Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 12:00

sarko-juntao-france-chine-sauvetage-euro.jpg

 

  

Pékin pourrait prêter jusqu’à 70 milliards d’euros à l’Europe. Mais évidemment elle escompte quelques avantages en échanges. En ligne de mire, la volonté de mieux pénétrer les marchés du Vieux Continent en étant officiellement reconnue par l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC). Il sera sans doute bien difficile après cela de négocier quoi que ce soit sur la parité du Yuan ou la taxe aux frontières d l’Europe pour les produits qui ne répondent pas aux normes énergétiques ou sociales..

L’empire du Milieu est bien le centre du monde. Les investisseurs chinois ont déjà acheté 50% du port du Pirée et se préparent à mettre la main sur l’électricien EDP, l’"EDF portugais". Mais depuis le jeudi 27 octobre dernier, la Chine est devenue le partenaire de crise des pays de la zone euro. À l’issue d’un sommet européen historique, les dix-sept pays de l’euro, incapables de trouver une solution entre eux, se sont tournés vers les pays émergents pour sortir de l’impasse. Même si le patron du FESF a assuré que rien n’était encore fait avec la Chine, des négociations sont bel et bien en cours et ont de fortes chances d’aboutir.

La Chine, mais aussi le Brésil et la Russie contribueront à porter le Fonds européen de stabilité financière (FESF) de 440 à 1.000 milliards d’euros. Symbole de sa puissance, la Chine, qui a déjà investi 26% de ses réserves de change en euros, pourrait prêter jusqu’à 70 milliards pour sauver la monnaie unique. Un montant à relativiser face à ses 2.300 milliards d’euros de devises. Le patron du FESF, l’Allemand Klaus Regling, s’est rendu à Pékin vendredi pour entamer des "consultations". Les autorités chinoises temporisent et "attendent les détails techniques pour y voir clair", déclarait vendredi le vice-ministre des Finances, Zhu Guangyao. La Chine ne souhaite apparemment pas participer au FESF sous l’égide du Fonds monétaire international qu’elle juge trop sous influence américaine ; à l’inverse du Brésil et de la Russie qui veulent renforcer leur poids dans l’institution.

Les dirigeants de la zone euro espèrent jeter les bases d’un accord lors du G20 de Cannes, jeudi et vendredi prochains. L’occasion pour eux de mettre en scène ce nouvel axe sino-européen. L’Europe pèse pour 20 % des exportations chinoises, contre 18 % pour les États-Unis. Une position clé qui lui permet d’exister sur l’échiquier mondial. "L’Europe fait contrepoids aux États-Unis pour des Chinois qui militent pour un monde tripolaire plutôt qu’un duel avec les Américains", décrypte Françoise Lemoine, du Centre d’études prospectives et d’informations internationales (Cepii).

La Chine veut être reconnue par l’Organisation Mondiale du Commerce

Mais ce choix ne plaît pas à tout le monde. En France, il a aussitôt suscité les critiques de l’opposition. Eva Joly, candidate à la présidentielle d’Europe Ecologie-Les Verts, fustige une "vente à la découpe de l’Europe à la Chine", quand Daniel Cohn-Bendit déplore le choix "de se livrer pieds et poings liés aux pays émergents". Au Parti socialiste, Henri Emmanuelli compare l’accord avec la Chine à "un véritable Munich financier". Et François Hollande s’interroge, quant à lui, sur ses contreparties.

La deuxième puissance économique mondiale compte "explorer les moyens de renforcer la coopération bilatérale sur la base d’un bénéfice réciproque", selon la formule du ministère chinois des Affaires étrangères. Dit autrement, elle souhaite en échange de son soutien que l’Europe lui ouvre davantage ses marchés. "Les Chinois souhaitent une réglementation plus stable et veulent éviter une montée des barrières à l’investissement", analyse Frédéric Samama, qui pilote l’Initiative de recherche sur les fonds souverains. En ligne de mire, la reconnaissance de la Chine par l’Organisation mondiale du commerce (OMC) comme une économie de marché. Un statut auquel elle prétend car il lui permettrait de ne plus souffrir de restrictions pour ses produits et d’augmenter ses exportations vers l’Europe.

 

Source : leJDD.fr 30-10-2011 

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)


Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens