Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 08:00

 Vote-blanc.jpg

 

La reconnaissance du vote blanc a peut-être franchi un pas décisif jeudi 28 novembre dernier avec l’adoption par les députés en 2e lecture d’une proposition de loi présentée par l’UDI. Alors qu’actuellement on comptabilise ensemble les bulletins blancs et nuls (annotés, raturés ou non valides), l’objectif affiché de la mesure est d’offrir la possibilité aux électeurs de montrer clairement qu’ils ne retrouvent pas dans les candidats en lice, tout en montrant qu’ils se sont quand même rendus aux urnes.

Le processus parlementaire commencé il y a un an vise en effet à faire reconnaître le vote blanc en le distinguant des votes nuls. Le texte, qui doit encore repartir au Sénat pour être définitivement voté, pourrait être appliqué (ce n’est pas une blague) le 1er avril 2014, donc après les municipales. Ce sont les députés socialistes qui ont repoussé une entrée en vigueur dès le 1er mars prévue par la proposition de loi.

Entrée en vigueur pour les européennes de mai 2014

Du côté gouvernemental, on justifie ce délai par le manque de temps pour modifier les logiciels du ministère de l’Intérieur et les procès-verbaux d’élection dans les 36000 communes. Des arguments réfutés par la droite. « Vous préférez que les électeurs les plus contestataires, les plus désespérés par votre politique, portent leurs suffrages vers des votes extrémistes et non vers le vote blanc pour favoriser les triangulaires », a réagi l’UMP Guillaume Larrivé. C’est une mascarade, dénonce Borloo.

Si le texte est voté dans les mêmes termes par le Sénat, il devrait donc s’appliquer aux européennes de mai 2014. Un scrutin qui mobilise peu les électeurs et qui, dans le contexte de défiance à l’égard du gouvernement et des partis politiques, devrait en particulier bénéficier au FN.

Quelle que soit la date d’entrée en vigueur de cette reconnaissance très symbolique du vote blanc, le changement électoral sera limité. Certes, les bulletins blancs seront comptabilisés à part, mais ils ne seront pas inclus dans les suffrages exprimés. Sur ce point, députés et sénateurs sont d’accord.

Pas question de voter une réforme qui pèserait sur les résultats du scrutin ou chamboulerait l’ordre d’arrivée des candidats en lice. La reconnaissance du vote blanc telle qu’elle est prévue n’aurait rien changé au second tour de l’élection présidentielle de 2012, même si 2,15 millions d’électeurs, soit 5,82% des votants, avaient à l’époque voté blanc ou nul.

 

Source : LeParisien.fr  30-11-2013

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jp echavidre - dans FRANCE Politique
commenter cet article

commentaires

michaux 02/12/2013 09:04

Tout à fait d'accord pour la prise en compte des votes blancs qui pourraient être répartis proportionnellement aux résultats des élus et ne pas être l'objet d'une simple comptabilité sans suite.
Quand arrivera-t-on au vote obligatoire comme en Belgique avec pénalité en cas de refus, cela ferait terriblement remonter les caisses de l'Etat.

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens