Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 13:20

Henri-Guaino-ne-repondra-pas-a-la-police-copie-1.jpg

 

 

L'ex-plume de Nicolas Sarkozy ne veut pas répondre aux questions de la brigade chargée de l'entendre sur ses propos contre le juge Gentil, qui a mis en examen Nicolas Sarkozy. D’autant qu’il a reçu le soutien de 102 députés UMP et que des sénateurs doivent le rejoindre la semaine prochaine.

Henri Guaino savoure. Il n'est plus seul dans la croisade qu'il a engagée contre le juge Gentil. Dans un appel publié samedi dans « Le Figaro », le député des Yvelines vient de recevoir le soutien de 102 députés UMP. Les sénateurs pourraient venir en renfort mardi  14 mai prochain.

Le proche de Nicolas Sarkozy a été rejoint par "une bonne moitié du groupe UMP à l'Assemblée", note « Le Figaro ». Dans une lettre ouverte au procureur de Paris, ces 102 députés "s'étonnent de la décision du parquet d'ouvrir une enquête préliminaire sur les propos d'Henri Guaino". Ils vont même jusqu'à "reprendre à leur compte les attaques de leur collègue député: "Comme lui, nous affirmons que le juge (...) 'a déshonoré un homme, a déshonoré les institutions et a déshonoré la justice'" en mettant Nicolas Sarkozy en examen. "Nous faisons nôtres tous (c)es propos", poursuivent les signataires. Quitte à s'exposer eux-mêmes à des poursuites judiciaires: "Nous entendons assumer toutes les conséquences", ajoutent-il. Parmi les signataires, "les fillonistes sont moins nombreux, à l'exception notable de Laurent Wauquiez", remarque le quotidien alors que Jean-François Copé et ses principaux soutiens ont participé à la missive.

Dans un communiqué publié samedi, le Parti socialiste - par la voix de sa porte-parole Laurence Rossignol - déplore que "la droite sarko-copéiste tente, une fois de plus, d'impressionner les magistrats". "La contestation des urnes par la rue, l'abus de pouvoir que constitue l'injonction de parlementaires aux juges, les atteintes répétées à la laïcité sont autant de pointillés qui tracent une ligne politique dangereuse pour la République et ses valeurs. Une ligne politique qui favorise la connivence et de la porosité aux thèmes du Front national", poursuit le texte.

La phrase prononcée par Henri Guaino au lendemain de la mise en examen de Nicolas Sarkozy dans l'affaire Bettencourt lui vaut d'être poursuivi par le procureur de Paris. Ce dernier a ouvert une enquête préliminaire pour outrage à magistrat. L'enquête a été confiée à la brigade de répression de la délinquance sur la personne. Contacté par le JDD, Henri Guaino confirme qu'il a reçu un courrier de la police pour une prise de contact. "A priori, je n'ai pas l'intention de répondre aux questions de cette brigade de répression de la délinquance à moins qu'on n'y aille à cent députés", confie l'ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy. "J'en fais une affaire de principes. C'est la souveraineté du peuple qui est en cause dans cette affaire. La justice a autre chose à faire et la police, encore plus."

 

Source : leJDD.fr  12-05-2013

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)


Partager cet article

Repost0

commentaires

Georgine BRION 17/05/2013 08:32

Ah oui,et à moi certains de ces mêmes Députés m'ont répondu que la Justice était INDEPENDANTE et qu'ils ne pouvaient pas m'aider dans une affaire plus que doûteuse dont avec mon mari j'ai été
victime dans le canton de Montesquieu-Volvestre suite à des jalousies aigues poussées à l'extrême incurables.Du peuple ils n'en ont rien à faire,mais eux les pauvres choux,il ne faut surtout pas
les toucher.

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens