Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 08:00

Marylise-Lebranchu-jour-de-crence-des-fonctionnaires.jpg

 

 

Avec le PS c’est l’égalité à géométrie variable. Avec cette décision la Ministre Marylise Lebranchu démontre, une fois encore, que ce qui importe c’est de démolir tout ce qui avait été bâti par le gouvernement précédent en faisant montre, par la même occasion, du laxisme propre au Parti Socialiste. Marylise Lebranchu a fait droit à l'une des principales revendications des agents de la Fonction publique. La ministre a en effet annoncé que le gouvernement proposera dans la prochaine loi de Finances la suppression du jour de carence des fonctionnaires en cas d'arrêt maladie. Un jour de carence qui avait été décidé, rappelons-le, pour rapprocher le régime des fonctionnaires de celui des salariés du privé qui ont, selon les cas, deux à trois jours de carence en cas de maladie…

Première victoire pour les fonctionnaires. Dans une interview accordée aux Echos datée de jeudi 21 février, Marylise Lebranchu, ministre en charge de la Fonction publique a annoncé que le gouvernement proposera dans la prochaine loi de Finances, la suppression du jour de carence des fonctionnaires en cas d'arrêt maladie. Elle fait ainsi droit à une revendication forte des syndicats de la Fonction publique et des agents.

Une mesure « injuste, inutile et inefficace » ?..

Pour la ministre, il s'agit là d'une mesure "injuste, inutile et inefficace" voire "humiliante pour les agents". Elle remet également en doute l'efficacité de cette disposition mise en place fin 2011, à l'initiative du gouvernement précédent, par soucis d'économies. Selon elle, "l'impact budgétaire du jour de carence est très limité, de l'ordre de 60 millions d'euros pour l’État". De même, avance-t-elle, "les effets sur l'absentéisme ne sont pas démontrés". "Entre 2011 et 2012, la proportion d'agents en arrêt court est passée de 1,2% à 1% à l’État, de 0,8% à 0,7% dans les hôpitaux et est restée stable, à 1,1%, dans les collectivités", a-t-elle détaillé.

Dans le secteur privé, le délai de carence est lui de trois jours avant une prise en charge par l'assurance maladie. Si le jour de congé est maintenu dans le secteur public "les employeurs seront poussés à faire appel à des mutuelles ou des assurances pour compenser, comme commencent déjà à le faire les grosses collectivités. Cela créerait des différences de traitement injustifiées entre agents et aurait à terme un coût bien supérieur", a également argumenté la ministre.

Des arguments qui, bien évidemment ne tiennent pas tant ils sont ridicules. En quoi est humiliant pour les agents d’avoir un jour de carence alors que les salariés du privé en ont trois ? Il s’agissait, symboliquement de rapprocher les deux statuts public privé ce qu’il faudra faire bien évidemment dans d’autres domaines en particulier celui des retraites !..

Un contrôle renforcé des arrêts

Mais Marylise Lebranchu ne nie pas l'éventualité "d'arrêts abusifs" comme dans le privé. Elle précise ainsi que le gouvernement renforcera "le contrôle des arrêts de courte durée et des arrêts répétitifs". L'objectif étant "d'arriver à un niveau de contrôle équivalent à celui du privé". De même, "l'obligation de transmission sous 48 heures des certificats médicaux ouvrant droit aux congés maladie sera strictement contrôlée et renforcée" et "une disposition législative sera proposée afin que tout arrêt injustifié entraîne une retenue sur salaire".

Je parie que d’ici quelques mois les fonctionnaires trouveront que ces contrôles, si toutefois on parvient à les mettre en place, sont « humiliants » pour les agents !..

L'abrogation de ce jour de carence ne fait toutefois pas l'unanimité. Interrogée sur RTL, Laurence Parisot, la patronne des patrons, a déploré la décision de la ministre de la Fonction publique."Ce n'est pas raisonnable", a-t-elle jugé. "Nous avons besoin de faire des économies. La France est addicte à la dépense publique", a-t-elle poursuivi. Selon elle, l'instauration d'un jour de carence pour le secteur public a permis de faire 80 millions d'euros d'économies dans le secteur de l’hôpital public. Et d'avancer que la suppression de la mesure devrait coûter au total près de 200 millions d'euros. "Les petits ruisseaux font les grandes rivières", a-t-elle prévenu.

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)


Partager cet article

Repost0

commentaires

BG 22/02/2013 11:23

HOLLANDE prépare involontairement la contre-révolution ou une future proche guerre civile en France.
A force de creuser l'inégalité entre les citoyens Français, ceux qui travaillent vraiment (ceux qui font le BIP de la France: artisans, petits commerçants, petites et moyennes entreprises
principalement) vont finir par péter les plombs !
Le National Socialisme à la Hollande finira mal !
Quand à peine 30% seulement de la population travaille vraiment (PIB), la population affamée finira par se rebeller violemment !
Quand la soit disant démocratie tombe si bas dans les manipulations, ça devient une dictature !
Les socialistes, après avoir endetté la France comme Jamais depuis les années 80, ne changent pas de méthode...
Pauvre France... Faut-il vraiment la quitter ?

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens