Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 11:00

 Sarkozy-Armenie.jpg

 

 

La visite de Nicolas Sarkozy en Arménie fait des remous en Turquie. En déplacement officiel à Erevan jeudi et vendredi 7 octobre, le président français a invité Ankara à reconnaître rapidement le génocide arménien. "Il ne revient pas à la France de poser un ultimatum à qui que ce soit, ce n'est pas une façon de faire (...) mais enfin, à travers les lignes, vous pouvez comprendre que le temps n'est pas infini, 1915-2011, il me semble que pour la réflexion c'est suffisant", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse avec son homologue arménien Serge Sarkissian. A plusieurs reprises, il a invité la Turquie à "revisiter son histoire" ou encore à "regarder son histoire en face". "La France a reconnu la sentence de mort décrétée alors contre tout un peuple en l'appelant par son nom, le seul possible, un génocide", a-t-il insisté.

C’est le ministre turc aux Affaires européennes qui a porté la réponse de la Turquie. Et il n'y va pas par quatre chemins. Egemen Bagis a estimé vendredi que Nicolas Sarkozy ferait mieux de s'occuper des problèmes des Français plutôt que de la question du génocide arménien. «Il serait mieux, pour la sérénité en France, en Europe et dans le monde que M. Sarkozy abandonne le rôle de l'historien et se creuse un peu la tête pour sortir son pays du gouffre économique dans lequel il se trouve et produise des projets pour l'avenir de l'Union européenne», a déclaré le ministre turc lors d'une visite à Sarajevo. «Notre mission, en tant qu'hommes politiques, n'est pas de définir le passé ou les événements du passé. C'est de définir l'avenir», a insisté le ministre, avant d'accuser le président français d'«exploitation à l'approche de l'élection» présidentielle française, de la thématique arménienne. «Sarkozy a probablement adopté ce type d'approche après avoir été effrayé par les derniers sondages politiques en France», a-t-il commenté.

La Turquie dénonce l’«Opportunisme politique»

Le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu a lui aussi dénoncé «l'opportunisme politique» de «propos qui s'inscrivent totalement dans le contexte électoral en France». «Ceux qui disent à la Turquie de se réconcilier avec son passé doivent d'abord se regarder dans un miroir», a-t-il asséné, faisant référence au passé colonial de la France.

En visite à Erevan jeudi et vendredi, Nicolas Sarkozy avait appelé Ankara à une «reconnaissance du génocide» dans un délai «assez bref», avant la fin de son mandat en mai 2012, en évoquant les massacres ottomans perpétrés en 1915 et 1916 en Turquie, qui ont fait plusieurs centaines de milliers de morts.

La Turquie reconnaît que 300 000 à 500 000 personnes ont péri lors de cette période, mais, selon elle, elles n'ont pas été victimes d'une campagne d'extermination mais du chaos des dernières années de l'Empire ottoman. Pour les Arméniens, il s'agit d'un «génocide» qui a fait plus d'un million et demi de morts.

La loi réprimant la négation du génocide enterrée au Sénat

Présent à Ankara vendredi pour la signature d'un accord de coopération sécuritaire, Claude Guéant a tenté de désamorcer la polémique, appelant les journalistes à ne pas surinterpréter les propos de son président. Le ministre français de l'Intérieur a notamment précisé que Nicolas Sarkozy «n'a pas évoqué de délai» pour qu'Ankara reconnaisse le «génocide» arménien. Interrogé sur la réaction de la France si la Turquie décidait de reconnaître «le génocide des Algériens», Claude Guéant a répondu : «Le président de la République française est allé en Algérie, il a eu des propos extrêmement forts sur ce moment douloureux de notre passé entre l'Algérie et la France. Il a tourné la page».

Avant son élection en 2007, le candidat Sarkozy avait promis aux représentants de la forte communauté arménienne de France, estimée à un demi-million de personnes, de soutenir le vote d'un texte de loi spécifique réprimant la négation du génocide de 1915. Ce texte a été enterré en mai faute d'une majorité au Sénat (chambre haute) et surtout du soutien du gouvernement, suscitant l'amertume des Arméniens de France et de leurs partisans.

 

 

 

 

Source : LeParisien.fr  07-10-2011 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens