Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 15:30

 

 

Depuis que l’automobile existe c'est-à-dire quelques années avant 1900, les courses automobiles ont été organisées, sur routes ou sur circuits. L'histoire de la « Formule 1 » est plus récente. Elle trouve son origine dans les courses automobiles disputées en Europe dans les années 1920 et 1930. En 1946, la Commission sportive internationale de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) parvient à une uniformisation des règles qui aboutira finalement à la création de la « Formule de Course Internationale n°1 », pour indiquer la qualité optimale, que l’on baptisera, plus communément « Formule 1 ». Un championnat du monde de Formule 1 est créé en 1950 puis une coupe des constructeurs en 1958 (qui devient le Championnat du monde des constructeurs à partir de 1982).

 Ferrari va être un des grands acteurs de ce championnat auquel il va participer avec une grande régularité. C’est également la marque qui va tourner les plus belles pages de cette compétition mythique pour laquelle les constructeurs et les pilotes se surpassent pour tendre vers la perfection.

Alors que la saison 2013 va bientôt commencer les statistiques de FERRARI montrent bien l’implication de la marque italienne dans le championnat de « Formule 1 »

·         Participation à 851 « Grands Prix » en 63 saisons

·         219 victoires en Grands Prix et 668 podiums

·         16 titres de champion du Monde des Constructeurs

·         15 titres de Champion du Monde des pilotes

·         69 modèles de voitures

·         107 pilotes dont souvent les plus prestigieux du moment

·         97 066 tours de circuit parcourus dont 13542 en tête de la course

 

 

1986

  VOITURES DE LA SCUDERIA : FERRARI F1 / 86 

 

 

 

ferrari_f1_86_1986_103.jpg

 

 

SUPREMATIE DE WILLIAMS-HONDA ET DEUXIEME TITRE POUR ALAIN PROST

Comme à son habitude Ferrari a tenté, durant l’inter-saison, d’améliorer la voiture existante : carénage de l’arceau de sécurité, aileron arrière remodelé, structure abaissée de 4 centimètres. Mais les efforts ont également porté sur la consommation. Plusieurs pannes d’essence sont survenues la saison précédente et le règlement a encore réduit la capacité du réservoir : 195 litres au lieu de 200. Ferrari a donc adapté sur son V6 à 120° une nouvelle injection électronique de deuxième génération qui apporte une légère économie de carburant. Les turbos KKK ont été remplacés par des Garett plus performants car la course à la puissance est de plus en plus folle : le moteur délivre une puissance maxi de 890 cv à 11 500 t/mn et même 1050 cv en qualification !...

La nouvelle Ferrari F1/86 est, sur le papier au moins, capable de rivaliser avec les meilleurs. Le duo de pilotes de la saison précédente a été reconduit : Michele Alboreto-Stefan Johansson.

La saison 1986 comporte toujours 16 grands Prix mais avec pas mal de changements : les GP d’Afrique du Sud et des Pays-Bas disparaissent du championnat. Reviennent par contre les GP du Mexique et d’Espagne et apparait une nouvelle épreuve : le GP de Hongrie. Coté écuries, parmi les « grands » de la Formule 1 Renault et Alfa Roméo se retirent du Championnat.

Coté pilotes beaucoup de transferts se sont opérés. Il faut noter tout d’abord le retrait définitif de deux grands pilotes John Watson qui a 157 GP à son actif et Niki Lauda, triple champion du monde qui totalise 171 GP. Chez McLaren Keke Rosberg, champion du Monde 1982, vient épauler Alain Prost en remplacement de Niki Lauda. Tyrrell-Ford conserve ses deux pilotes Martin Brundle et Philippe Streiff. Nelson Piquet quitte Brabham pour rejoindre Nigel Mansell chez Williams-Honda une monoplace qui part favorite au vu de ses succès en fin de saison dernière. Brabham a du reconstituer une équipe complète avec deux pilotes confirmés Ricardo Patrese, Elio de Angelis.  Lotus-Renault a conservé le jeune Ayrton Senna qui sera accompagné de Johnny Dumfries. Chez Ligier-Renault on retrouve trois pilotes français : René Arnoux, Jacques Laffite et Philippe Alliot

L’ouverture se fait au Brésil et les pilotes brésiliens vont avoir à cœur de briller. Nelson Piquet remporte l’épreuve, confirmant ainsi la bonne forme de sa Williams-Honda. Le deuxième est un autre brésilien Ayrton Senna sur Lotus-Renault. Plus surprenant les deux Ligier sont en 3e et 4e places. Les deux Ferrari ont du abandonner.

Après plusieurs années d’absence, la F1 revient en Espagne sur la nouvelle piste tortueuse et étroite de Jerez. Une course remarquable, Senna devance Mansell de juste 0,014 seconde. Prost est troisième et les deux Ferrari ne sont toujours pas à l’arrivée. Deux semaines plus tard au GP de Saint-Marin c’est encore Senna qui est le plus rapide et qui emmène la course. Cependant un boulon de roue desserré le force à abandonner. Piquet et Rosberg mènent tous les deux, mais Prost, toujours fiable et opportuniste, est là pour gagner devant Piquet.

A Monaco, Alain Prost remporte la pole position et gagne la course devant Rosberg. Senna, brièvement en tête, finit troisième. Une tragédie frappe une nouvelle fois la F1 lorsque Elio de Angelis, se tue en effectuant des essais privés au Circuit Paul Ricard.

Au GP de Belgique à Spa, Piquet se qualifie en pole, mais c'est Mansell qui gagne devant Senna, Johansson et Alboreto. Alain Prost termine en sixième place. Les Ferrari ont redressé un peu la tête.

Au Canada, Brabham est à nouveau en forme, Derek Warwick est revenu à la F1 pour remplacer de Angelis. Mais c’est encore Mansell qui s’impose devant Prost qui parvient à s’intercaler entre les deux Williams-Honda. Senna remporte la course de Detroit devant un surprenant Laffite. Après ces deux manches nord américaines Ayrton Senna mène le Championnat du Monde avec 36 points devant Prost 32 et Mansell 29.

ferrari_f1_86_1986_101-copie-1.jpg

 

Mansell compte rattraper sont léger retard et il porte l'assaut au GP de France sur le circuit Paul Ricard, finissant devant Prost, Piquet et Rosberg. 15 jours plus tard lors du GP de Grande-Bretagne il semble que personne ne pourra arrêter Mansell sur son terrain. Au départ, Johansson et Laffite se tamponnent et la Ligier du Français frappe le rail à angle droit, brisant les deux jambes du pilote. Cet accident va marquer la fin de la carrière de Jacques Laffitte  juste au moment où il atteignait le record de Graham Hill : 176 Grands Prix.

Au Grand Prix d'Allemagne, la surprise vient de Rosberg et Prost qui s’emparent de la première ligne devant les Honda et BMW. Keke Rosberg mène pendant quelques tours mais Piquet remporte la victoire et garde ses chances en vue du titre mondial. Senna et Mansell terminèrent sur le podium. Mansell est en tête du Championnat avec 7 points d’avance sur Senna et 13 sur Piquet. Rien n’est encore joué. Il reste encore six manches…

Pour la première fois de son histoire la Formule 1 s’ouvre aux pays de l’Est. Le tout nouveau circuit de Hongrie le « Hungaroring », est un circuit étroit, et si lent que la course doit être stoppée un tour avant la fin car elle enfreint la règle des deux heures. Piquet s'impose devant Senna et Mansell. Prost a du abandonner suite à une collision.

En Autriche, ce sont les Benneton-BMW qui brillent lors des essais. Fabi et Berger partent en première ligne. Berger mène pendant 25 tours avant que son turbo n’explose, et c’est finalement Prost qui s’impose devant les deux Ferrari. Piquet et Mansell ne marquent pas de points : le championnat est relancé.. Fabi est de nouveau le héros à Monza en se qualifiant en pôle avec ce qui était probablement la voiture la plus puissante jamais vue en Formule 1. Il partage la première ligne avec Prost, mais c'est Piquet qui gagne devant Mansell. Quant à Alain Prost il est bêtement disqualifié pour avoir changé de voiture entre les essais et la course. On imagine aisément que c’est entre les deux coéquipiers de Williams-Honda, supers favoris avant le début de saison, que va se jouer le titre. Mansell a quatre points d’avance sur Piquet.

Senna continue à se battre. Il est à nouveau en pôle position au Portugal, mais Mansell prend rapidement l’avantage et remonte à l'assaut du titre en menant toute la course devant Prost et Piquet. Les trois pilotes vont arriver dans cet ordre et Mansell conforte sa position de leader. A Mexico, avant dernière manche de la saison, Berger remporta sa première victoire devant Prost et Senna. Prost remonte à la deuxième place derrière Mansell. Rien n’est donc encore joué.

Dans une finale spectaculaire à Adélaïde les deux pilotes de Williams et Prost, jouent le titre mondial. Mansell et son coéquipier partent en première ligne. Il est parfaitement placé  pour décrocher le titre quand son pneu arrière éclate. L’écurie Williams fait arrêter Piquet pour un changement de pneumatiques par précaution, et le Brésilien termine en deuxième position derrière Prost. Cette victoire inattendue donnait au Français son second titre mondial. Keke Rosberg, qui a mené 57 tours sur les 82 que comporte la course, prendra sa retraite à la fin de la saison. Un manque de stratégie évident pour Williams-Honda : ses deux pilotes Mansell et Piquet auront remporté 9 GP lors de la saison contre quatre pour Alain Prost.

Ferrari aura été souvent sur le podium mais dans l’incapacité de remporter une victoire. Stephan Johansson le premier des pilotes Ferrai au classement est en 5e place, tandis qu’au Championnat Constructeurs la Scuderia termine 4e.

Principales victoires Ferrari :

Rien !..

 

Le classement final  des pilotes:

1er Alain Prost  France    (McLaren-TAG)  72 points

2e  Nigel Mansell  Royaume-Uni  (Williams-Honda)  70 points

3e  Nelson Piquet  Brésil   (Williams-Honda)  69 points

Le classement des constructeurs

1er Williams-Honda  Royaume-Uni  141 points

2e  McLaren-TAG  Royaume-Uni    96 points

3e  Lotus-Renault    Royaume-Uni    58 points

 

ferrari_f1_86_1986_102.jpg

 

ferrari_f1_86_1986_stefan_johansson__detroit_1986_104.jpg

 ferrari_f1_86_1986_stefan_johansson__italy_1986_105.jpg

 

 

ferrari_f1_86_1986_michele_alboreto__portugal_1986_106.jpg

 

 

ferrari_f1_86_1986_107.jpg

 

 

ferrari_f1_86_1986_108.jpg

 

 

 

 

 

_______________________________________________________________________________________________________________________________

Champion du Monde des Pilotes : Alain PROST sur McLaren-TAG (MP4-2C)

 ____________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

  

  alain_prost__imola_1986_02.jpg

 

 

 

alain_prost__monaco_1986_03.jpg

 

 

alain_prost___nigel_mansell__portugal_1986_01.jpg 

 

 

 

_____________________________________________________________________________________________________________________________________

Champion du Monde des Constructeurs : WILLIAMS-HONDA (FW 11)

  _______________________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

  williams_f1_honda_v6_turbo_fw11_1986_01.jpg

 

 

 

 

Je recommande à tous les passionnés de l'automobile et de son histoire les remarquables sites (en anglais) cités ci-dessous. Ils présentent, outre des commentaires et données techniques très complètes, de magnifiques photos sur la production automobile mondiale

ultimatecarpage.com

supercar.net

f1-history.deviantart.com

mais il y a aussi un site en Hongrois sur lequel il faut se contenter de regarder les photos :

autogaleria.hu

 

Vous pouvez retrouver d'autres véhicules,  tout aussi exceptionnels,  dans la rubrique "VOITURES DE   LEGENDE" de ce blog  ou en vous inscrivant à la Newsletter (voir ci-contre)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jp echavidre - dans Histoire de l'AUTOMOBILE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens