Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 15:00

 

 

Depuis que l’automobile existe c'est-à-dire quelques années avant 1900, les courses automobiles ont été organisées, sur routes ou sur circuits. L'histoire de la « Formule 1 » est plus récente. Elle trouve son origine dans les courses automobiles disputées en Europe dans les années 1920 et 1930. En 1946, la Commission sportive internationale de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) parvient à une uniformisation des règles qui aboutira finalement à la création de la « Formule de Course Internationale n°1 », pour indiquer la qualité optimale, que l’on baptisera, plus communément « Formule 1 ». Un championnat du monde de Formule 1 est créé en 1950 puis une coupe des constructeurs en 1958 (qui devient le Championnat du monde des constructeurs à partir de 1982).

 Ferrari va être un des grands acteurs de ce championnat auquel il va participer avec une grande régularité. C’est également la marque qui va tourner les plus belles pages de cette compétition mythique pour laquelle les constructeurs et les pilotes se surpassent pour tendre vers la perfection.

Alors que la saison 2013 va bientôt commencer les statistiques de FERRARI montrent bien l’implication de la marque italienne dans le championnat de « Formule 1 »

·         Participation à 851 « Grands Prix » en 63 saisons

·         219 victoires en Grands Prix et 668 podiums

·         16 titres de champion du Monde des Constructeurs

·         15 titres de Champion du Monde des pilotes

·         69 modèles de voitures

·         107 pilotes dont souvent les plus prestigieux du moment

·         97 066 tours de circuit parcourus dont 13542 en tête de la course

 

 

1977

  VOITURES DE LA SCUDERIA : FERRARI 312 T2/77  F1

 

 

 

ferrari_f1_312_t2_1977_01.jpg

 

 

DOUBLE TITRE MONDIAL POUR FERRARI

L’abandon volontaire de Niki Lauda lors du dernier GP au Canada la saison dernière a laissé des traces à la Scuderia. Malgré son retour quasi héroïque après son accident au Nürburgring, il semble que l’on ait des doutes sur ses capacités à retrouver son niveau initial. Si bien que Carlos Reutemann engagé pour les trois derniers GP de 1976 a été confirmé. Ce qui n’est pas tout à fait officiel c’est qu’il a, au sein de l’équipe, un statut de premier pilote aux cotés de Niki Lauda.

La voiture engagée cette année par Ferrari, la 312 T2/77, ressemble étrangement à celle de l’année dernière et pourtant, l’intersaison a été mise à profit pour faire de multiples améliorations : voie arrière plus large, porte à faux avant raccourci, prises d’air redessinées, épures de suspensions modifiées ..Coté moteur, le V12 à 180° gagne encore quelques chevaux à 500 cv à12 200 t/mn.

Dans les écuries concurrentes on note le départ de Jody Scheckter de chez Tyrrell vers une nouvelle écurie Wolf Racing. Il est remplacé par Ronnie Peterson au volant de la fameuse « 6 roues » que Tyrrell maintient pour cette saison.

Deux nouveautés techniques apparaissent pour cette saison 1977 qui vont marquer l’évolution de la Formule1. D’abord Lotus introduit, avec sa Lotus 78, le concept de « wing-car » qui consiste à donner à la monoplace un profil d'aile d'avion inversée pour offrir une meilleure adhérence en courbe. L'effet de sol ainsi créé est sauvegardé par l'emploi de jupes sur les côtés des pontons qui assurent l'étanchéité du système. L'autre grande nouveauté est introduite par Renault qui annonce, pour le milieu de la saison, son engagement avec une voiture équipée d'un moteur turbocompressé de 1500 cc (c’est le maximum autorisé). En s'engageant dans la voie de la suralimentation, Renault décide d'explorer une solution technique autorisée par le règlement depuis 1966 mais que personne n'a encore osé aborder en raison de l'équivalence des cylindrées (1 pour 2) jugée rédhibitoire.

Le programme 1977 comporte 17 Grands Prix. Encore un de plus que l’année dernière puisque le GP d’Argentine a été rétabli en ouverture début janvier. Il y a maintenant 7 GP hors d’Europe.

A l’ouverture de la saison, à Buenos-Aires, Jody Scheckter réussit à imposer sa Wolf dès la première course de cette nouvelle monoplace. Pourtant parti en onzième place sur la grille, il réalise  un exploit que seul avait réussi Juan Manuel Fangio en 1954 sur sa Mercedes !..

Pour le GP suivant au Brésil c’est Carlos Reutemann, un des grands favoris de cette saison, qui l’emporte. Niki Lauda est troisième et les Ferrari semblent faire un retour en forme. Une bonne forme qui va se confirmer très vite car en Afrique du Sud Lauda remporte sa première victoire depuis son terrible accident. Le deuxième est Jody Scheckter sur sa Wolf-Ford ; il prend donc la tête du Championnat. Le petit monde de la Formule 1 est endeuillé par l’accident mortel du gallois Tom Pryce qui se tue en percutant un commissaire de piste. Quelques jours plus tard c’est le jeune brésilien Carlos Pace qui trouve la mort dans un accident d’avion.

ferrari_f1_312_t2_1977_02.jpg

 

Lors du GP des Etats-Unis ce sont les fameuses Lotus 78 « wing » qui brillent et emportent leur premier succès avec Mario Andretti. Scheckter est troisième et reste en tête du championnat à égalité avec Lauda. Pour le GP d’Espagne Niki Lauda s’est déclaré forfait : une cote cassée, sans doute des suites de son accident. Andretti après une course parfaite apporte une  nouvelle victoire à Lotus. Scheckter est sur le podium et reprend donc la tête du championnat.

Niki Lauda est bien au volant de sa Ferrari à Monaco mais, une nouvelle fois Jody Scheckter confirme les bonnes performances de sa Wolf-Ford. Il mène la course de bout en bout et conforte son avance au championnat malgré la deuxième place de Niki Lauda.

A partir du GP de Belgique les Lotus vont affirmer leur domination : Mario Andretti parti en pole position doit abandonner suite à un accident mais son coéquipier Gunnar Nilsson l’emporte devant Lauda qui fait preuve d’une très grande régularité. Même domination en Suède où Andretti, qui n’est vraiment pas chanceux, est victime d’une panne d’essence en vue de l’arrivée et doit laisser la place à Jacques Laffitte sur la nouvelle Ligier-Matra. C’est la première victoire en Formule 1 d’une monoplace au châssis-moteur entièrement français.

Au GP de France, où tous les supporters attendent une victoire des « bleus » Ligier-Matra, Mario Andretti prend enfin sa revanche, lui qui est poursuivi par la malchance depuis le début de saison. Niki Lauda n’est que cinquième mais c’est suffisant pour reprendre la tête du Championnat avec 1 point d’avance sur Andretti et Scheckter !..

A Silverstone, le Champion du Monde en titre James Hunt, que l’on a peu vu depuis le début, se rappelle aux bons souvenirs de ses supporters. Andretti et Scheckter sont tous deux contraints à l’abandon ce qui permet à Lauda deuxième de prendre le large au championnat. La fameuse Renault turbo jaune fait ses débuts aux mains de Jean-Pierre Jabouille mais elle est encore loin de la concurrence en matière de performances et surtout en fiabilité…

L’Allemagne a abandonné le circuit du Nürburgring, tant critiqué par les pilotes, au profit d’Hockenheim et, un an à peu près jour pour jour après son terrible accident, Lauda remporte une des plus belles victoires de sa carrière. Deuxième encore au GP d’Autriche derrière Alan Jones, puis à nouveau victorieux au GP des Pays-Bas, Niki Lauda s’envole maintenant vers le titre. Andretti va tenter de réagir à Monza où il remporte la victoire mais Lauda est encore deuxième. Si bien que Lauda s'assure définitivement le titre de Champion du Monde à Watkins Glen lors du GP des Etats-Unis par une simple quatrième place.

En froid avec les principaux membres de la Scuderia depuis l'hiver précédent n'ayant pas digéré les critiques à son encontre ainsi que le désaveu consistant à faire de lui le deuxième pilote de l'écurie derrière Reutemann (qu'il a dominé tout au long de l'année), Lauda signe pour la saison suivante avec l'écurie Brabham de Bernie Ecclestone au cours de l'été. Le titre mondial en poche, l'autrichien claque la porte de la Scuderia avant même les deux dernières épreuves de la saison. Il a écrasé le Championnat du Monde et a donné la victoire à Ferrari : son contrat est rempli !..

Au Grand Prix du Canada à Mosport, Lauda est remplacé par le québécois Gilles Villeneuve. La course est remportée par Scheckter qui, malgré une deuxième partie de saison poussive, profite d'une énième casse moteur d'Andretti pour s'assurer la place de vice-champion du monde.

 

Puis au Japon, dans une course marquée par l'accrochage entre Villeneuve et Peterson qui coûte la vie à deux personnes (situées dans un endroit théoriquement interdit au public), James Hunt s'impose.

Ferrari doit une fière chandelle à Niki Lauda qui, tout au long de la saison a su placer sa 312 T2 au mieux. Et pourtant, l’ambiance au sein de la Scuderia n’était pas au beau fixe !..

Principales victoires Ferrari :

GP du Brésil (Carlos Reutemann)

GP d’Afrique du Sud (Niki Lauda)

GP d’Allemagne (Niki Lauda)

GP des Pays-Bas  (Niki Lauda)

 

Le classement final  des pilotes:

1er Niki Lauda   Autriche   (Ferrari)  72 points

2e  Jody Scheckter  Afrique du Sud  (Wolf-Ford)  55 points

3e  Mario Andretti  (Lotus-Ford)   47 points

Le classement des constructeurs

1er Ferrari   Italie  95 points

2e  Lotus-Ford   Royaume-Uni  62 points

3e  McLaren-Ford   Royaume-Uni  60 points

ferrari_f1_312_t2_1977_03.jpg 

ferrari_f1_312_t2_1977_04.jpg

 

ferrari_f1_312_t2_1977_05.jpg

 

 

ferrari_f1_312_t2_1977_06.jpg 

 

ferrari_f1_312_t2_1977_07.jpg

 

 

ferrari_f1_312_t2_1977_08.jpg

 

 

ferrari_f1_312_t2_1977_09.jpg 

 

ferrari_f1_312_t2_1977_gilles_villeneuve__canada_1977_02.jpg

 

 

 

 

 

 

_______________________________________________________________________________________________________________________________

Champion du Monde des Pilotes : Niki LAUDA  sur Ferrari 

 ______________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

  niki_lauda__monaco_1977__01.jpg

 

niki_lauda_champion_du_monde_1977_021.jpg

 

 

  

 

_____________________________________________________________________________________________________________________________________

Champion du Monde des Constructeurs : FERRARI (312 T2/77) _______________________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

niki_lauda_champion_du_monde_1977_monaco_1977_01.jpg

 

 

 

 

 

Je recommande à tous les passionnés de l'automobile et de son histoire les remarquables sites (en anglais) cités ci-dessous. Ils présentent, outre des commentaires et données techniques très complètes, de magnifiques photos sur la production automobile mondiale

ultimatecarpage.com

supercar.net

f1-history.deviantart.com

mais il y a aussi un site en Hongrois sur lequel il faut se contenter de regarder les photos :

autogaleria.hu

 

Vous pouvez retrouver d'autres véhicules,  tout aussi exceptionnels,  dans la rubrique "VOITURES DE   LEGENDE" de ce blog  ou en vous inscrivant à la Newsletter (voir ci-contre)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens