Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 12:00

 

usine-renault-voiture-automobile.jpg

 

Les trois cadres supérieurs licenciés par Renault dans cette sombre affaire d’espionnage ont porté plainte. Ils continuent à nier en bloc tous les faits qui leur sont reprochés. L'affaire d'espionnage qui secoue actuellement Renault serait "un complot", "une entreprise de déstabilisation vis-à-vis du constructeur", selon les trois cadres accusés, qui clament leur innocence depuis le début. Une hypothèse aux allures de stratégie de défense, mais qui ne semble plus à exclure au vu des nombreuses zones d'ombre et doutes qui planent sur la version défendue par le constructeur.

 

"Nous en sommes réduits aux hypothèses: soit Renault a été la cible d'un véritable espion qui aurait voulu se couvrir par une diversion, en faisant porter le chapeau à un ou plusieurs boucs émissaires. Soit, dans un contexte de guerre économique, quelqu'un a tenté de faire croire aux dirigeants que certains de leurs cadres étaient compromis pour conduire Renault à s'en séparer pour déstabiliser l'entreprise." confiait Me Thibault de Montbrial, l'avocat de Matthieu Tenenbaum, un des trois présumés espions, au quotidien « Le Figaro »  jeudi 21 janvier.

 

"Le dossier est vide au plan pénal"aurait indiqué par SMS un proche de l'enquête à un sous-traitant de Renault, révèle Europe 1. Une hypothèse confirmée par un membre de la Direction Centrale du Renseignement Intérieure (DCRI), qui se montre très prudent, confiant à la radio: "On m'a raconté une belle histoire, elle tient la route mais sous réserve de vérification. Ce n'est pas la première fois qu'on me raconte une histoire qui ne repose sur rien", explique-t-il. Parmi les éléments qui alimentent le doute, le prix payé par Renault à l'enquêteur privé qui a mené les investigations pour le compte du constructeur : "Il est impossible qu'une telle enquête, menée à l'international, n'ait coûté que 50.000 euros à Renault, confie au Figaro Hervé Séveno, PDG du cabinet de conseil stratégique et de gestion des risques 2IF. Les montants en jeu et le profil des intervenants sont vraiment surprenants, surtout quand on songe que Renault pouvait mobiliser la DCRI, qui est le bras armé de l'Etat, et dont les prérogatives sont bien plus larges que celles des agents de renseignement privés, nullement autorisés à fouiller dans les comptes bancaires ou à pirater des messageries électroniques".

 

La DCRI a finalement été saisie par le parquet de Paris, qui a ouvert une enquête préliminaire après la plainte de Renault. Dans l'attente, Renault tient bon. "Dans ce genre d'affaire d'espionnage, on est obligé d'observer la plus grande réserve sur les éléments dont on dispose",explique Jean Reinhart, l'avocat de Renault dans « Le Figaro ». Carlos Ghosn s'exprimera dimanche sur i-Télé, mais aucune surprise n'est à en attendre. Il devrait réaffirmer que des éléments suffisants ont conduits à licencier les trois cadres.

 

 

 

Source : L'Expension.com 21-01-2010

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens