Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 15:00

Francois-de-Rugy-eelv.jpg

 

L'écotaxe va être remplacée par un "péage de transit" pour les poids lourds, a confirmé Matignon dimanche 22 juin dernier. Une décision qui suscite le mécontentement des écologistes, mais aussi du leader des Bonnets rouges, Christian Troadec ainsi que de l’opposition UMP qui accuse le gouvernement d’avoir à niveau reculé !..

L'information révélée par « Ouest-France » a été confirmée dimanche 22 juin dernier par Matignon. Un "péage de transit" pour les poids lourds de plus de 3,5 tonnes vient remplacer l'écotaxe, à l'origine de la fronde des Bonnets rouges à l'automne dernier. Ce dispositif entrera en vigueur au 1er janvier 2015 et concerne "les itinéraires de grand transit, qui supportent un trafic supérieur à 2.500 poids lourds par jour", soit 4.000 km du réseau routier national et certaines routes départementales (contre 15.000 km prévus par l'écotaxe). Il rapportera moins que le projet initial : environ 550 millions d'euros contre 800 millions pour l'écotaxe.

La tarification se fera avec un taux moyen de 13 centimes d'euro par kilomètre, modulable en fonction des kilomètres parcourus, du niveau de pollution et du nombre d'essieux des camions.

Mais dès son annonce, cette mesure a suscité les critiques. "Je dois dire (que je l'accueille) assez fraîchement", a réagi dimanche sur RTL la chef de file écologiste, Emmanuelle Cosse, qui évoque une "taxe a minima". "C'est une taxe poids lourds au rabais", a fait valoir son camarade le député François de Rugy (photo). "Si on divise le nombre de kilomètres par quatre, on risque de diviser la recette par quatre", s'est inquiété l'élu de Loire-Atlantique.

"Si cela se confirme, c'est une très mauvaise décision du gouvernement qui a choisi de ne pas suivre les propositions intéressantes des parlementaires pour une mise en oeuvre intelligente de l'écotaxe", a réagi dimanche la Fondation Nicolas Hulot par la voix de son porte-parole Matthieu Orphelin. "C'est un coup d'arrêt pour le financement de plusieurs dizaines de projets de transport en commun. À l'opposé de l'ambition affichée d'engager la France dans la transition énergétique", a-t-il précisé.

"Nous allons rester mobilisés"

Le porte-parole des Bonnets rouges - qui avait pourtant conduit le gouvernement à suspendre le dispositif initial - a également fait part de son mécontentement. "Ce n'est pas le bon scénario", estime Christian Troadec. Il réclame la gratuité des routes en Bretagne et la taxation des sociétés autoroutières. Or l'axe qui va de Saint-Lô à Nantes en passant par Rennes est concerné par le nouveau dispositif. "Il n'est pas question que demain cet axe soit payant", a-t-il déclaré à l'AFP, justifiant que "90% de nos produits sont exportés hors des frontières bretonnes". "Nous allons rester mobilisés", a ajouté Christian Troadec.

De son côté, Jean-Luc Mélenchon a qualifié dimanche sur France Inter de "bricolage" ce dispositif et plaidé pour le développement du ferroutage, consistant à "mettre les camions sur les trains". "Nous ne pouvons plus accepter que des milliers de camions détruisent non seulement nos routes mais notre environnement, parce que c'est moins cher que le rail", estime en effet le coprésident du Parti de gauche.

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens