Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mai 2014 4 29 /05 /mai /2014 15:30

 Francois-Hollande-dernieres-previsions-Bruxelles-croissanc.jpg

 

 

Voilà ce qui s'appelle mettre les pieds dans le plat. Mardi 27 mai au matin, le député socialiste du Pas-de-Calais Guy Delcourt prend la parole, au cours de la réunion du groupe PS à l'Assemblée. C'est la première fois qu'elle se tient depuis les élections européennes, calamiteuses pour leur parti. Dans un silence de plomb, face à Manuel Valls, cet élu discret qui n'est ni un frondeur, ni le chef de file d'une des chapelles du parti lâche: «La relation de François Hollande avec les Français pose un vrai problème.» L'élu, que François Hollande avait l'habitude d'appeler les soirs d'élection lorsqu'il était patron du PS, ajoute sans la moindre agressivité: «C'est lui rendre service de le lui dire.»

Dans la salle, personne ne réagit. Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, est figé comme un personnage de cire tandis que Manuel Valls s'emploie, selon un participant, «à n'exprimer aucun sentiment sur son visage». «Tout le monde avait un masque», ajoute ce témoin. «S'il y avait eu des réactions, commente un député, on serait rentré dans une discussion terrible pour le président.» Laurent Baumel, chef de file de la Gauche populaire, artisan avec d'autres de la fronde contre le pacte de responsabilité et les 50 milliards d'économies, n'en revient pas: «Si on avait dit ça, il y aurait eu une bronca. On nous aurait sortis immédiatement de la réunion.»

Les socialistes redoutent un nouveau 21 avril en 2017

Guy Delcourt a crevé un abcès. Il a dit à voix haute ce que beaucoup de socialistes confient loin des micros. Le président, qui enfonce des records d'impopularité, ne parvient pas à nouer un lien avec les Français. Il y a un hiatus entre le message qu'il adresse et le message qu'ils attendent. Beaucoup estiment d'ailleurs que l'allocution prononcée lundi soir par le chef de l'État était malvenue, «décalée», «pas opportune», «beaucoup trop techno», «incompréhensible». «Il faut qu'il arrête de prendre la parole cinq minutes de temps en temps», râle un socialiste.

«Le dialogue direct entre le président et les Français doit être renforcé dès maintenant et jusqu'à la fin du quinquennat», admet le député de Seine-et-Marne Eduardo Rihan Cypel, ancien porte-parole du Parti socialiste. François Hollande est désormais ouvertement un problème pour des socialistes qui redoutent un nouveau 21 avril en 2017.

Mardi, l'ambiance devait être remuante lors de la réunion du groupe. Elle a été, selon Valls, empreinte de «gravité». «À l'enterrement, celui qui fait autre chose que pleurer ou dire du bien du mort est incompris. Les intervenants critiques n'avaient pas d'espace. C'était une catharsis, pas une réunion politique», déplore le député PS de Paris Pascal Cherki. «Mais je pense que cela se décantera rapidement.»

« Face au FN il faut faire bloc.. »

Accompagné des ministres Michel Sapin (Finances), Marisol Touraine (Affaires sociales) et Christian Eckert (Budget), le premier ministre pensait qu'il lui serait possible de parler du collectif budgétaire et du projet de loi rectificatif de financement de la Sécurité sociale. Il n'en a pas eu le loisir. Durant deux heures, il a livré aux troupes socialistes son analyse des européennes et a écouté patiemment les députés. Les résultats de dimanche ne sont «pas une surprise», a fait valoir le premier ministre, affirmant que «personne ne pouvait croire qu'on pouvait inverser la tendance en huit semaines» après la déroute des municipales.

«Face au FN, il faut faire bloc, en écoutant les Français», a insisté Manuel Valls, appelant les socialistes à être «unis», à obtenir «des résultats, au-delà des annonces» et à «amplifier» la baisse des impôts pour redonner pouvoir d'achat et confiance aux Français. Pas de changement de politique à l'horizon donc. «Il n'y a pas d'alternative à gauche», a lancé le premier ministre en s'appuyant sur les scores médiocres des écologistes et du Front de gauche aux européennes. Au terme de son allocution, Manuel Valls n'a pas été applaudi.

 

 

Source : LeFigaro.fr  27-05-2014

 

 

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

Partager cet article

Repost0

commentaires

MICHAUX 30/05/2014 11:42

Enfin, les Socialistes commencent à comprendre !!! Mais ils ne comprennent toujours pas que si on supprime les impôts, les Français achèteront, c'est évident, mais à qui ? il n'y a plus de
constructeurs en France, pour que ce but soit complet, il faut faire revenir les sociétés en France pour qu'elles donnent des produits français et non du "made of ..." et si c'est remplacer les
impôts par des taxes, le résultat est loin d'être certain !

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens