Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 18:00

Jean-Claude-Juncker-aide-a-la-Grece-reportee.jpg

 

 

Les Ministres de Finances de la zone euro ont décidé lundi 3 octobre dernier au soir de reporter, une nouvelle fois, les décisions concernant un prêt crucial à la Grèce, à laquelle ils ont demandé des efforts budgétaires supplémentaires. Ils envisagent par ailleurs de faire contribuer davantage les banques à son sauvetage financier. Toujours est-il que cette décision, peut-être prudente, est un très mauvais signal envoyé aux marchés. On peut se demander pourquoi organiser une telle cacophonie alors que le feu a pris dans la maison depuis déjà des mois ?...

 Des mesures d’économies supplémentaires pour 2013 et 2014

Bien, mais peut mieux faire. Doit mieux faire. Malgré un projet de budget 2012 passant par une réduction drastique du secteur public, la Grèce ne rassure pour le moment ni les Etats ni les banques. La zone euro a ainsi décidé lundi soir de reporter à nouveau les décisions concernant ce prêt si crucial pour Athènes. "Nous demandons à la Grèce d'accepter des mesures supplémentaires" en termes d'économies pour 2013 et 2014, allant donc au-delà de celles qui viennent d'être annoncées pour cette année et la prochaine, a justifié le président de ce forum des ministres des Finances de l'Union monétaire, Jean-Claude Juncker (photo), à l'issue d'une réunion à Luxembourg.  Quand la Grèce pourra-t-elle s'appuyer sur le plan de soutien européen?

"Un défaut de la Grèce sera évité"

Jean-Claude Juncker a admis qu'une réunion de l'Eurogroupe, envisagée un temps pour le 13 octobre afin de débloquer une tranche de prêts internationaux de 8 milliards d'euros dont la Grèce  a absolument besoin pour éviter la faillite, avait été "annulée", faute de pouvoir disposer de tous les éléments d'évaluation nécessaires à cette date. "L'Eurogroupe prendra une décision finale dans le courant du mois d'octobre" sur la base des conclusions de la mission en cours des créanciers de la Grèce, la troïka (UE, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international), actuellement à Athènes pour vérifier les progrès réalisés par le gouvernement.

Un retard qui n'a rien de rassurant pour les marchés. Les Bourses mondiales ont ainsi terminé lundi en forte baisse, Wall Street tombant même à son plus bas niveau depuis plus d'un an, tandis que l'euro a chuté sous 1,32 dollar pour la première fois depuis janvier. Jean-Claude Juncker se veut malgré tout rassurant, assurant que le pays serait "en mesure de remplir ses obligations" financières. "Un défaut de la Grèce sera évité", a-t-il encore assuré, ajoutant que "personne n'envisage une sortie de la Grèce de la zone euro". De fait, la Grèce a indiqué qu'elle n'aurait pas besoin de financement pour éviter la faillite avant "la deuxième semaine de novembre", a précisé le ministre belge des Finances, Didier Reynders.

Le signal envoyé aux marchés n’est pas bon

Toutefois, ce report n'est pas un bon signe envoyé au reste de la communauté internationale. Telle est du moins la conclusion tirée à Tokyo. "L'incertitude ne pourra être apaisée tant que (les pays de la zone euro) n'auront pas montré clairement au marché leur intention d'appliquer rapidement le plan d'aide à la Grèce", a ainsi déclaré le ministre japonais des Finances Jun Azumi lors d'une conférence de presse.

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)


Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens