Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 06:00




montazeri-decede.jpg


 

Le Grand ayatollah Hossein-Ali Montazeri, ancien dauphin de l'imam Khomeiny et devenu très critique à l'égard du régime islamique depuis sa disgrâce en 1989, est décédé samedi 19 décembre à Qom. Selon les agences de presse iraniennes, Montazeri, qui était âgé de 87 ans, est décédé des suites d'une maladie.

 


Ses funérailles seront célébrées lundi à Qom, a indiqué son entourage. Selon la même source, il devrait être inhumé dans le mausolée de Masoumeh, soeur de l'imam Reza - 8e imam de l'islam chiite - vénérée par les chiites.

 

À l'annonce de sa mort, des étudiants se sont rassemblés à l'université de Téhéran pour réciter des versets du Coran à sa mémoire, selon le site de l'opposition Rahesabz. Théologien respecté, l'ayatollah Montazeri avait été l'un des théoriciens de la révolution islamique, et l'un des artisans de la constitution de la République islamique. Proche de l'imam Khomeiny dont il avait été l'élève, il s'était progressivement imposé comme l'une des figures clefs de la révolution, jusqu'à être désigné publiquement par le fondateur du régime comme son successeur en 1985.

 

Considéré comme appartenant au courant le plus libéral et progressiste du clergé, l'ayatollah Montazeri finira toutefois par payer ses critiques croissantes contre le durcissement du régime à l'égard de ses opposants. Écarté du pouvoir par l'imam Khomeiny en mars 1989, peu avant la mort du fondateur de la république islamique, il sera alors assigné à résidence dans la ville sainte de Qom par le pouvoir, qui redoute son influence.

 

Constestation de la réélection de Mahmoud Ahmadinejad

 

Il y passera près de 15 ans dans une semi-réclusion, sous étroite surveillance et autorisé seulement à des contacts restreints avec l'extérieur, limitant ses déclarations mais conservant une influence morale et intellectuelle réelle parmi l'aile libérale du régime. La levée de son assignation à résidence en 2003 va lui permettre de retrouver une certaine liberté de parole, pour critiquer notamment la politique du président Mahmoud Ahmadinejad.

 

Il avait émis des réserves sur la réélection contestée de M. Ahmadinejad en juin, estimant que "personne ne pouvait croire" que le scrutin avait été honnête, et dénoncé la répression des manifestations qui avaient suivi. Dans sa dernière prise de position publique le 16 décembre, il dénonçait sur son site internet "la mort de gens innocents", "l'arrestation de militants politiques réclamant la liberté" et les "procès-spectacles illégaux" d'opposants au pouvoir. "Si les autorités continuent ainsi, il est clair que le peuple va complètement se distancier du régime et que la crise actuelle va s'aggraver", estimait-il.

 

La méfiance du régime à l'égard de cette figure dissidente de la révolution islamique transparaissait encore dimanche dans les médias officiels ou semi-officiels : aucune des agences qui ont annoncé sa mort ne lui a donné son titre de grand ayatollah, certaines l'appelant même ostensiblement "monsieur" Montazeri. Et l'agence officielle IRNA, dans une biographie succincte, a souligné que l'ayatollah Montazeri était "une figure religieuse active pour les émeutiers" (ndlr : les opposants ayant manifesté contre la réélection du président Ahmadinejad), critiquant "ses déclarations sans fondements saluées par les médias contre-révolutionnaires".



Source : lepoint.fr  20-12-2009 




 Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens