Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 08:00

Michel-Sapin-emplois-d-avenir-demarrage-lent.jpg

 

C’était l’un des dispositifs anti-chômage sur lequel comptait le gouvernement pour stopper l’hémorragie. Près de 4.000 embauches ont eu lieu depuis le lancement le 1er novembre dernier. Il en faudrait plus du double chaque mois pour atteindre l'objectif du gouvernement

Les premiers chiffres ont donné des sueurs froides à l'Élysée. Les emplois d'avenir, ces contrats proposés aux moins de 26 ans sans diplôme, connaissent un démarrage poussif. Le dispositif, fer de lance du gouvernement dans la lutte contre le chômage des jeunes, a été lancé au 1er novembre. "Pas loin de 4.000" embauches ont été enregistrées dans les collectivités locales et les associations, selon le ministre du Travail, Michel Sapin. Or il en faudrait plus du double chaque mois pour que le gouvernement atteigne son objectif de 100.000 recrutements cette année. 

Beaucoup plus complexe que les ex-« emplois-jeunes »

Que se passe-t-il? À la différence des emplois-jeunes initiés par Lionel Jospin en 1997, le gouvernement Ayrault a réservé les emplois d'avenir aux jeunes sans qualification, les plus éloignés du marché du travail, en priorité dans les zones urbaines sensibles. En outre, les employeurs doivent les former avec un tuteur et indiquer les postes accessibles à la fin du contrat, subventionné à 75 % du smic. "Nous avons placé la barre très haut. On attaque le chômage par la face nord avec les publics les plus difficiles à insérer. Cela aurait été plus facile de ne pas les cibler mais nous aurions alors laissé ces milliers de jeunes le bec dans l'eau", explique le député PS Jean-Marc Germain, rapporteur du projet de loi. "C'est donc beaucoup plus long que les emplois-jeunes. Dans ma circonscription, on compte 25 à 30 projets, là où il y avait une centaine d'emplois-jeunes", ajoute l'ancien conseiller de Martine Aubry et de Lionel Jospin.

Pas facile non plus de trouver des tuteurs. "Il y a un travail un peu compliqué en amont, et il faut trouver des maîtres d'apprentissage. Or les fonctionnaires territoriaux n'ont pas forcément envie de s'y coller. Mais je peux comprendre l'impatience des pouvoirs publics… ", témoigne Claudy Lebreton, président socialiste du conseil général des Côtes-d'Armor. Son département a prévu d'intégrer 30 jeunes, il en a recruté un seul pour l'instant. 

"Il ne s'agit pas de faire du chiffre" 

Le cahier des charges du gouvernement est-il trop lourd? Nombre d'élus et de préfets auraient réclamé des règles plus souples. Michel Sapin explique avoir refusé de céder à la facilité. Les maires sacrifient donc aux procédures. "Nous devons trouver des emplois susceptibles d'être pérennisés au bout de trois ans et il ne s'agit pas de faire du chiffre. Les objectifs seront atteints mais avec un peu plus de temps que pour les emplois-jeunes", promet Michel Destot, député-maire PS de Grenoble et président de l'Association des maires des grandes villes de France. Sa municipalité doit procéder aux premières signatures début février, elle table sur une centaine de recrues d'ici à un mois. Mais sous Jospin, elle en avait fait venir "plusieurs centaines", se souvient Michel Destot.

 

Le ministre du Travail attend une accélération. "Je n'ai aucune inquiétude. Dans les collectivités locales et les associations, nous sommes au même rythme d'embauches que les emplois-jeunes", indique-t-il. Fin décembre 1997, on comptait 3.500 contrats à pourvoir dans ces deux secteurs. En comptant l'Éducation nationale et la police, ils étaient plus de 51.000 au total

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

Partager cet article

Repost0

commentaires

facon 28/01/2013 17:01

Et en plus le pauvre risque de se prendre une engueulade pour avoir osé dire hier que la "France était en totale faillite" ce qui permet à Juppé au nom du devoir d'inventaire de dire que c'est
faux. Et pourtant c'est malheureusement vrai.

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens