Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 15:30

 

Manuel-Valls-non-cumul-des-mandats.jpg

 

 

Alors qu’une fraction du Parti Socialiste a monté le ton vis-à-vis de l’Allemagne et vis-à-vis d’Angela Merkel en particulier, Manuel Valls répond aux questions des journalistes du quotidien « Le Parisien » du 28 avril. Pour ce qui concerne le « bras de fer »  avec l’Allemagne que préconise le texte du PS, le Ministre de l’Intérieur est très clair : « Certainement pas! Oui pour un débat avec l’Allemagne, avec les pays de l’Union européenne, avec la Commission, sur la meilleure méthode pour concilier la réduction des déficits publics et le soutien à la croissance » 

Lorsqu’on lui demande s’il condamne ses « camarade », dont Claude Bartolone, qui ont parlé de « confrontation », Manuel Valls est encore plus clair : « Ces propos sont irresponsables, démagogiques et nocifs. Ils risquent de mettre en très grande difficulté la relation historique entre nos deux pays, essentielle pour l’avenir de l’Union. Faire croire à nos compatriotes que c’est l’Allemagne qui porte seule la responsabilité de la situation actuelle, c’est renforcer les populismes qui gagnent l’Europe. Il doit y avoir confrontation entre la droite et la gauche au niveau européen. Mais il ne peut pas y avoir de recherche d’un bouc émissaire qui aurait le visage d’Angela Merkel. Si elle gagnait les élections en septembre, que ferions-nous? Nous déclarerions la guerre à l’Allemagne? Allons, il faut être sérieux! »

Dans ce moment très difficile pour notre pays, où nous faisons face à une grave crise économique, à un chômage de masse, où nous subissons — et nous ne l’avons pas suffisamment dit — les conséquences de la gestion désastreuse des cinq dernières années, le seul cap qui tienne est celui du président et du gouvernement depuis un an. Il ne s’agit pas d’ouvrir aujourd’hui une nouvelle étape du quinquennat qui se traduirait par un virage économique et encore moins par une confrontation avec l’Allemagne. Nous devons tenir ce cap. L’enjeu, c’est la crédibilité de la France ».

La confrontation dont parle abondamment le Premier secrétaire du PS, qui peine à faire entendre sa voix, va donc avoir lieu au sein du Parti Socialiste. Plus les jours passent, plus la situation du pays devient difficile, plus les sondages sont en baisse et plus les courants du PS se déchirent.

Le dernier sondage publié par « Le Parisien » montre que 73% des Français sont mécontents de la première année de François Hollande à l’Elysée. Manuel Valls fournit ses explications : « François Hollande a fait des choix courageux. La réduction du déficit public et de la dette est une responsabilité historique. Gouverner dans ces temps de crise, c’est difficile, donc le rôle des socialistes est d’être cohérents, responsables et loyaux. Ce n’est pas le moment de créer nous-mêmes le désordre et de tourner le dos à l’idéal européen, qui a toujours été le nôtre. Je sais que le président et le Premier ministre entendent sur ces questions être particulièrement fermes. »

On se souvient qu’en cas de remaniement ministériel Claude Bartelone comme Manuels Valls sont prétendant au poste de Premier Ministre. Leur échange de petites phrases assassines n’est peut être pas étranger à ce contexte ?

 

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

facon 29/04/2013 17:28

Finalement tous nos maux seraient de la faute de l'Allemagne ... propos imbéciles et maladroits. Ca doit grenouiller dur rue de Solférino !

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens