Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 18:00

 

 

 

Depuis que l’automobile existe c'est-à-dire quelques années avant 1900, les courses automobiles ont été organisées, sur routes ou sur circuits. L'histoire de la « Formule 1 » est plus récente. Elle trouve son origine dans les courses automobiles disputées en Europe dans les années 1920 et 1930. En 1946, la Commission sportive internationale de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) parvient à une uniformisation des règles qui aboutira finalement à la création de la « Formule de Course Internationale n°1 », pour indiquer la qualité optimale, que l’on baptisera, plus communément « Formule 1 ». Un championnat du monde de Formule 1 est créé en 1950 puis une coupe des constructeurs en 1958 (qui devient le Championnat du monde des constructeurs à partir de 1982).

 Ferrari va être un des grands acteurs de ce championnat auquel il va participer avec une grande régularité. C’est également la marque qui va tourner les plus belles pages de cette compétition mythique pour laquelle les constructeurs et les pilotes se surpassent pour tendre vers la perfection.

Alors que la saison 2013 va bientôt commencer les statistiques de FERRARI montrent bien l’implication de la marque italienne dans le championnat de « Formule 1 »

·         Participation à 851 « Grands Prix » en 63 saisons

·         219 victoires en Grands Prix et 668 podiums

·         16 titres de champion du Monde des Constructeurs

·         15 titres de Champion du Monde des pilotes

·         69 modèles de voitures

·         107 pilotes dont souvent les plus prestigieux du moment

·         97 066 tours de circuit parcourus dont 13542 en tête de la course

 

 

1992

  VOITURES DE LA SCUDERIA : FERRARI F92A F1

 

 

ferrari_f1_f92a_1992_101.jpg 

L’ANNEE NIGEL MANSELL ET WILLIAMS-RENAULT

Deux événements marquent l’intersaison : le départ de Prost qui argue de ne pas avoir trouvé de volant à sa mesure mais qui surtout n’a pas digéré son éviction de Ferrari. Il prend une année sabbatique. Un autre pilote chevronné s’en va mais lui ne reviendra pas : Nelson Piquet triple champion du monde qui a 204 GP à son actif prend sa retraite.

Quelques nouveautés viennent s’ajouter au règlement technique de plus en plus compliqué. En particulier : le carburant peut être choisi par chaque écurie mais doit respecter les spécifications suivantes 100 RON et 90 MON maximum. Ceinture de sécurité à 6 points obligatoire.

La saison 1991 avec la 643 F1, a été désastreuse pour Ferrari. Il n’y avait pas qu’Alain Prost pour le dire. La nouvelle Ferrari F92A que l'on dévoile, le 6 Février 1992 est profondément modifiée. Elle est pourvue du nez surélevé doté d'un spoiler soutenu par deux pontons, qui était à la mode à l’époque, ainsi que de plusieurs innovations au niveau des entrées d’air et du fond plat. La boite de vitesses semi-automatique de la F92A ne comporte plus que 6 rapports, au lieu de 7 sur sa devancière qui a causé tant de soucis aux pilotes. Son V12  ouvert à 65º d’une cylindrée de 3 497 cc fournit une puissance maxi de 725 ch à 13 800 tr/min. Le châssis est toujours monocoque en fibre de carbone et nid d'abeille. Avec le réservoir de 225 litres le poids de la voiture est de 505 kg.

 Mais elle n'est pas bonne, la F92A n’est pas au niveau des concurrentes et n’a pas le moindre potentiel, comme Harvey Postlehwaite doit bientôt l'admettre sans détours. Ferrari doit très tôt faire une croix sur la saison 1992 et déjà penser à la suivante. Les pilotes de la Scuderia sont ceux de la fon de saison dernière : Jean Alesi qui va se battre comme un diable pour grappiller quelques points secondé par Ivan Capelli.

McLaren-Honda conserve son équipe Senna-Berger, Williams-Renault la sienne constituée de Mansell-Patrese. Des duos qui ont pas mal réussi ! L’écurie Lotus-Judd a également conservé ses deux pilotes : Mika Hakkinen et Johnny Herbert. Benetton-Ford subit le départ de Nelson Piquet et constitue le duo Michaël Schumacher- Martin Brundle. Ligier repart avec Eric Comas et Thierry Boutsen.

Toujours seize Grands Prix au calendrier 1992 mais le GP d’Afrique du Sud revient alors que le GP des Etats-Unis est sorti du programme. La saison s’ouvre le 1er mars avec le GP d’Afrique du Sud. Un circuit qui rappelle de bons souvenirs à Nigel Mansell : il a gagné ici en 1985. Il décroche la pole position et le jour de la course démarre en trombe et décroche Ayrton Senna sur sa MCLaren-Honda. Mansell va s’accrocher pendant 72 tours pour finalement l’emporter devant son coéquipier Patrese et Ayrton Senna. A la 4e place se trouve Michael Schumacher.

Même stratégie au GP du Mexique où parti sur la première ligne à coté de son coéquipier Patrese, Mansell fait toute la course en tête et l’emporte devant Patrese et Schumacher. Les deux Ferrari ont été contraintes à l’abandon. La suprématie des Williams-Renault et le talent de Nigel Mansell ne font plus aucun doute. D’ailleurs au Brésil les deux Williams sont en première ligne et Ricardo Patrese prend la tête. A mi course son coéquipier le dépasse et remporte sa troisième victoire. Encore un doublé Williams et encore un podium pour Michael Schumacher. Cette fois les deux Ferrari sont 4e et 5e mais avec un tour de retard !..

Le retour en Europe se fait sur le circuit de Catalogne en Espagne. La première ligne est constituée de Nigel Mansell et Michaël Schumacher. L’expérience de Mansell va l’aider à prendre la tête de course. Il ne la lâchera pas et termine devant Schumacher et.. Jean Alesi sur sa Ferrari. Senna a toujours des difficultés avec sa McLaren-Honda.

Après l’Espagne le GP de Saint-Marin où Mansell décroche à nouveau la pole position. Les deux Williams partent sur la première ligne et c’est Mansell qui est encore le plus rapide. 60 tours en tête de la couse et il termine 9 secondes devant son coéquipier Ricardo Patrese. Senna est troisième. Les Ferrari ont toutes les deux abandonné. Cinq GP et cinq victoires pour Nigel Mansell qui fait une véritable démonstration.

 ferrari_f1_f92a_v12_1992_103.jpg

 

 

A Monaco on s’attend évidemment à une physionomie de course identique  aux précédentes tant les Williams semblent dominer. D’ailleurs la pole est enlevée par Mansell qui de nouveau partira aux cotés de son coéquipier. Il va ainsi parcourir 70 des 78 tours du circuit en tête. Obligé de s’arrêter à son stand pour une fuite à l’un de ses pneumatiques il repart à la poursuite de Senna qui l’a dépassé. Une folle poursuite qui verra la victoire de Senna devant Mansell à 0,2 secondes. Patrese est troisième et Schumacher 4e. Les Ferrari ont une fois encore abandonné.

Dans cette saison bien monotone c’est le GP de Canada qui va apporter une véritable surprise. C’est d’abord Ayrton Senna, sur sa McLaren-Honda, qui décroche la pole position devant la Williams-Renault de Patrese. Lors de la course Senna s’élance en tête et parvient à creuser l’écart avec ses poursuivants que sont Patrese, berger et Schumacher car Mansell a du abandonner après une sortie de piste mais, à mi course, il doit abandonner, lui aussi, à cause d’une panne électrique. C’est Berger qui s’empare de la tête de course et qui remporte l’épreuve devant Schumacher et Alesi.

Le Grand Prix de France annonça la première victoire de Patrese pour la saison. Mais la course fut arrêtée par la pluie, et il perdit au redémarrage car les ordres de l'équipe l'obligèrent à laisser passer Mansell. Patrese n'était pas très satisfait de la situation. C'était l'inverse pour Mansell, car cela l'aidait à égaliser le record de victoires de Jackie Stewart avec 27 courses remportées. Brundle arriva sur le Podium en troisième position.

Lors du GP de France les deux Williams partent en première ligne mais c’est Patrese qui prend la tête de la course et qui s’envole vers sa première victoire de la saison. Malheureusement la course doit être arrêtée à cause de la pluie et lors du second départ, les consignes de l’écurie Williams sont claires : Mansell doit prendre la tête afin d’égaler le record de Jackie Stewart de 27 courses remportées. Patrese se soumet et termine deuxième devant martin Brudle. Les deux Ferrari ont abandonné sur casse moteur. A mi parcours du Championnat du Monde Mansell totalise 66 points devant Patrese 34 et Schumacher 26.

Lors du GP de Grande Bretagne à Silverstone Mansell est soutenu par des dizaines de milliers de supporters. IL doit gagner cette épreuve.. Parti en première ligne comme cela devint une habitude il fait toute la couse en tête bat le record du tour et termine à 39 secondes devant son coéquipier Patrese. Le troisième est de nouveau Brundle. Deux semaines plus tard, Mansell gagne de nouveau, cette fois-ci en Allemagne devant Senna, avec Schumacher troisième à une certaine distance mais juste devant Brundle. Après dix GP, Mansell a déjà remporte 8 victoires. Une telle domination ne s’était encore jamais vue sur les circuits de F1.

Au GP de Hongrie c’est Patrese et Mansell qui partent sur la première ligne. Patrese passe en tête au premier virage et fait domine la course pendant 38 tours jusqu’à ce que son moteur l’abandonne. C’est alors Senna qui s’empare de la tête et qui remporte le GP devant Mansell et Berger. On compte les points : Mansell est en tête du Championnat avec 92 points, devant Patres 40 points et Senna 34. Il reste 5 GP à courir Mansell ne pourra donc pas être rattrapé : il est Champion du Monde des Pilotes 1992 !.. Un titre qu’il désirait depuis de nombreuses années.

La fin de la saison manquera un peu d’intérêt encore que certaines écuries et certains pilotes aient toujours des choses à prouver.  Au GP de Belgique par exemple, au cours duquel la course est perturbée par la pluie. Les monoplaces s’arrêtent aux stands, certaines font preuve d’un peu de témérité et Micahel schumacher un peu chanceux remporte sa première victoire devant Mansell et patrese.

Lors du GP d’Italie Mansell mene dès le début puis il laisse passer Patrese pour que celui-ci puisse gagner sur son terrain, mais les deux voitures ont des problèmes de boîte de vitesses. Mansell abandonne, tandis que Patrese finit cinquième. C’est Senna qui les dépasse tous pour gagner devant Brundle et Schumacher. Deux évenements importants vont se produire sur le circuit de Monza cette année : Mansell annonce qu’il se retire définitivement de la Formule 1 et Honda décide de mettre fin à l’aventure également. McLaren devra chercher un nouveau moteur.

A Estoril au Portugal deux semaines plus tard, Mansell veut terminer en beauté. Il remporte sa neuvième victoire de la saison battant ainsi le record. Un record qui sera égalé par Michael Schumacher en 1995 puis battu par le même en 2002 et 2004.

Avant dernière manche au japon où Mansell joue les héros magnanimes en laissant Patrese prendre la première place avant que son moteur n’explose. Ce sont Berger et Brundle qui complètent le podium.

En Australie pour la dernière course mansell décroche la pole position. Il établit le record de pole positions dans une même saison avec 14 pole positions en 16 départs. Ce record est toujours d'actualité. Berger arrache sa seconde victoire de l'année devant Schumacher et Brundle, dans une course au cours de laquelle Mansell et Senna s’accrochent alors que le Brésilien, en essayant de prendre la tête, heurta la Williams à l'arrière.

Pour ferrari la saison est conforme à ce que l’écurie avait prévu lors des premières courses. Une saison à oublier très vite

Principales victoires Ferrari :

Rien !..

 

Le classement final  des pilotes:

1er Nigel Mansell  Royaume-Uni  (Williams-Renault)  108 points

2e  Ricardo Patrese  Italie  (Williams-Renault)   56 points

3e  Michael Schumacher  Allemagne   (Benetton-Ford)   53 points

Le classement des constructeurs

1er Williams-Renault  Royaume-Uni   164 points

2e  McLaren-Honda  Royaume-Uni     99 points

3e  Benetton-Ford Cosworth  Royaume-Uni    91 points

 

 

ferrari_f1_f92a_v12_1992_104.jpg

 

 

ferrari_f1_f92a_v12_1992_105.jpg

 

 

ferrari_f1_f92a_1992_106.jpg

 

 

farrari_f1_f92a_1992_107.jpg

 

 

farrari_f1_f92a_1992_109.jpg

 

 

farrari_f1_f92a_1992_110.jpg

 

 

farrari_f1_f92a_1992_111.jpg

 

 

farrari_f1_f92a_1992_113.jpg

 

 

farrari_f1_f92a_1992_114.jpg

 

 

ferrari_f1_f92a_1992_115.jpg

 

 

ferrari_f1_f92a_1992_116.jpg

 

 

ferrari_f1_f92a_1992_119.jpg 

 

 

 

 

_______________________________________________________________________________________________________________________________

Champion du Monde des Pilotes : Nigel MANSELL sur Williams-Renault

  ______________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

nigel_mansell__united_states_1991_champion_du_mond-copie-1.jpg

 

 

nigel_mansell__monaco_1992_champion_du_monde_1992_08.jpg 

  

 

 

 

_____________________________________________________________________________________________________________________________________

Champion du Monde des Constructeurs : Williams-Renault

(FW 14B)_______________________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

 

williams_f1_renault_v10_fw14b_1992_03.jpg

 

 

williams_fw14B_champion_du_monde_1992_254.jpg 

 

nigel_mansell__hungary_1992_champion_du_monde_1992_05.jpg

 

 

  

 

 

 

 

 

Je recommande à tous les passionnés de l'automobile et de son histoire les remarquables sites (en anglais) cités ci-dessous. Ils présentent, outre des commentaires et données techniques très complètes, de magnifiques photos sur la production automobile mondiale

ultimatecarpage.com

supercar.net

f1-history.deviantart.com

mais il y a aussi un site en Hongrois sur lequel il faut se contenter de regarder les photos :

autogaleria.hu

 

Vous pouvez retrouver d'autres véhicules,  tout aussi exceptionnels,  dans la rubrique "VOITURES DE   LEGENDE" de ce blog  ou en vous inscrivant à la Newsletter (voir ci-contre)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens