Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 19:00

 

Nicolas-Sarkozy-Dominique-Strauss-Kahn-g20-seoul.jpg

 

Le G20 en Corée du Sud s’est terminé vendredi 12 novembre sans avoir pu prendre aucune décision pour préparer l’avenir. Sur fond de guerre entre le dollar, l'euro et le yuan chinois, le G20 de Séoul n'a même pas permis aux puissances du monde de régler leurs principaux différends. Vendredi, Nicolas Sarkozy, investi à la présidence du sommet, a déclaré consacrer sa prochaine année au chantier monétaire.

 

Un G20 qui fait pschitt. Ainsi pourrait-on résumer ce sommet, annoncé comme celui qui poserait les bases d'une réforme du système monétaire international. Au lieu de discussions constructives envisagées, Washington et Pékin se sont affrontés sur fond de guerre des monnaies. Entre les deux puissances, l'Union européenne n'a pas su prendre parti, remettant au prochain sommet du G20, qui sera sous présidence française, toute prise de position commune.

 

Jeudi soir, les dirigeants se voulaient pourtant encourageants. Le président américain Barack Obama a ainsi annoncé qu'il continuerait de "promouvoir une croissance responsable et stable" aux Etats-Unis. De son côté, le Chinois Hu Jintao a souligné, dans un communiqué, "la volonté [de son pays] d'aller de l'avant dans la réforme du yuan était inébranlable". De belles promesses qui masquent mal le malaise sino-américain.

 

"Un communiqué standard aux mots creux"

 

Donald Straszheim, un expert travaillant pour le China Research ISI Group de Los Angeles, s'est déjà fait écho, d'un accord final a minima: "Je pense que la Chine est prête à signer un communiqué standard aux mots creux, du genre non au protectionnisme, oui à une réforme des taux de change et non aux dévaluations compétitives. C'est facile et cela ne mène pas loin." Un pronostic quasi-exact. En effet, Nicolas Sarkozy, qui a été investi à la présidence du G20 vendredi, a résumé le contenu du communiqué final: "Nous nous sommes mis d'accord sur deux points (…): le refus des dévaluations compétitives et revaloriser la flexibilité des taux de changes."

 

Lors de sa conférence de presse, le président français a détaillé, une nouvelle fois, les principaux enjeux de la présidence, "que [la France] aborde avec ambitions et réalisme". Le principal objectif reste la mise en place d'un "mécanisme de surveillance des déséquilibres financiers". Des indicateurs vont être élaborés à cet effet au premier semestre 2011. Le second chantier, attenant au premier, concerne bien sûr le système monétaire international, dont "il faut poser de nouvelles bases" selon Nicolas Sarkozy. "Nous poursuivrons la moralisation du capitalisme", a-t-il encore insisté. "On n'arrivera pas avec des projets ficelés mais on essayera de dégager des consensus", annonce le locataire de l'Elysée qui rappelle la tenue du prochain sommet du G20, à Cannes (Alpes-Maritimes) en novembre 2011.

 

 

Mais la politique franco-française pourrait se mêler à ses dossiers économiques internationaux. Nicolas Sarkozy a en effet annoncé qu'il devrait "travailler main dans la main avec le FMI" de Dominique Strauss-Kahn. Ce dernier aura une place plus importante au sein du G20, car le Fond monétaire international devra mettre en place toute réforme monétaire.

 

 

Source : lejdd.fr  12-11-2010      

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

  
    

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens