Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 05:00

 

Angela-Merkel-Nicolas-Sarkozy-14-juin-2010.jpg

 

Lundi 14 juin dernier, soucieux de laisser de côté leurs divergences, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont rappelé leur objectif commun de renforcer le pacte de stabilité de l’UE. Un objectif qui, pour Paris et Berlin, passe par "un gouvernement économique de l'Europe (...) plus fort" et des sanctions contre les pays laxistes.  Après le rendez-vous manqué de la semaine dernière, les deux parties se devaient d'apporter des nouvelles rassurantes et surtout d'afficher leurs convergences. C'est fait !..

 

 Ils se sont vus et ont même parlé d’une seule voix. Une semaine tout juste après l’annulation de leur dîner, qui a fait couler tant d’encre, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel se sont retrouvés lundi à Berlin afin d’exposer leurs vues sur la gouvernance économique de l’UE. Alors que les spéculations sur des relations détériorées au sein du couple franco-allemand vont bon train depuis trois mois, c’est une vision partagée que les deux dirigeants ont, en fin de journée, défendu devant les journalistes. A quelques détails près toutefois, Angela Merkel n’ayant pas donné suite à la proposition française d’institutionnaliser des réunions entre les dirigeants des 16 Etats membres de la zone euro. Selon le vœu de Berlin, celles-ci pourront être organisées quand la situation l’exigera. "Il ne s'agit pas de créer de nouvelles institutions, a martelé la chancelière allemande. Il s'agit de pouvoir agir de façon pragmatique et efficace." De son côté, José Manuel Barroso, le président de la Commission européenne, avait considéré l’idée française comme source de "confusion".

 

Taxe bancaire au menu du G20

 

Pour le reste, les deux pays ont clairement réaffirmé l’objectif de "renforcer le pacte de stabilité et de croissance" européen, durement mis à mal par la crise économique actuelle. Aux grands maux, les grands remèdes: Angela Merkel et Nicolas Sarkozy ont proposé "que les pays particulièrement laxistes (soient) sanctionnés par un retrait de leur droit de vote européen". "Il faut que les 27 chefs d'Etat et de gouvernement s'entendent comme un gouvernement économique de l'Europe, a justifié la chancelière allemande. Nous avons besoin d'un gouvernement économique (...) plus fort que celui que nous avons aujourd'hui", a-t-elle martelé. A ses côtés, Nicolas Sarkozy a lui dit sa "joie" d'entendre "dans la bouche de la Chancelière la nécessité" d'un tel renforcement.

 

Les partenaires européens sont donc prévenus de la détermination franco-allemande, et ils ne sont pas les seuls. Dans l’optique du G20 de Toronto, les 26 et 27 juin prochains, Angela Merkel et Nicolas Sarkozy ont en effet annoncé s’être mis d’accord sur le contenu d’une lettre qu’ils enverront à la puissance invitante, le Premier ministre canadien, Stephen Harper. Là encore, le mot d’ordre est clair: "Il s'agit de faire des progrès dans la régulation" mondiale. Pour ce faire, les deux dirigeants ont prévu de proposer un projet de taxe bancaire. "L'Allemagne et la France, nous porterons le même projet et pour réclamer la création d'un taxe bancaire que nous appliquerons dans le même mouvement", a précisé le locataire de l’Elysée. "A Toronto (...) nous voulons faire bouger les choses", a-t-il conclu, d'un ton résolument offensif.

 

 

 

Source : lejdd.fr   14-06-2010

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens