Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 07:00

 

Depuis que l’automobile existe c'est-à-dire quelques années avant 1900, les courses automobiles ont été organisées, sur routes ou sur circuits. L'histoire de la « Formule 1 » est plus récente. Elle trouve son origine dans les courses automobiles disputées en Europe dans les années 1920 et 1930. En 1946, la Commission sportive internationale de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) parvient à une uniformisation des règles qui aboutira finalement à la création de la « Formule de Course Internationale n°1 », pour indiquer la qualité optimale, que l’on baptisera, plus communément « Formule 1 ». Un championnat du monde de Formule 1 est créé en 1950 puis une coupe des constructeurs en 1958 (qui devient le Championnat du monde des constructeurs à partir de 1982).

 Ferrari va être un des grands acteurs de ce championnat auquel il va participer avec une grande régularité. C’est également la marque qui va tourner les plus belles pages de cette compétition mythique pour laquelle les constructeurs et les pilotes se surpassent pour tendre vers la perfection.

Alors que la saison 2013 va bientôt commencer les statistiques de FERRARI montrent bien l’implication de la marque italienne dans le championnat de « Formule 1 »

·         Participation à 851 « Grands Prix » en 63 saisons

·         219 victoires en Grands Prix et 668 podiums

·         16 titres de champion du Monde des Constructeurs

·         15 titres de Champion du Monde des pilotes

·         69 modèles de voitures

·         107 pilotes dont souvent les plus prestigieux du moment

·         97 066 tours de circuit parcourus dont 13542 en tête de la course

 

                                                                 1956

VOITURES DE LA SCUDERIA : FERRARI LANCIA D50

 

72_1956.jpg

RETOUR DE FERRARI AU PREMIER PLAN ET TROISIEME TITRE POUR FANGIO

Les retraits en 1955 de Lancia puis de Mercedes-Benz entraînent une redistribution des cartes et un retour attendu au duel Ferrari-Maserati de 1952 et 1953.

La Scuderia Ferrari apparaît comme la principale bénéficiaire de l'inter-saison. Au bord du gouffre en 1955, sans capacité financière pour mettre au point une nouvelle voiture, Ferrari a non seulement récupéré tout le matériel de Lancia (et notamment les redoutables D50) mais peut compter également sur le renfort de Juan Manuel Fangio. Pour épauler Fangio, Ferrari mise sur la jeunesse. Giuseppe Farina est mis en semi-retraite, et Maurice Trintignant signe chez Bugatti. Place à Eugenio Castellotti arrivée en cours d'année précédente en provenance de Lancia, Luigi Musso ex-Maserati et Peter Collins. Du sang neuf dans l’équipe. Quant à la voiture, la Ferrari Lancia D50, elle est performante et peut rivaliser aisément avec ses concurrentes

Maserati n'est pas en reste avec l'arrivée de Stirling Moss, que beaucoup considèrent comme le meilleur pilote du monde derrière Fangio, et son équipier le fougueux français Jean Behra.

La cohabitation Enzo Ferrari avec Juan Manuel Fangio ne sera pas toute rose !.. L’Argentin démarre la saison avec beaucoup de d’ennuis techniques à répétition. Soucis qui attirent les critiques d’Enzo Ferrari à l’égard du champion. Lequel réplique en laissant entendre que la Scuderia favorise son jeune équipier Peter Collins. Néanmoins, lors de la dernière course décisive, Collins s'arrêtera pour laisser sa voiture à Fangio qui a brisé sa direction. Ce geste plutôt chevaleresque (Collins était encore mathématiquement titrable) offre son quatrième titre à Fangio. Collins déclarera ensuite qu'il lui restait bien des années pour devenir Champion ensuite et que son geste était donc naturel. C'était sans compter sur le destin qui l'attendait deux ans plus tard.

70_1956.jpg 

La saison comporte 8 manches et débute comme chaque année en Argentine par un abandon et une victoire de Fangio : contraint de s'arrêter suite à une défaillance du moteur de sa Ferrari-Lancia, Fangio reprend la piste au volant de la voiture de son équipier Luigi Musso et remporte l'épreuve en partageant ses points avec Musso. A Monaco, Fangio doit abandonner à la suite d’une touchette mais il repart grâce aux consignes d’équipe qui demandent à Peter Collins de lui, donner sa monoplace.

Collins, qui avait cédé sa voiture à Fangio au Grand Prix précédent, a carte libre à Spa-Francorchamps et remporte sa première victoire en Formule 1 après que Fangio, dominateur, abandonne. Il récidive à Reims et prend le large au championnat.

Malmené par Peter Collins et poursuivi par la malchance depuis le début de la saison, toutefois atténuée par la possibilité qu'il a eu à deux reprises de prendre la voiture de ses équipiers, Fangio reprend la main au championnat avec deux succès consécutifs à Silverstone et au Nürburgring.

A Monza, ultime épreuve, Fangio voit poindre la victoire mais il ne la devra finalement qu’au fair-play de son coéquipier Collins qui lui donne volontairement sa voiture renonçant au titre pour lui-même. Le pilote argentin remporte cette année, à l’arrachée, son 4ème titre de champion du monde de sa carrière.

Principales victoires Ferrari :

Grand Prix d’Argentine  (Juan Manuel Fangio /Luigi Musso)

Grand Prix de Belgique (Peter Collins)

Grand Prix de France  (Peter Collins)

Grand Prix de Grande Bretagne (Juan Manuel Fangio)

Grand Prix d’Allemagne (Juan Manuel Fangio)

 

Le classement final :

1er Juan Manuel Fangio Argentine  Ferrari  30 points

2e Stirling Moss  Royaume-Uni  Maserati  27 points

3e Peter Collins Royaume-Uni  Ferrari   25 points

71_1956.jpg

 

73_1956.jpg 

 

74_1956.jpg

 

 

75_1956.jpg 

 

76_1956.jpg 

77 1956 

78_1956.jpg 

 

79_1956.jpg 

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________ Champion du Monde 1956 : Juan Manuel FANGIO sur Ferrari ____________________________________________________________________________________________ 

  

 juan_manuel_fangio_champion_du_monde_1956__monaco_1956_01.jpg

 Juan Manuel FANGIO GP de Monaco 1956 

 

 

 

 

 

Je recommande à tous les passionnés de l'automobile et de son histoire les remarquables sites (en anglais) cités ci-dessous. Ils présentent, outre des commentaires et données techniques très complètes, de magnifiques photos sur la production automobile mondiale

ultimatecarpage.com

supercar.net

f1-history.deviantart.com

mais il y a aussi un site en Hongrois sur lequel il faut se contenter de regarder les photos :

autogaleria.hu

 

Vous pouvez retrouver d'autres véhicules,  tout aussi exceptionnels,  dans la rubrique "VOITURES DE   LEGENDE" de ce blog  ou en vous inscrivant à la Newsletter (voir ci-contre)

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens