Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 07:00

 

Depuis que l’automobile existe c'est-à-dire quelques années avant 1900, les courses automobiles ont été organisées, sur routes ou sur circuits. L'histoire de la « Formule 1 » est plus récente. Elle trouve son origine dans les courses automobiles disputées en Europe dans les années 1920 et 1930. En 1946, la Commission sportive internationale de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) parvient à une uniformisation des règles qui aboutira finalement à la création de la « Formule de Course Internationale n°1 », pour indiquer la qualité optimale, que l’on baptisera, plus communément « Formule 1 ». Un championnat du monde de Formule 1 est créé en 1950 puis une coupe des constructeurs en 1958 (qui devient le Championnat du monde des constructeurs à partir de 1982).

 Ferrari va être un des grands acteurs de ce championnat auquel il va participer avec une grande régularité. C’est également la marque qui va tourner les plus belles pages de cette compétition mythique pour laquelle les constructeurs et les pilotes se surpassent pour tendre vers la perfection.

Alors que la saison 2013 va bientôt commencer les statistiques de FERRARI montrent bien l’implication de la marque italienne dans le championnat de « Formule 1 »

·         Participation à 851 « Grands Prix » en 63 saisons

·         219 victoires en Grands Prix et 668 podiums

·         16 titres de champion du Monde des Constructeurs

·         15 titres de Champion du Monde des pilotes

·         69 modèles de voitures

·         107 pilotes dont souvent les plus prestigieux du moment

·         97 066 tours de circuit parcourus dont 13542 en tête de la course

 

1959

  VOITURES DE LA SCUDERIA : FERRARI 256 F1

 

 

 

120_1959-copie-1.jpg

 

TRES NETTE DOMINATION DES COOPER QUI EMPORTENT LES DEUX TITRES  DU CHAMPIONNAT « PILOTE » ET « CONSTRUCTEURS »

Encore un changement au niveau du règlement : seuls les 5 meilleurs résultats seront retenus pour le classement contre six l’an dernier.

Ferrari engage  une voiture qui est l'évolution de la Dino 246 de l’année précédente. Elle ne diffère que par des amortisseurs télescopiques, une suspension arrière avec ressorts hélicoïdaux et un design un peu plus massif. La cylindrée du moteur V6 à 65° passe de 2417cc à 2474cc et la puissance est maintenant de 295 cv. La boite de vitesses passe de 4 à 5 rapports. Cette évolution sera baptisée Ferrari 256 F1

Les cartes du championnat sont complètement redistribuées avec le retrait de Vanwall qui laisse beaucoup d’espoirs aux autres compétiteurs. L'équipe la plus concernée par les grandes manœuvres hivernales est évidemment la Scuderia Ferrari, obligée de reconstruire son équipe de pilotes après les drames de 1958. Ferrari fait désormais confiance à Phil Hill, décisif dans son rôle de joker à la fin de la saison précédente, ainsi qu'à deux nouvelles recrues, l'Anglais Tony Brooks ex-pilote Vanwall et le Français Jean Behra en provenance de BRM. Pour compléter ce trio, la Scuderia a également engagé le Britannique Cliff Allison, vu chez Lotus l'année précédente.

La principale opposition à Ferrari est attendue du côté de chez Cooper où le moteur Climax arrière a été porté à 2,5 litres. Aux côtés de l'équipe officielle où figurent Jack Brabham et Bruce McLaren, l'équipe privée de Rob Walker est très surveillée, d'autant plus que Stirling Moss a été engagé.

Neuf Grands Prix sont à l’affiche pour la saison 1959. Le Grand Prix d’Argentine a été supprimé ce qui permet aux épreuves de démarrer beaucoup plus tard dans l’année avec le GP de Monaco en mai. A été rajouté le Grand Prix des Etats-Unis à Sebring qui évite au championnat d’être par trop européen. Le calendrier comprend donc GP de Monaco, 500 Indianapolis, GP des Pays-Bas, GP de France, GP de Grande Bretagne, GP d’Allemagne, GP de Portugal, GP d’Italie et enfin GP des Etats-Unis.

Dès le début du championnat ce sont les agiles petites Cooper à moteur arrière qui occupent les premières places. Jack Brabham triomphe à Monaco et au GP suivant,  aux Pays-Bas BRM parvient à prendre la première place mais devant une meute de Cooper qui se montrent très agressives.

En France, sur le circuit de Reims-Gueux, Ferrari reprend enfin l’avantage. Tony Brooks remporte l’épreuve mais il y a du règlement de compte au sein de la Scuderia : altercation entre Jean Berha et son Directeur. Le pilote est licencié. Il trouvera la mort au volant d’une Porsche un mois plus tard lors d’une course d’ouverture du GP d’Allemagne. Comble de malchance, Ferrari sera empêchée de participer au GP de Grande-Bretagne à cause d’une grève en Italie, et c’est Jack Brabham qui l’emporte à nouveau sur sa Cooper Climax.

Lors du Grand Prix d’Allemagne les Ferrari mettent à profit la puissance de leur moteur pour placer trois pilotes sur le podium : Tony Brooks l’emporte, les deux américains Phill Hill et Dan Gurey sont deuxième et troisième.

 

121_1959.jpg 

Pour le championnat des pilotes on s’achemine vers un duel entre Jack Brabham et Tony Brooks pour le titre mais Stirling Moss va perturber le classement en remportant les deux GP suivant, Portugal et Italie sur sa Cooper-Climax. Une Cooper qui triomphera également lors du dernier GP des Etats-Unis pilotée cette fois par Bruce McLaren. Ce dernier GP au cours duquel Stirling Moss doit abandonner dès les premiers tours et où Tony Brooks va être retardé par une « touchette » va ruiner les espoirs de ces deux pilotes qui avaient la possibilité de décrocher le titre. 

Tony Brooks se classe finalement deuxième du Championnat du Monde des pilotes et Ferrari termine deuxième du classement des constructeurs.

Principales victoires Ferrari :

Grand Prix de France  (Tony Brooks)

Grand Prix d’Allemagne (Tony Brooks)

 

Le classement final  des pilotes:

1er Jack Brabham  Australie Cooper-Climax  31 points

2e Tony Brooks   Royaume-Uni  Ferrari  27 points

3e Stirling Moss  Royaume-Uni  Cooper-Climax   25,5 points

Le classement constructeurs

1er Cooper-Climax  Royaume-Uni  40 points

2e Ferrari  Italie  32 points

3e BRM  Royaume-Uni  18 points

 

122_1959.jpg 

 

123_1959.jpg

 

 

124_1959.jpg

 

 

126_1959.jpg

 

 

127_1959_04.jpg

 

 

125_1959.jpg

 

 

 

 

____________________________________________________________________________________________________________________________________

Champion du Monde des Pilotes : Jack BRABHAM  sur COOPER-CLIMAX T51

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

BrabhamJack-champion-1960.jpg

 

 

 

_____________________________________________________________________________________________________________________________________

Champion du Monde des Constructeurs : COOPER-CLIMAX (T51)

______________________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

 

Cooper_climax_T51_champion-constructeur-1959.jpg

 

 

 

 

 

 

Je recommande à tous les passionnés de l'automobile et de son histoire les remarquables sites (en anglais) cités ci-dessous. Ils présentent, outre des commentaires et données techniques très complètes, de magnifiques photos sur la production automobile mondiale

ultimatecarpage.com

supercar.net

f1-history.deviantart.com

mais il y a aussi un site en Hongrois sur lequel il faut se contenter de regarder les photos :

autogaleria.hu

 

Vous pouvez retrouver d'autres véhicules,  tout aussi exceptionnels,  dans la rubrique "VOITURES DE   LEGENDE" de ce blog  ou en vous inscrivant à la Newsletter (voir ci-contre)

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens