Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 07:00

 

George-Papandreou-premier-ministre-grece.jpg

 

 

Ce n’est pas la première fois que l’on dit que les jours ou les semaines qui viennent vont être décisives. Sauf que cette fois-ci semble être la bonne.. Les dirigeants de la zone euro décideront jeudi 21 juillet prochain à Bruxelles d'un nouveau plan d'aide à la Grèce. L'enjeu : éviter l'éclatement de l'union monétaire. Espérons qu’ils parviendront à se mettre d’accord …Du coup, la crise de la monnaie européenne est entrée de plein pieds dans la campagne pour les présidentielles en France : François Hollande réclament des mesures d’extrême urgence et martine Aubry dévoilera se propositions lundi 18 juillet..

 

Il faut sauver le soldat euro. La monnaie commune à 320 millions d’Européens. C’est la lettre de mission des dix-sept gouvernements de la zone euro. Jeudi 21 juillet prochain, leurs responsables politiques se retrouveront lors d’un sommet extraordinaire à Bruxelles. Herman Van Rompuy, le président du Conseil européen, en a fixé le cadre : un nouveau plan d’aide à la Grèce capable d’enrayer la contagion de la crise de la dette. Un refrain connu.

La dette grecque –classée en défaut partiel par les agences de notation–, celles du Portugal, de l’Espagne, jusqu’à la dette de l’Italie, troisième puissance économique de l’UE, sont sous le feu des marchés. Ils menacent de condamner l’union monétaire dans sa forme actuelle : se profile le scénario impensable et impensé d’un éclatement de la zone euro. Le débat s’est invité partout. Samedi 16 juillet, dans une tribune publiée par Le Monde, Jacques Delors, Felipe González, Romano Prodi, Étienne Davignon et António Vitorino appelaient solennellement les principaux responsables de l’Union européenne à avoir "une vision claire pour l’euro afin qu’il sorte renforcé de cette crise".

"L’anomalie chromosomique de l’union monétaire"

Doit-on pour la dénouer oser le grand saut vers le fédéralisme? "Il faudrait instaurer une forme de gouvernement européen capable d’affirmer une solidarité budgétaire. Or le traité de Maastricht n’a pas prévu une telle possibilité. Il a même voulu l’interdire. C’est l’anomalie chromosomique de l’union monétaire européenne. Avoir créé une fédération monétaire et continuer à fonctionner comme une confédération sur le plan budgétaire", analyse l’économiste Jean-Paul Fitoussi.

Martine Aubry, candidate à la primaire socialiste, qui s’exprimera dans une tribune lundi dans Libération, a pointé samedi un "risque d’explosion" de l’euro. Depuis Avignon, elle s’est entretenue au téléphone avec ses homologues socialistes européens et a donné son feu vert à une déclaration commune. "Il est terrifiant qu’il n’y ait pas de parole européenne. J’ai été choquée d’entendre le président de la République dire que si le PS gagne en 2012 la note triple A de la France sera dégradée", met en garde la maire de Lille. Dans un tout autre contexte, la tension est aussi maximale à Washington, où le relèvement du plafond de la dette américaine (14.294 milliards de dollars) déchire depuis des semaines démocrates et républicains. Vendredi, Barack Obama a prévenu les républicains que le "temps presse" pour éviter "la fin du monde" que serait un défaut de paiement des États-Unis. Son ultimatum expirait samedi, et le Congrès n’a plus que deux semaines avant la date butoir du 2 août. Après le sauvetage de la crise de 2007, c’est l’heure des additions.

Décidément nous vivons dans un monde de plus en plus dangereux !...

 

 

Source : leJDD.fr  17 juillet 2011 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

facon 18/07/2011 23:31


Non, rien ne sera réglé tant que nous n’aurons pas corrigé «l’aberration chromosomique » d’une monnaie sans guide et des dettes souveraines intolérables. Même si la politique ne se fait pas à la
corbeille il est intéressant de noter l’évolution des valeurs des grandes banques. Personne ne croit à leur solidité, surtout pas les zinzins (investisseurs institutionnels) qui, par leur volume
d’intervention font le marché. Le petit actionnaire a intérêt à rejoindre les abris et à avoir fait un choix de placement à long terme car il n’est pas prêt de retrouver ses billes... Le plus
inquiétant c’est de voir les places financières dévisser plus régulièrement que brutalement en raison de prises de bénéfices. La tendance baissière est structurelle. Le CAC est à 3600 points, il
était de 4 500 en 1997 et certains économistes le voyaient arriver rapidement à 5 500 … La preuve est ainsi faite de la totale déconnection entre économie réelle et spéculation financière. Si
l’économie avait évolué comme la bourse nous aurions aujourd’hui 5 millions de chômeurs.

Dans le même esprit, même en parvenant à sauver la Grèce, le terrain restera miné, notamment par l’Italie dont la dette est la troisième du monde. Le peuple italien a le «sang chaud» et conteste
vigoureusement les mesures d’austérité. Si on y ajoute le dégoût que suscite Berlusconi et ses scandales à répétition l’Italie va cristalliser les marchés financiers. Cette fois les européens
seront confrontés à une dette de 1 800 milliards !

Le focus braqué sur l’Italie a provisoirement occulté les autres pays européens eux aussi en difficulté dont le sort ne s’est pas amélioré au cours des dernières semaines. Il suffit de regarder les
taux d’emprunts de ces pays pour s’en convaincre, ils inspirent toujours la plus grande méfiance.

En fait rien ne se solutionne, les emmerdements s’accumulent et ce n’est pas l’éventuelle taxation des banques qui va les rendre miraculeusement compréhensives, reconnaissantes à l’égard d’Etats
qui les ont sauvées.

La circulation des capitaux à la vitesse de la lumière, l’émergence de nouveaux besoins dans des pays autrement plus sérieux constituent pour elles autant de motifs de nous «laisser en panne»

Personne aujourd’hui ne peut dire de quoi demain sera fait. Une chose est certaine, si nous arrivons à vaincre la tempête il deviendra urgent de voir l’avenir autrement.


Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens