Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 08:00

sem11novb-Z1-Georges-Papandreou-obtient-la-confiance-du-par.jpg

 

 

En Grèce on n’est pas près de lui pardonner son referendum annoncé puis annulé dès le lendemain. En Europe on ne lui pardonnera pas facilement d’avoir mis la pagaille dans les marchés, troublé le G20 pour finalement revenir à la case départ. Mais ce qui est sur c’est que Georges Papandréou est courageux et habile. Dans la nuit de vendredi 4 novembre à samedi 5, il a réussi à obtenir la confiance de son parlement à Athènes. Une prouesse ou un miracle ? Sa majorité, bien fragile, l’avait déjà lâché. Son opposition voulait sa peau. Alors peut être ne doit-il cette petite victoire au fait qu’il a promis, en échange de cette confiance parlementaire, de donner sa démission. Le Premier ministre grec doit désormais rencontrer son président pour discuter des modalités de son probable départ.

Cela semble la fin du calvaire pour Georges Papandréou, exténué par cinq mois d'âpres négociations autour de la dette de son pays. Dans la nuit de vendredi à samedi, le Premier ministre grec a obtenu la confiance de son parlement, à Athènes. Point d'orgue de la crise grecque, cet ultime rebondissement ne résoudra pas l'endettement de la Grèce mais pourrait mettre fin à la crise politique. Après une semaine de psychodrames internes au Pasok, le parti socialiste grec au pouvoir, la politique de Georges Papandréou, qui avait divisé la classe politique en tentant d'imposer un référendum, a été validée par 153 voix sur les 298 votes exprimés.

Un gouvernement de coalition sans Papandréou

L'homme a donc survécu à l'épreuve, même si sa carrière devrait se terminer dans les prochains jours. En effet, le vote du parlement va aboutir à la formation d'un gouvernement de coalition – le Pasok s'étant rassemblé vendredi soir, il devrait toutefois s'agir d'un gouvernement d'ouverture. Et Georges Papandréou ne devrait pas le piloter, ni même en faire partie. "Samedi [midi], je vais rendre visite au président de la République pour que nous nous mettions d'accord sur la composition d'un gouvernement de consensus et même de savoir qui va le diriger", a-t-il annoncé devant le parlement.

Un long week-end de négociations

Georges Papandréou pourrait même aller plus loin en annonçant sa retraite de "dirigeant" politique. "Je n'ai jamais vu la politique comme une profession", a-t-il ainsi souligné dans un discours en forme de testament politique, où il a rappelé qu'il avait œuvré "pour faire des pas en avant même avec un coût personnel et ayant comme objectif l'intérêt de la démocratie, de la patrie et du citoyen". "Si je ne reste pas au pouvoir, je vais rester parmi ceux qui servent l'intérêt national et c'est pourquoi je suis en faveur d'une coopération nationale", a-t-il dit.

Paradoxalement, le vote de confiance va permettre au Premier ministre grec de partir la tête haute, après la panique créée sur les marchés financiers par son annonce de référendum et la colère des créanciers du pays qui l'ont menacé de couper les vivres au pays. Mais l'après-Papandréou risque d'être difficile à gérer. Alors que les parlementaires doivent ratifier la deuxième aide décidée par les Européens pour la Grèce la semaine dernière à Bruxelles (soit une enveloppe de 130 milliards d'euros combiné à une réduction de 100 milliards de dette publique par les banques) tout en adoptant de nouvelles mesures d'austérité.

La droite réclame des élections législatives anticipées  

Mais la "coopération nationale" voulue par Georges Papandréou se heurte d'ores et déjà à l'opposition politique de droite. Samedi matin, Antonis Samaras, le chef du parti de droite Nouvelle Démocratie, a réclamé de nouveau des élections législatives anticipées, fixées d'ici la fin décembre. La droite veut bien participer à un gouvernement "d'unité nationale" à condition que la cohabitation ne dure pas longtemps. Les responsables politiques grecs ont désormais 48 heures pour trouver un consensus. Lundi 7 novembre, débute une réunion des ministres des Finances de la zone euro où la Grèce compte négocier le déblocage d'ici à la "fin février" de 80 milliards d'euros dans le cadre du plan européen négocié à Bruxelles. Il s'agit donc d'arriver unis.

 

 

 

 Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)


 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens