Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 19:00

 

Depuis que l’automobile existe c'est-à-dire quelques années avant 1900, les courses automobiles ont été organisées, sur routes ou sur circuits. L'histoire de la « Formule 1 » est plus récente. Elle trouve son origine dans les courses automobiles disputées en Europe dans les années 1920 et 1930. En 1946, la Commission sportive internationale de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) parvient à une uniformisation des règles qui aboutira finalement à la création de la « Formule de Course Internationale n°1 », pour indiquer la qualité optimale, que l’on baptisera, plus communément « Formule 1 ». Un championnat du monde de Formule 1 est créé en 1950 puis une coupe des constructeurs en 1958 (qui devient le Championnat du monde des constructeurs à partir de 1982).

 Ferrari va être un des grands acteurs de ce championnat auquel il va participer avec une grande régularité. C’est également la marque qui va tourner les plus belles pages de cette compétition mythique pour laquelle les constructeurs et les pilotes se surpassent pour tendre vers la perfection.

Alors que la saison 2013 va bientôt commencer les statistiques de FERRARI montrent bien l’implication de la marque italienne dans le championnat de « Formule 1 »

·         Participation à 851 « Grands Prix » en 63 saisons

·         219 victoires en Grands Prix et 668 podiums

·         16 titres de champion du Monde des Constructeurs

·         15 titres de Champion du Monde des pilotes

·         69 modèles de voitures

·         107 pilotes dont souvent les plus prestigieux du moment

·         97 066 tours de circuit parcourus dont 13542 en tête de la course

 

 

 

1952

 

 VOITURES DE LA SCUDERIA : FERRARI 500 F2

 

  08_1952-copie-3.jpg

 

 

LA SCUDERIA FERRARI FAIT MAIN BASSE SUR LE CHAMPIONNAT

La saison commence par la défection annoncée d'Alfa Romeo. Il s’agit donc, pour les organisateurs de réussir à garnir des grilles de départ de plus en plus désertes. Ils n’y parviendront pas et Ferrari reste quasiment le seul compétiteur. La Commission sportive internationale (CSI) décide alors que le championnat se déroulera sous le règlement technique de la Formule 2 (exception faite des 500 miles d'Indianapolis, toujours disputés sous l'ancienne réglementation de la Formule internationale).

Le règlement du championnat du monde prend en 1952 son premier grand virage : les moteurs atmosphériques sont limités à 2 000 cc de cylindrée et les moteurs suralimentés à 500 cc.  Des modifications de règlement qui sont à l’avantage de la Scuderia avant même que la première course ne soit courue. Ferrari a en effet une expérience en F2 depuis 1949. Par ailleurs Enzo Ferrari a missionné son motoriste en chef Aurelio Lampredi depuis quelques temps déjà pour étudier un moteur 4 cylindres. La cylindrée avait été fixée par Ferrari à 2,5 litres. Bien sur, dès que le nouveau règlement est annoncé Lampredi s’empresse de réduire la cylindrée au 2 litres règlementaires. Ce sera finalement 1995 cc. Le moteur alimenté par deux carburateurs Weber développe une puissance maxi de 170cv à 7500 t/mn.

Implanté longitudinalement à l’avant, dans un châssis tubulaire en alliage d’aluminium, le moteur donne à la Ferrari 500 F2 des performances exceptionnelles grâce a un poids très allégé : 560 kg.

  09_1952.jpg

 

La domination en fin de saison 1951 des bolides du "Commendatore" va rapidement se concrétiser. La saison 1952 comporte 8 Grands Prix, Ferrari va en remporter 7 !..

La Scuderia a continué à faire confiance à son équipe de pilotes et elle a eu raison. Les quatre italiens Guiseppe farina, Pierro Taruffi, Alberto Ascari, Luigi Villoresi sont reconduits. Ils sont épaulés par un nouveau venu le Français André Simon.

Principales victoires Ferrari : 

1952 Grand Prix de Suisse (Piero Taruffi) 

1952 Grand Prix de Belgique (Alberto Ascari) 

1952 Grand Prix de France (Alberto Ascari) 

1952 Grand Prix de Grande Bretagne (Alberto Ascari) 

1952 Grand Prix d’Allemagne (Alberto Ascari) 

1952 Grand Prix des Pays-Bas (Alberto Ascari) 

1952 Grand Prix d’Italie (Alberto Ascari)  

Le résultat final :

1er Alberto Ascari  Italie Ferrari 36  points

2e Giuseppe Farina  Italie Ferrari 24 points

3e Piero Taruffi  Italie Ferrari 22 points

 

La célèbre écurie italienne remporte pour la première fois le championnat du monde conquis par Alberto Ascari.

 

10_1952.jpg

 

 

11_1952.jpg

 

 

12_1952.jpg

 

 

13_1952.jpg

 

 

14_1952.jpg

 

 

15_1952.jpg

 

 

16_1952.jpg

 

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________ Champion du Monde 1952 : Alberto ASCARI sur Ferrari 500 F2

____________________________________________________________________________________________ 

  

 alberto_ascari_champion_du_monde_1952_great_britain_1952_01.jpg

 Alberto ASCARI au GP de Grande-Bretagne 1952 

 

 

 

 

 

 

Je recommande à tous les passionnés de l'automobile et de son histoire les remarquables sites (en anglais) cités ci-dessous. Ils présentent, outre des commentaires et données techniques très complètes, de magnifiques photos sur la production automobile mondiale

ultimatecarpage.com

supercar.net

f1-history.deviantart.com

mais il y a aussi un site en Hongrois sur lequel il faut se contenter de regarder les photos :

autogaleria.hu

 

Vous pouvez retrouver d'autres véhicules,  tout aussi exceptionnels,  dans la rubrique "VOITURES DE   LEGENDE" de ce blog  ou en vous inscrivant à la Newsletter (voir ci-contre)

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens