Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 08:00

Abdallah-al-Attiya-qatar.jpg

 

 

Alors que les négociations n'en finissaient plus, le Qatar a réussi à faire adopter, samedi à Doha, un accord sur la lutte contre le changement climatique, qui donne naissance à l'acte II du protocole de Kyoto.

La conférence de l'ONU sur la lutte contre le changement climatique, qui se tenait à Doha, au Qatar, était partie pour se clore sur un échec. Mais, la présidence qatarie de cette conférence a abrégé d'un coup d'éclat des négociations qui s'éternisaient : samedi, contre toute attente, un accord a été signé par l'ensemble des participants, donnant ainsi naissance à l'acte II du protocole de Kyoto.

Alors que les négociations traînaient en longueur et avaient déjà plus d'un jour de retard sur le calendrier prévu, Abdallah al-Attiya, le vice-Premier ministre qatari, est monté à la tribune et a fait adopter, en rafales et prenant de surprise les délégations, la série de textes en discussion depuis le 26 novembre par plus de 190 pays. "C'est la première fois que je vois un tel précédent", a dénoncé le délégué russe. Cette dernière, en colère, a regretté une méthode peu orthodoxe et un passage en force.

"Les décisions adoptées reflètent la volonté des parties dans leur ensemble", s'est aussitôt défendu Abdallah al-Attiya. Pour la ministre française de l'Environnement, Delphine Batho, "il fallait éviter qu'un seul pays bloque le résultat si difficile à obtenir au bout de ces 15 jours".

Accord symbolique

L'accord obtenu est "une avancée modeste mais essentielle", a déclaré la commissaire européenne chargée du climat, Connie Hedegaard. Le point le plus important de cet accord est le lancement de la seconde période d'engagement du protocole de Kyoto, qui engage l'Union européenne, l'Australie et une dizaine d'autres pays industrialisés à réduire leurs émissions de GES entre janvier 2013 et décembre 2020.

Sa portée sera essentiellement symbolique car les pays engagés ne représentent que 15% des émissions de gaz à effet de serre (GES) dans le monde, après le désistement du Japon, de la Russie et du Canada. Les Etats-Unis, deuxième pollueur au monde, n'a jamais ratifié Kyoto. Mais les pays du Sud - et notamment les puissances émergentes - sont très attachés à ce protocole, seul instrument légal sur le climat, au nom de la "responsabilité historique" du Nord dans le dérèglement climatique.

La question de l'aide financière pas réglée

Cette "responsabilité" n'est pas la seule motivation des pays du Sud. En effet, l'autre gros dossier de l'accord était l'aide financière aux pays en voie de développement pour faire face au changement climatique. L'accord n'est "pas à la hauteur", a regretté le ministre des Affaires étrangères de Nauru, Kieren Keke, au nom de l'Alliance des petits Etats insulaires (Aosis), sans pour autant dénoncer l'adoption du texte.

Les pays du Sud attendaient des pays développés qu'ils s'engagent à verser 60 milliards de dollars d'ici 2015, pour assurer une transition entre l'aide d'urgence de 30 milliards pour 2010-2012, et la promesse des 100 milliards par an d'ici 2020. Mais, dans le texte de l'accord de samedi, les signataires ne se sont engagés sur aucun montant.

 

Source : leJDD.fr  09-12-2012 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)


Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens