Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 09:30

Bruxelles-revision-a-la-baisse-de-la-croissance-en-europe.jpg

 

La France trop optimiste en matière de finances?  En tout cas, elle risque d'être contrainte par la Commission européenne de revoir son projet de budget 2015, qui prévoit un net dérapage des finances publiques, a indiqué vendredi  3 octobre dernier une source européenne

Le projet de loi de finances va être présenté d'ici au 15 octobre à la Commission européenne. «Il y a une forte probabilité pour qu'il soit rejeté, ce qui va accentuer les tensions entre la France et l'Allemagne», a confié cette source, confirmant une information du « Figaro ».

«Ce qui passait,  il y a peu, comme la -bombe atomique- dans la confrontation entre Paris et Bruxelles apparaît désormais plausible: dans les derniers jours de son mandat, le 31 octobre au plus tard, la Commission Barroso pourrait retourner pour correction à François Hollande son projet de loi de finances», a affirmé le quotidien vendredi 3 octobre au soir. Il est «prématuré de spéculer sur notre opinion», a néanmoins réagi vendredi soir Simon O'Connor, le porte-parole de la Commission en charge des dossiers économiques. Le projet de budget n'est «pas encore reçu», il est attendu pour le 15 octobre au plus tard, a-t-il rappelé sur Twitter.

Une baisse du déficit budgétaire en cause

Le gouvernement français a présenté mercredi son projet de budget pour 2015, qui prévoit une très légère baisse du déficit budgétaire, à 4,3% du PIB après 4,4% cette année. Il devrait se réduire à 3,8% en 2016 puis 2,8% en 2017, revenant ainsi sous la limite fixée par Bruxelles deux ans après la date prévue.

Depuis l'an dernier, la Commission européenne dispose d'un droit de regard sur les budgets des pays de la zone euro, et peut exiger des changements s'ils ne sont pas conformes aux objectifs de déficit ou aux recommandations économiques adressées aux Etats au printemps. Si la Commission constate des manquements graves, elle peut demander au Parlement du pays concerné de lui présenter un projet de budget révisé. Son principal critère est de juger si le texte traduit bien les efforts du pays sur le chemin de la réduction de son déficit.

La France exposée à des sanctions financières

En repoussant à 2017, au lieu de 2015, son objectif de réduction du déficit sous la barre de 3%, la France s'expose en théorie à des sanctions financières, sauf si elle obtient un nouveau délai.

Paris veut mettre en avant des «circonstances exceptionnelles» pour justifier ce dérapage des finances publiques, mais ne semble pas bénéficier du soutien de ses partenaires européens, à l'exception de l'Italie qui mène la fronde anti-austérité en Europe. «Je crois que personne n'a le droit de traiter les autres pays comme des écoliers», a affirmé vendredi le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi. «Je préfère une France avec (le président François) Hollande et (le Premier ministre Manuel) Valls et 4,4% de déficit plutôt que Marine Le Pen», a-t-il ajouté. Les dirigeants français, allemand et italien se retrouvent mercredi à Milan pour un sommet consacré à l'emploi, notamment des jeunes.

 

 

LeParisien.fr  04-10-2014

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

guy Petit 05/10/2014 11:41

Oui notre budget dérape, mais personne n'a le courage de faire son "mea culpa" ni d'invoquer les causes de ce dérapage et de l'endettement de notre pays.
Les nationalisations de Mitterand après 1981 qui se sont avérées catastrophiques et ont du faire l'objet de dénationalisations à perte, car n'oublions pas que ces deux opérations font l'objer les
premières d'une indemnisation les secondes d'une vente sur le marché.
Les gouvermements suivants jusqu'à ce jour, au lieu de s'attacher à endiguer la racine du mal ont préféré pratiquer une politique du genre "je casse le thermomètre donc je ne suis pas
malade..."
Aujourd'hui nous augmentons la dette de jour en jour et devons emprunter pour faire face à nos obligations de remboursement sur les marchés internationaux. Alors quoi faire?....Quel homme pu quel
parti aura le courage de nous mettre devant une solution acceptable.

jp echavidre 05/10/2014 12:14



Bonjour,


Oui notre budget dérape de jour en jour et cela depuis 40 ans. Mais le dérapage s'accentue dangereusement et notre exécutif actuel, qui avait pris de bonnes résolutions vient de s'apercevoir,
comme les autres précédemment, qu'il était plus facile de vivre à credit que des faire des économies sur le train de vie de l'Etat. mais il y a tout de même un élement nouveau qui fait que cela
ne pourra pas durer : c'est l'Europe. Nous nous sommes engagés par un traité et cela fait deux fois que nous ne tenons pas nos engagements. Alors cette fois ci encore alors que nous sommes
passible d'une sanction financière (la honte !...) de 4 milliards d'Euros, nous allons probablement passer au travers. Comment en effet pénaliser la France pour son laxisme budgétaire alors
qu'elle est la deuxième économie de l'Europe ? Quel effet sur les marchés ? mais à mon avis c'est la dernière fois ....


Il faudra donc trouver des solutions et pas de petites mesurettes. Il faut réformer profondément notre système français et ce sera douloureux pour tout le monde !..


Bien cordialement


Jean Pierre Echavidre



Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens