Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 12:00

Vincent-Peillon-refondation-de-l-ecole-copie-1.jpg

 

 

Le ministère de l’Education a terminé la rédaction du projet de loi pour la « refondation de l'école », priorité du quinquennat, cinq mois après le lancement de la grande concertation. Le texte, dévoilé le 7 décembre dernier et publié par le quotidien « Libération », sera présenté en Conseil des ministres fin janvier. L’essentiel du projet de loi était déjà connu, le président François Hollande en avait présenté les grandes lignes le 8 octobre, à la Sorbonne. Voici les grandes lignes de ce que l’on y trouve (ou pas).

L’école pour les moins de 3 ans

Le projet de loi érige en priorité l’accueil des enfants de moins de trois ans en maternelle dans les zones défavorisées. «Dans les classes ou les écoles maternelles, les enfants peuvent être accueillis dès l’âge de deux ans révolus dans des conditions éducatives et pédagogiques précisées par le ministre chargé de l’Education nationale. Cet accueil est organisé en priorité dans les écoles situées dans un environnement social défavorisé, que ce soit dans les zones urbaines, rurales ou de montagne et dans les départements et régions d’outre-mer.» Le ministère prévoit de mobiliser 3000 postes sur le quinquennat.

Sous Nicolas Sarkozy, dans le cadre des suppressions de postes, la scolarisation des moins de 3 ans avait été drastiquement réduite (autour de 10% au niveau national). Le Parti Socialiste fait une vraie fixation sur cette scolarisation des moins de trois ans avec des arguments qui sont souvent assez discutables. Une chose est sure cela réduit en partie le problème des gardes pour certains parents et cela coûte fort cher aux communes et à l’Education Nationale.

La formation des enseignants

Le Projet de loi crée les «écoles supérieures du professorat et de l'éducation» (Espe) destinées à rétablir une formation initiale des enseignants avec des compétences académiques mais aussi pédagogiques.

Avec cette mesure, le pouvoir socialiste marque la rupture avec l’ère sarkozyste, qui avait sacrifié la formation des maîtres, essentiellement pour des raisons d’économies. «Enseigner est un métier qui s’apprend», avait insisté François Hollande.

Personnellement je crois que le métier d’enseignant ne peut pas s’apprendre « sur le tas » comme certains le pensaient. Le contact avec les classes, notamment en primaire, nécessite des notions de pédagogie qui doivent être inculquées aux futurs enseignants.

Des cours de morale laïque

La morale laïque est le dada de Vincent Peillon, ministre agrégé de philo qui a, entre autres, écrit un livre sur Ferdinand Buisson, philosophe et penseur de l’école laïque et républicaine.

Le projet de loi dit: «L’école, notamment grâce à un enseignement moral et civique, fait acquérir et comprendre aux élèves le respect de la personne, de ses origines et de ses différences, l’égalité entre les femmes et les hommes ainsi que les valeurs de la laïcité.» Et aussi: l’école «assure conjointement avec la famille l’éducation morale et civique qui comprend obligatoirement, pour permettre l’exercice de la citoyenneté, l’apprentissage des valeurs et symboles de la République, de l’hymne national et de son histoire.»

Pas d’objection a priori sur cette « morale laïque » pour laquelle le Ministère devra définir non seulement le cadre mais aussi le détail de l’enseignement afin que l’on évite les polémiques ici où là sur des sujets qui n’en vaudrait surement pas la peine !..

Une langue étrangère dès le CP

Un enseignement en langue vivante devient obligatoire dès le CP, pour améliorer les résultats des élèves, jugés «alarmants».

Il y a, c’est vrai un vrai problème d’apprentissage des langues étrangères en France. Un problème qui n’est pas nouveau et qui est global. Comment admettre que des lycéens aujourd’hui sortent du baccalauréat après au minimum 7 années d’Anglais (ou autre première langue) à raison de 3 ou 4 heures par semaine sans être capable de tenir la moindre conversation !..

Commencer la pratique d’une langue au CP est une vielle idée qui a toujours soulevé les mêmes objections : les heures consacrées  à la langue vivante remplacent quelle matière ? Qui fait l’enseignement, l’instituteur en place dans la classe? Quel financement ? On remarquera que dans les 60 000 postes à créer (voir ci après) on ne parle pas des enseignants de langue vivante en primaire ?

La création de 60 000 postes

Sur le quinquennat, 54 000 postes seront créés dans l’Education nationale, 5 000 dans l’enseignement supérieur, 1 000 dans l’enseignement agricole.

Sur les 54 000, 27 000 iront à la formation des enseignants. Côté profs, 21 000 nouveaux seront embauchés, dont les deux tiers dans les écoles primaires : 7 000 pour le «plus de maîtres que de classes» qui devrait permettre de varier les pratiques pédagogiques, 3 000 pour les moins de trois ans, 4 000 pour améliorer «l'équité territoriale». Ce qui laisse 7 000 enseignants supplémentaires au secondaire.

Par ailleurs, seront créés 6 000 postes d'encadrement (accompagnement des élèves handicapés, CPE, personnels administratifs...)

Nous avons à plusieurs reprises évoqué ce sujet ici même. Le Ministre qui évidemment reprend les promesses du candidat Hollande à tout de même l’intime conviction que les problèmes de l’Education nationale et plus particulièrement en primaire sont liés à des questions de moyens. C’est un diagnostic qui pourrait s’avérer totalement faux mais nous ne le saurons que dans 5 ou 6 ans !..

La réforme des rythmes scolaires, un texte à part

La réforme des rythmes scolaires ne passe pas par la loi, mais fera l’objet d’un décret. Les communes auront le choix et devraient se décider début janvier. Soit elles décident que leurs écoles appliquent la semaine de quatre jours et demi à la rentrée prochaine, soit elles attendent un an de plus. Le président de la République avait annoncé le 20 novembre que la réforme s'étalerait sur deux ans, répondant à une demande des maires inquiets du coût des activités périscolaires et autres dépenses comme le ramassage scolaire, la cantine... Un fonds spécifique de 250 millions d’euros sera proposé, selon certains critères non encore définis, aux communes qui appliqueront la réforme dès septembre 2013.

Les écoliers continueront à avoir 24 heures d’enseignement par semaine, mais réparties différemment. La durée de la journée ne devrait pas excéder cinq heures trente, et la demi-journée du mercredi (ou du samedi par dérogation) pas plus de trois heures trente contre les trois heures initialement prévues. La durée de l’année scolaire reste à 36 semaines pour 2013-2014, mais pourra évoluer dans le futur.

On ne parle plus des sujets qui fâchent

Dans l’ensemble des rythmes scolaire il est évident que le rythme de la journée et de la semaine sont très importants mais on ne parle plus des vacances d’été qui sont, on le comprend bien, un sujet tabou pour les enseignants et pour plein d’autres corporations.

On ne parle pas non plus des programmes en particulier de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture ou après des changements successifs les enseignants ont pris l’habitude de faire comme bon leur semble avec des résultats qui sont parfois très aléatoires. Lecture, écriture, grammaire et quelques bases de calcul devraient être acquis en 2 à 3 ans or on sait que beaucoup d’élèves arrivent en sixième sans avoir la maitrise de ces fondamentaux. Le problème ne sera pas résolu qu’avec des moyens supplémentaires !..

La refonte de l’école de Vincent Peillon concerne surtout la maternelle et le primaire. Pas grand chose en tous cas sur le secondaire où l’on sait quand même que bon nombre d’élèves perdent pied définitivement en cours de 5ème ou 4ème. Ce sont ceux là que l’on retrouve à la fin de leur scolarité « obligatoire » sans aucun diplôme et sans aucun métier en main.

Tout cela montre à l’évidence que la « Refondation de l’Ecole » de Vincent Peillon est tout de même un peu plus modeste que celle annoncée et qu’elle fait la part belle aux enseignants..

 

 

Source Libération.fr  09-12-2012

 

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)


Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens