Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 08:00

Sommet-du-G20-bribane-australie-15-16-novembre-2014.jpg

 

Malgré les tensions avec la Russie, le sommet du G20 de Brisbane s’est ouvert dans une ambiance qui se voulait décontractée. Une tradition dans ces grands raouts internationaux.

A intervalles réguliers, les dirigeants de la planète se rencontrent pour évoquer les grands sujets internationaux lors de G8 ou de G20. Lors de ces sommets, il est de bon ton de paraître décontracté lors des nombreux rendez-vous informels. Une mise en scène permettant de pratiquer différemment l'art de la diplomatie. 

Abbot propose que les dirigeants utilisent leurs prénoms entre eux

Le Premier ministre australien, Tony Abbott, a une tactique sans pareille pour réchauffer les relations entre les dirigeants du G20 : "Si nous pouvions utiliser nos prénoms, ce serait également bien, parce que quels que soient les désaccords, je pense que cela peut aider s'il y a au moins de la chaleur humaine entre nous", a demandé samedi 15 novembre le chef du gouvernement australien avant d’inviter les leaders mondiaux à un barbecue sous une chaleur estivale de près de 30 degrés.

Merkel fait la tournée des bars

Si l’ambiance est censée être plus décontractée dans les rencontres entre les dirigeants de la planète, elle l’est aussi en dehors. La chancelière allemande, Angela Merkela a ainsi été vue en train de faire une mini-tournée des bars vendredi 14 novembre au soir à Brisbane, saluant les badauds et faisant des selfies avec la population locale. 

Le président américain, Barack Obama a lui, déclenché des torrents d'applaudissements lors d'un discours à l'université du Queensland, en se plaignant de ne pas pouvoir profiter assez du pays des Kangourous : "J'adore l'Australie. Vraiment! Le seul problème que j'ai, c'est qu'à chacun de mes voyages, je suis obligé de m'asseoir dans des salles de conférence avec des hommes politiques, au lieu d'aller à la plage", s’est amusé le chef de l’Etat américain.

Des sommets sans cravate... sauf pour Hollande

Lors du sommet du G8 à Camp David en mai 2012, Barack Obama avait proposé aux dirigeants de venir sans cravate. Le président français nouvellement élu, François Hollande, avait été le seul dirigeant international à ne pas suivre la consigne. "François, on avait dit que tu pouvais enlever la cravate!", lui avait alors fait remarquer le président américain.

Près de deux ans plus tard, accueillant François Hollande pour une visite d’Etat aux Etats-Unis, le président américain n’a pas manqué de lui rappeler l’épisode : "C'est toujours un plaisir d'accueillir François. A Camp David il y a deux ans, j’essayais de rendre ce sommet un peu plus informel. Et François à l'époque est venu en cravate, on a essayé de faire en sorte qu'il la retire."

Le rendez-vous des épouses

Lors des sommets du G8-G20, les épouses (ou époux) ont aussi leur rôle à jouer pour rendre le sommet convivial. En mai 2012, les compagnes ont ainsi eu droit à une visite guidée de la Maison blanche offerte par la première dame des Etats-Unis Michelle Obama. A Brisbane, les épouses des dirigeants du G20 qui ont fait le déplacement ont eux pris un grand bain d'exotisme, en allant nourrir kangourous et koalas (photo).

 

Source :  leJDD.fr 15-11-2014

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)


 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens