de transmission des pouvoirs entre Nicolas Sarkozy et François Hollande. Après cette cérémonie, sans doute, François Hollande nommera son Premier Ministre.

Mercredi 16 mai :

Le matin, le Trésor a prévu de lever une dizaine de milliards d’euros sur les marchés. Ce sera un premier test de crédibilité du Président. Pendant la campagne, les emprunts de la France se sont déroulés sans souci. Mais l’écart avec Berlin – qui s’endette toujours à des taux d’intérêt plus bas que Paris – s’est légèrement accru ces dernières semaines. Une stabilité des taux d’intérêt sera un signe de confiance, une hausse marquera la défiance et un regain de tension dans la zone euro. Les agences de notation ont prévenu : elles jugeront le vainqueur sur pièces, pas sur ses promesses.

Un rendez-vous a été prévu avec Angela Merkel à Berlin. Les deux responsables vont s’expliquer de vive voix sur la rigueur et la croissance…

Vendredi 18 mai :

Les grands de ce monde attendent le Président aux États-Unis, à Camp David, pour un G8 les 18 et 19 mai. L’occasion pour François Hollande de faire connaissance avec Barack Obama. Le chef de l’Etat restera deux jours de plus en Amérique. Le sommet de l’Otan se tient à Chicago les 20 et 21 mai. Il s’annonce crispé pour le champion du PS. François Hollande y annoncera le retrait des 3.400 soldats français d’Afghanistan dès la fin de l’année. Une promesse de sa campagne électorale. "Cela est décidé depuis longtemps, nos amis américains ne sont pas pris au dépourvu. Nous trouverons les termes de langage qui permettent de ne pas casser la porcelaine", argumente un très proche du candidat. Nicolas Sarkozy avait promis le retour des troupes un an plus tard. Autre front diplomatique, une réunion du groupe des Amis de la Syrie doit avoir lieu en France avant l’été.

Mercredi 30 mai :

Pôle Emploi annonce ce jour-là le nombre de demandeurs d’emploi en avril. Les perspectives sont noires. L’Insee prévoit un taux de chômage à 9,7% de la population active fin juin, contre 9,1% mi-2011. Les équipes actuelles de la rue de Grenelle pensent que la courbe ne baissera pas avant l’année prochaine. Le Président sera quasi quotidiennement sous la menace d’une annonce de plan social. Une avalanche de suppressions d’emplois est redoutée ces prochains mois : Carrefour, usine PSA d’Aulnay, SNCM… La banque et l’électronique pourraient aussi être touchées. Florange et Petroplus sont en sursis.

Le président élu promet un sommet social mi-juillet, qui aboutira à une hausse du Smic. Mais ses équipes veulent voir plus grand. Selon nos informations, le rendez-vous avec les partenaires sociaux durerait au minimum deux semaines, sous l’égide de Matignon. Les experts socialistes sont séduits par l’idée d’une grande négociation sociale, à la manière des accords de Wassenaar aux Pays-Bas en 1982. Tous les sujets seraient alors abordés en cohérence : l’emploi, le pouvoir d’achat, la protection sociale. Une sorte de big-bang social, jamais tenté en France. Cette perspective expliquerait l’appel à voter Hollande de Bernard Thibault. Le patron de la CGT se donne ainsi le moyen de peser dans la négociation – ou de claquer la porte.

Jeudi 31 mai :

Ce jour-là, les ministres des Affaires étrangères européens et leurs collègues chargés de l’Economie doivent évoquer la réciprocité des pays émergents dans les marchés publics. Si Nicolas Sarkozy avait été élu, la France demandera l’application rapide de ce principe, sous peine de le mettre en œuvre unilatéralement. Sur le fond, le camp Hollande y est aussi favorable.

Jeudi 7 juin :

La réunion des ministres de l’Intérieur à Luxembourg, les 7 et 8 juin, s’annonce plus délicate : elle porte - entre autres - sur l’accord de Schengen.

Lundi 18 juin :

À peine le second tour des législatives passé (le 17 juin), le chef de l’État s’envolera pour Los Cabos (Mexique) où se tiendra un sommet du G20.

Jeudi 28 juin :

Nouvelle fin de semaine chargée. Les chefs d’Etat européens se réunissent à Bruxelles. Les propositions pour la croissance doivent être arbitrées ce jour-là. "Notre intention n’est pas de provoquer une crise européenne mais de bâtir une nouvelle donne", dit Moscovici. Les prévisions budgétaires de chaque pays seront connues. Avant la fin juin, la Commission européenne aura rendu son avis sur le programme de stabilité de la France.

 

Source : leJDD.fr  05-05-2012

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens