Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 18:30

 

 

Depuis que l’automobile existe c'est-à-dire quelques années avant 1900, les courses automobiles ont été organisées, sur routes ou sur circuits. L'histoire de la « Formule 1 » est plus récente. Elle trouve son origine dans les courses automobiles disputées en Europe dans les années 1920 et 1930. En 1946, la Commission sportive internationale de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) parvient à une uniformisation des règles qui aboutira finalement à la création de la « Formule de Course Internationale n°1 », pour indiquer la qualité optimale, que l’on baptisera, plus communément « Formule 1 ». Un championnat du monde de Formule 1 est créé en 1950 puis une coupe des constructeurs en 1958 (qui devient le Championnat du monde des constructeurs à partir de 1982).

 Ferrari va être un des grands acteurs de ce championnat auquel il va participer avec une grande régularité. C’est également la marque qui va tourner les plus belles pages de cette compétition mythique pour laquelle les constructeurs et les pilotes se surpassent pour tendre vers la perfection.

Alors que la saison 2013 va bientôt commencer les statistiques de FERRARI montrent bien l’implication de la marque italienne dans le championnat de « Formule 1 »

·         Participation à 851 « Grands Prix » en 63 saisons

·         219 victoires en Grands Prix et 668 podiums

·         16 titres de champion du Monde des Constructeurs

·         15 titres de Champion du Monde des pilotes

·         69 modèles de voitures

·         107 pilotes dont souvent les plus prestigieux du moment

·         97 066 tours de circuit parcourus dont 13542 en tête de la course

 

 

1980

  VOITURES DE LA SCUDERIA : FERRARI 312 T5 F1

 

 

 

 

  ferrari f1 312 t5 1980 15

 

L’ANNEE NOIRE DE LA SCUDERIA

Est-ce les nombreux succès remportés en 1979, est-ce un manque d’anticipation ou une erreur de stratégie ? On ne le saura probablement jamais !.. Toujours est-il que Ferrari qui a démarré la mise au point d’un nouveau châssis n’est pas prêt du tout pour la saison 1980 et doit donc reconduire, une nouvelle fois, sont 312T. Les ingénieurs de la Scuderia savent pourtant que le V12 à plat est un handicap pour la largeur voiture alors ils vont travailler sur les culasses du V12 à 180° pour gagner 4 cm !.. Pour ce qui est de la puissance, il a atteint ses limites : 515 cv à 12 300 t/mn. On va retravailler l’aérodynamique, les liaisons au sol, mais les résultats ne seront pas à la hauteur des espérances : la 312 T5 perd en fiabilité, se dégrade en tenue de route et devient même imprécise au dire des pilotes...

Dernière de la famille, la Ferrari 312 T5 sera donc une monoplace de transition. La saison 1980 est mal engagée pour la Scuderia avant même d’avoir commencé. Et pourtant l’écurie italienne a su conserver ses deux pilotes talentueux : Jody Scheckter, champion du Monde en titre et jacques Villeneuve.

Williams qui part favori compte tenu de ses résultats de la saison précédente conserve Alan Jones et a finalement réussi à récupérer Carlos Reutemann. Renault repart avec son duo Jean-Pierre Jabouille- René Arnoux. Brabham qui a perdu Niki Lauda fait confiance au brésilien Nelson Piquet. Quant à Ligier il a embauché Didier Pironi qui fera équipe avec Jacques Laffite. Chez McLaren, Alain Prost devient pilote titulaire aux cotés de John Watson.

La saison 1980 comprend 15 Grands Prix, les mêmes que l’année précédente, mais le GP d’Espagne à été destitué de son caractère officiel et ne comptera donc pas pour le Championnat du Monde. L’ouverture se fait le 13 janvier en Argentine et trois écuries se montrent en pointe : Williams, Ligier et Brabham. Mais la Williams FW07 est la plus brillante et Alan Jones remporte le premier GP de la saison. Au Brésil ce sont les Renault qui sont à la fête. Jabouille domine jusqu’à la mi-course mais contraint à l’abandon il cède la victoire à son coéquipier René Arnoux qui signe son premier succès en F1. Renault confirme en Afrique du Sud avec un scénario identique : abandon de Jabouille qui n’est pas très chanceux et victoire de René Arnoux. Un GP d’Afrique du Sud qui connaitra de nombreux accidents aux essais notamment pour Alain Prost blessé au poignet.

A Long Beach en Californie, Nelson Piquet fait un cavalier seul avec sa Brabham et remporte sa première victoire en F1. Très régulier depuis l’ouverture, il prend la tête du Championnat à égalité avec Arnoux. La course est marqué par le grave accident du pilote Suisse Clay Regazzoni qui, victime d’une défaillance de ses freins, s’écrase contre un muret en béton. Il restera paraplégique à la suite de cet accident.

Les Williams qui avaient fait une ouverture tonitruante en Argentine reviennent aux avant postes en Belgique. Alan Jones fait la pole position mais en course il ne pourra résister à la Ligier de Didier Pironi qui, lui aussi, signe sa première victoire en F1. Arnoux 4ème prend seul la tête du Championnat. Le duel Williams-Ligier se poursuit à Monaco. Pironi fait une grande partie de la course en tête mais il part à la faute et offre la victoire à la Williams de Carlos Reutemann. Piquet troisième prend la tête du Championnat. La troisième manche du duel Williams-Ligier à lieu au GP de France. Mais au Castelet Alan Jones parvient à s’imposer devant Pironi et Laffite ce qui lui permet de reprendre la tête du championnat. Il n’y aura pas de revanche lors du GP suivant en Grande-Bretagne car les deux Ligier victimes d’un problème de jantes devront abandonner et laisser la victoire à Alan Jones qui cette fois s’envole  vers le titre. Trois duels et trois défaites pour Ligier qui manque un peu de réussite et qui fait également pas mal d’erreurs de « jeunesse ». Le problème des jantes en est le meilleur exemple.

ferrari f1 312 t5 1980 03

 

Au GP d’Allemagne à Hockenheim Jacques Laffite prend le départ avec le moral en berne. Sur ce même circuit son ancien coéquipier Patrick Depailler a trouvé la mort quelques jours plus tôt au cours d’essais privés. Et pourtant Laffitte va remporter la victoire avec un peu de chance certes puisque Alan Jones a crevé dans le dernier tour.

Après les neuf premières manches du championnat les deux pilotes Ferrari ne sont parvenus qu’à glaner sept points à eux deux. C’est l’année la plus noire pour la Scuderia depuis bien longtemps !...

AU GP d’Autriche les Renault retrouvent  des couleurs et le fougueux Jean-Pierre Jabouille, très malchanceux depuis le début de saison, décroche sa première victoire de l’année. Juste récompense pour celui qui, souvent, a animé la course..Alan Jones est deuxième et conforte sa première place au Championnat avec 11 points d’avance sur Nelson Piquet. Un Piquet qui y croit encore et qui a raison d’y croire. Deux semaines plus tard, au GP des Pays-Bas, Jones part à la faute au premier tour et doit s’arrêter un long moment à son stand pour réparer. Piquet profite de l’occasion pour s’échapper et, brillamment se débarrasse de Laffite et Arnoux pour emporter la course revenant à deux points de Jones au classement. En Italie, ou le GP se courre cette année à Imola, Piquet domine à nouveau et s’impose cette fois devant Jones qui a maintenant un point de retard sur son rival brésilien. Il reste deux courses outre-Atlantique pour faire la décision du championnat.

Au GP du Canada c’est Piquet qui est l’auteur de la pole position. Il joue son va tout au départ et s’élance juste devant Alan Jones pour prendre la tête. Mais au premier virage Jones l’accroche et provoque un carambolage général qui donne lieu à un deuxième départ. Piquet ne peut repartir qu’avec sa voiture de réserve. Il prend les commandes de la course mais, au 23 ème tour, sur un ennui moteur, il est contraint à l’abandon. Jones gagne la course et du même coup décroche la Championnat du Monde des Pilotes. Deux semaines plus tard au GP des Etats-Unis il sera de nouveau vainqueur démontrant ainsi, sil en était besoin, qu’il est bien le meilleur pilote de la saison.

Pour Ferrari c’est encore pire que ce que l’équipe avait envisagé : le premier pilote de la Scudéria, Gilles Villeneuve, est 14 ème au classement du championnat. Quant au Championnat du Monde des Constructeurs, Ferrari se retrouve 10 ème !..

Principales victoires Ferrari :

Rien !..

 

Le classement final  des pilotes:

1er Alan Jones  Australie  (Williams-Ford)   67 points

2e  Nelson Piquet  Brésil (Brabham-Ford)   54 points

3e  Carlos Reutemann  Argentine (Williams-Ford)  42 points

Le classement des constructeurs

1er Williams-Ford  Royaume-Uni   120 points

2e  Ligier-Ford  France  66 points

3e  Brabham-Ford  Royaume-Uni   55 points

 

ferrari f1 312 T5 1980 01 

ferrari f1 312 t5 1980 02 

 

 

ferrari f1 312 t5 1980 04

 

 

ferrari f1 312 t5 1980 05

 

 

ferrari f1 312 t5 1980 06

 

 

ferrari f1 312 t5 1980 09

 

 

ferrari f1 312 t5 1980 13

 

 

ferrari_f1_312_t5_1980_16.jpg

 

 

ferrari_f1_312_t5_1980_17.jpg

 

 

 

 

 

 

 

_______________________________________________________________________________________________________________________________

Champion du Monde des Pilotes : Alan JONES sur Williams-Ford 

 ______________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

   

Alan_jones_champion_du_monde_1980_01.jpg

 

 

alan_jones__united_states_1980_champion_du_monde_1980_06.jpg 

 

    

 

_____________________________________________________________________________________________________________________________________

Champion du Monde des Constructeurs : WILLIAMS-FORD 

 _______________________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 williams_FW07_champion_du_monde_1980_01.jpg

 

 

williams_f1_ford_cosworth_v8_fw07b_1980_01.jpg 

 

 

 

 

Je recommande à tous les passionnés de l'automobile et de son histoire les remarquables sites (en anglais) cités ci-dessous. Ils présentent, outre des commentaires et données techniques très complètes, de magnifiques photos sur la production automobile mondiale

ultimatecarpage.com

supercar.net

f1-history.deviantart.com

mais il y a aussi un site en Hongrois sur lequel il faut se contenter de regarder les photos :

autogaleria.hu

 

Vous pouvez retrouver d'autres véhicules,  tout aussi exceptionnels,  dans la rubrique "VOITURES DE   LEGENDE" de ce blog  ou en vous inscrivant à la Newsletter (voir ci-contre)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens