Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 08:00

Francois-Hollande-Goodyear-Amiens.jpg

 

Cette interdiction de licencier dans les entreprises dites « rentables » c’est le candidat Hollande qui l’avait promise. Depuis il a coulé beaucoup d’eau sous les ponts et le Gouvernement a pris conscience des difficultés du pouvoir et il était tout près à abandonner cette idée dont la mise en œuvre est plutôt ardue. Mais voila les salariés ont de la mémoire et ils sont de plus en plus nombreux à demander à la gauche de faire « sa » politique. A la veille de la manifestation des salariés de l'industrie, François Hollande a du lâcher du lest. Il  a annoncé lundi 11 février, qu'une loi sur les licenciements dans les entreprises "rentables" serait inscrite dans le calendrier parlementaire.

Ils étaient nombreux à gauche à attendre du chef de l'Etat une telle initiative. François Hollande a annoncé lundi 11 février qu'une loi sur les licenciements serait bientôt à l'ordre du jour. "Il y a un engagement qui a été pris sur les sites rentables" et "il trouvera sa place dans le calendrier parlementaire", a-t-il déclaré en marge de l'inauguration d'un nouveau bâtiment des Archives nationales à Pierrefitte-sur-Seine, en banlieue parisienne.

Le chef de l'Etat a par ailleurs rappelé qu'au titre de l'accord social conclu entre le patronat et les syndicats le 11 janvier dernier, "il y aura une traduction pour renchérir un certain nombre de licenciements ou pour faire en sorte que la précarité soit combattue davantage qu'elle ne l'est aujourd'hui". L'accord en question, dont le projet de loi sera rendu public lundi, prévoit une sécurité juridique des licenciements tout en simplifiant certaines procédures.

Une revendication des salariés de l'industrie

François Hollande reprend  ainsi sa promesse de campagne n°35, dans laquelle il écrivait : "Pour dissuader les licenciements boursiers, nous renchérirons le coût des licenciements collectifs pour les entreprises qui versent des dividendes ou rachètent leurs actions, et nous donnerons la possibilité aux salariés de saisir le tribunal de grande instance dans les cas manifestement contraires à l'intérêt de l'entreprise."

Il s'agit là de l'une des principales revendications des salariés de l'industrie, qui se retrouveront mardi 12 février devant le siège de Goodyear France, à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine). Les syndicats attendent quelque 2.000 à 3.000 salariés. Reste à savoir si ce geste du chef de l'Etat atténuera leur colère. Reste à savoir également comment le gouvernement pourra se sortir du piège dans lequel il s’est lui-même fourré : les salariés attendent une interdiction de licenciements et d’ailleurs Jean-Luc Mélenchon ne rate pas une occasion de leur rappeler alors que Hollande voient des « aménagements » sachant très pertinemment que l’on ne peut empêcher une entreprise de licencier…

 

 

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)


 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens