Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 14:17

Francois-Hollande-discours-de-verite31-aout.jpg

 

 

 

Son entourage avait parlé d'un discours "important". Vendredi 31 août dernier, à la foire de Châlons-en-Champagne (Marne), François Hollande a livré un discours de 25 minutes dans lequel il a répété à de multiples reprises le mot "vérité". "Mon devoir, c'est de dire la vérité aux Français", a-t-il lancé, promettant de faire "des choix dans le bon ordre, dans le bon rythme et dans la bonne direction". Le chef de l'Etat a promis d'agir vite, comme pour mieux rassurer les Français alors que la rentrée s'annonce délicate pour le gouvernement.  En fait le Président de la République a pris en compte l’impatience des Français qui voient le chômage atteindre des sommets, le pouvoir d’achat s’écrouler, les plans sociaux se multiplier et l’incertitude gagner toute la société. Les Français constatent également que la crise qu’ils subissent depuis des mois risque de durer encore longtemps alors que le Gouvernement décide des « mesurettes » (du type prix de l’essence) comme s’il n’avait pas pris la mesure de la gravité de la situation..Les sondages se sont chargés de « réveiller » François Hollande !.. Il faudra aller plus vite, d’où la rentrée prématurée du Parlement, et plus fort (les emplois d’avenir ne suffiront pas à endiguer le chômage !..)

Des choix dans le bon ordre, au bon rythme et dans la bonne direction

Il voulait rassurer les Français, dissiper les doutes. Pendant 25 minutes, François Hollande a livré vendredi un discours de "vérité", sur un ton très solennel, depuis la foire de Châlons-en-Champagne (Marne). "Mon devoir, c'est de dire la vérité aux Français. Nous sommes devant une crise d'une gravité exceptionnelle, une crise longue qui dure depuis maintenant plus de quatre ans et aucune des grandes puissances économiques, même les émergentes, n'est désormais épargnée", a-t-il lancé. "La croissance ralentit partout et les prix des matières premières, des céréales, pour des raisons aussi bien climatiques que spéculatives, mais aussi le pétrole" augmentent fortement, a souligné le chef de l'Etat.

Selon lui, sa mission consiste à conduire le pays pour qu'il fasse "des choix dans le bon ordre, dans le bon rythme et dans la bonne direction, et c'est au gouvernement, sous l'autorité de Jean-Marc Ayrault, de mettre en œuvre cette orientation". Et d'assurer dans la foulée que le "gouvernement est à la tâche". "Je ne reviendrai pas sur les responsabilités d'hier et d'avant-hier", a-t-il ajouté dans une référence directe à Nicolas Sarkozy, soulignant qu'il avait pris les rênes du pays "en toute connaissance de cause". "Il ne s'agit plus de juger le passé mais d'agir dès aujourd'hui pour préparer l'avenir", a insisté François Hollande.

"Il n'y a pas de jours à perdre"

Il s'agissait aussi pour le chef de l'Etat de donner le tempo des mois à venir. "Il "faudra du temps" pour gagner la "bataille de la croissance, de l'emploi, de la compétitivité", a-t-il d'abord prévenu. "L'action que je conduis s'inscrit dans la durée du mandat qui m'a été confié par les Français : non pas sur trois mois, pas davantage sur douze mois, mais sur cinq ans", a expliqué François Hollande. "Mais en même temps, il n'y a pas de jours à perdre. Tout compte. Trop de retards ont été pris. Trop d'urgences nous assaillent. Trop de périls nous menacent", a-t-il ajouté. "Je prendrai donc les décisions dans un calendrier ordonné, en respectant les rythmes du Parlement et le dialogue social", a précisé François Hollande, alors que la date de la rentrée parlementaire a été avancée à plusieurs reprises.

Enfin, le chef de l'Etat a résumé sa vision du "changement" : "ce n'est pas une somme d'annonces sans lien les unes avec les autres. Le changement, c'est une force qui sait où elle va, qui donne une direction susceptible de rassembler le pays." Une allocution aux airs de discours de politique général après une rentrée délicate pour le gouvernement, notamment marquée par une nouvelle envolée du chômage en juillet et une succession de sondages qui montrent que la politique menée par le gouvernement est de plus en plus contestée par les Français.

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

Partager cet article

Repost0

commentaires

facon 01/09/2012 20:02

Aucun homme politique ne peut aujourd’hui, «dos au mur», promettre aux Français ce qu’ils attendent avec le retour espéré du Père Noël : plein emploi, pouvoir d’achat en hausse …

Le temps des promesses qui «rendent les fous joyeux» est révolu, même la gauche ne fait plus rêver.

Le pessimiste que j’étais hier devient le réaliste d’aujourd’hui. La France (pas toute) est en grande souffrance, mais nos hommes politiques ont décidé de continuer à vivre sur leur nuage de
privilèges et de prébendes. Qu’ils en profitent ils n’en ont plus pour longtemps, les nuages menaçants s’accumulent et, le grand soir venu, ils auront enfin des comptes à rendre au peuple qu'ils
auront étranglé.

Je les plains car il leur sera difficile d’organiser leur défense tant ils ont exagéré !

Bien fait pour eux.

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens