Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 15:00

 

 cabinets-ministeriels.jpg

 

Depuis la consigne de François Fillon de réduire de façon drastique le nombre des membres des cabinets, un vent d’inquiétude et parfois même de fronde souffle dans les ministères. C’est un véritable plan social qui devra être lancé dans des délais extrêmement courts si l’on veut respecter les directives de Sarkozy/Fillon.

 

 « C’est comme dans Koh Lanta : on vote les uns contre les autres pour savoir qui sort! » peste un conseiller ministériel, qui résume bien l’ambiance dans les cabinets au gouvernement : délétère! D’ici la rentrée, leurs effectifs vont subir un sacré coup de rabot : selon une circulaire de Matignon, les ministres n’auront plus au maximum que vingt collaborateurs et les secrétaires d’Etat quatre, loin en dessous des chiffres actuels pour beaucoup.

C’est le prix de l’« exemplarité ». Ce que prévoyait déjà une circulaire de mai 2007… jamais appliquée. Objectif : une « réduction substantielle » au 1er septembre et une mise en conformité « dès que possible ».

C’est sans doute le plus gros plan social réalisé au gouvernement. On parle de 120 à 150 collaborateurs sur le carreau, « 136 » selon un ministre. Certains sont déjà en règle, comme Bruno Le Maire (Agriculture, 20 personnes), Bernard Kouchner (Affaires étrangères, 19, malgré les deux conseillers qu’il a récupérés chez Alain Joyandet), Eric Besson (Immigration), Christian Estrosi (Industrie). Brice Hortefeux (Intérieur, 21) le sera au 1er août. Mais d’autres sont dans le rouge, comme Jean-Louis Borloo (Ecologie, 36), Christine Lagarde (Economie, 28), ou les secrétaires d’Etat Hervé Novelli (Commerce, 11) et Nathalie Kosciusko-Morizet (Prospective, 10).

 

« Matignon donne des leçons alors qu’ils sont 57 », s’agace un conseiller ministériel  

 

Beaucoup font de la résistance. « On représente la fusion de six ministères avec nos quatre secrétaires d’Etat! » plaide un proche de Borloo, qui pourrait consentir à ramener son équipe à 28… soit encore 8 de trop. Lagarde traîne des pieds : « On verra en septembre, on a quand même un très large champ d’action », temporise son entourage. Le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, Pierre Lellouche, a, lui, obtenu un rendez-vous avec Fillon pour plaider la cause de ses dix conseillers : « Je veux juste qu’ils partent dans de bonnes conditions. » Nadine Morano, huit conseillers, souligne sans illusions qu’elle a deux casquettes : Famille et Solidarité. Fadela Amara a déjà dit non : « On va faire des efforts, mais quatre c’est impossible, il en faut au moins sept! » Chez NKM, enfin, on joue la montre en espérant que le plan soit échelonné. Pas sûr : le directeur de cabinet de Fillon, Jean-Paul Faugère, a tapé du poing sur la table : il veut une liste de noms au 31 juillet! « Matignon donne des leçons alors qu’ils sont 57 », s’agace un conseiller ministériel. Car l’Elysée et Matignon ne sont pas touchés.

"Une connerie monumentale", lâche un membre de cabinet. "Ça va être le bordel", renchérit un autre, toujours sous couvert d'anonymat. "Les ministres vont être tétanisés et les cabinets vont tourner au ralenti jusqu'au remaniement", prédit-il. D'autres n'hésitent pas à parler de "plan social". "C'est un peu Koh-Lanta", ironise l'un d'eux, en référence à l'émission de télé-réalité, dans laquelle les participants votent pour éliminer leurs co-équipiers. Un troisième parle de "cauchemar" et estime qu'il est "impossible de travailler" dans un secrétariat d'Etat avec une équipe réduite à quatre, dont un directeur et un chef de cabinet.

Une collaboratrice de ministre déplore quant à elle un "manque de reconnaissance invraisemblable" pour ces conseillers qui accumulent des heures de travail pour des salaires très inférieurs à ceux du privé. Et elle ne mâche pas ses mots: " Présenter les membres des cabinets comme des rats qui auraient profité du système est un scandale. Quand on aura bien craché sur nos élites, je ne sais pas ce qui restera."

Résignés, certains collaborateurs tentent de se recaser, pas toujours avec bonheur. Le « dir cab » de Rachida Dati à Paris avait rejoint Alain Joyandet… juste avant la démission de ce dernier. Autre mésaventure : juste avant la circulaire, Chantal Jouanno (Ecologie) avait recruté une « plume » dans le privé. La jeune femme, qui avait démissionné du privé, s’est retrouvée sans chômage. Le « dir cab » de Jouanno lui a heureusement retrouvé un emploi.

Au final, pas sûr que l’Etat fasse des économies. Les conseillers qui sont fonctionnaires (60% des effectifs) retrouveront leur corps d’origine et seront pour certains promus, d’où une économie quasi nulle : seule leur prime de cabinet sera économisée. Quant aux contractuels issus du privé, ils seront indemnisés. Ce qui n’est pas le cas lors d’un remaniement! Aussi, beaucoup s’étonnent que Matignon n’ait pas attendu celui d’octobre.

 

 

Sourec leParisien.fr  20-07-2010

 

  Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens