Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 08:00

 

Obama-Van-Rompuy-Barroso.jpg

 

 

Lundi 28 novembre dernier se tenait un sommet Europe-Etats-Unis à Washington. D’un côté Barack Obama et de l’autre les dirigeants de l'Union européenne Herman Van Rompuy et José manuel Barroso. Barack Obama a assuré que les Etats-Unis se tenaient "prêts à faire leur part pour aider" les Vingt-sept à surmonter la crise de la dette. Jusqu'à présent, le président américain s'était contenté d'afficher sa confiance quant à la capacité de l'UE à s'en sortir seule. Mais Washington, empêtré dans une dette abyssale, craint désormais les conséquences de la crise européenne sur sa propre économie.

 

Le discours a changé. Aux côtés du président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, et du président de l'Union européenne, Herman Van Rompuy, à Washington lundi 28 novembre, Barack Obama s'est dit prêt à aider les Vingt-sept, confrontés à la crise de la dette. "Je leur ai fait savoir que les Etats-Unis se tiennent prêts à faire leur part pour aider [l'UE] à résoudre ce problème", a-t-il déclaré. Le président américain s'est toutefois gardé de préciser les modalités d'une telle aide. Jusqu'ici, la Maison-Blanche s'était contentée d'afficher sa confiance quant à la capacité de l'UE de réagir, seule, à la crise.

Mais désormais, Washington craint les conséquences de la crise européenne sur sa propre économie. Et ce d'autant plus que l'OCDE a prévenu lundi que la zone euro semblait être entrée en "légère récession" et a revu nettement à la baisse ses prévisions de croissance pour l'UE - de 1% attendu par le gouvernement en 2012 à 0,3% - mais aussi pour les Etats-Unis. Lundi, dans la capitale fédérale, Barack Obama a donc lié les destins européen et américain. Résoudre la crise actuelle est "extrêmement important pour notre économie". "Si l'Europe se contracte, si l'Europe est en difficulté, il sera bien plus difficile pour nous de créer des emplois", a-t-il insisté, ajoutant que Washington avait "intérêt à la réussite" économique du Vieux continent. "Nous allons continuer à travailler de concert avec eux de façon constructive pour essayer de résoudre ce problème dans un avenir proche", a-t-il enfin conclu.

L'Union Européenne demande à Obama d'agir sur la dette américaine

Dans un communiqué commun, les Etats-Unis avaient auparavant salué les actions prises par l'UE pour tenter d'enrayer la crise de la dette. "Les Etats-Unis saluent les actions et la détermination de l'UE visant à prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la stabilité financière de la zone euro et résoudre la crise", peut-on lire dans ce texte signé par les trois hommes.

"Nous nous sommes engagés à travailler ensemble pour revigorer la croissance économique, créer des emplois et assurer la stabilité financière. Nous le ferons en prenant des mesures qui répondent aux inquiétudes à court terme pour la croissance et les faiblesses budgétaires et financières, tout en renforçant les fondements d'une croissance durable", assurent encore le président américain et les dirigeants européens. Ces derniers ont par ailleurs fait savoir qu'ils attendaient de l'administration Obama qu'elle agisse pour réduire le déficit budgétaire américain. Un sujet sensible alors que le Congrès ne parvient pas à trouver un accord sur un plan de réduction de l'endettement du fait des divisions entre républicains et démocrates.

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)


 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens