Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 12:00

 

Nicolas-Sarkozy-JT-France-2-propositions-pour-emploi.jpg

 

Invité du 20 Heures de France 2 le mercredi 22 février dernier, Nicolas Sarkozy a annoncé plusieurs mesures pour l'emploi. Le président-candidat, qui tiendra son deuxième grand meeting jeudi soir à Lille, a notamment indiqué vouloir "réformer complètement" la prime pour l'emploi (PPE) et interdire les "retraites-chapeau" et les "parachutes dorés" perçus par les grands patrons.

Réformer la prime pour l'emploi

Parce qu'il juge qu'elle ne correspond plus à sa fonction première, la prime pour l'emploi (PPE) sera "complètement réformée" si Nicolas Sarkozy est réélu. Elle sera remplacée par un allègement des charges prélevées aux salariés et ceci pour les bas salaires, à savoir ceux qui se situent entre 1.200 et 1.450 euros nets par mois. Le président-candidat a déclaré que cette mesure devrait permettre "à sept millions" de salariés de "gagner 1.000 euros par an en plus". "On supprime des charges qui sont aujourd'hui sur leur salaire pour augmenter leur salaire net", car "le travail doit être davantage récompensé que l'assistanat", a tenu à expliquer Nicolas Sarkozy.

D'un coût estimé à quatre milliards d'euros, cette mesure sera intégralement financée par un redéploiement de la prime pour l'emploi (2,5 milliards d'euros), "qui ne marche pas", et une hausse de la fiscalité sur les dividendes des entreprises qui sera portée au même niveau que celle sur le travail (1,5 milliard attendu).

RSA et travaux d'intérêt général

C'est une idée qui avait été évoquée par Laurent Wauquiez et qui avait largement fait débat l'année dernière. Nicolas Sarkozy veut généraliser l'expérimentation en cours dans douze départements français qui lie l'obtention du Revenu de solidarité active (RSA) à des heures de travail d’intérêt général. "Quelqu'un qui est au RSA, qui n'a pas d'emploi et qui n'est pas en formation, devra faire sept heures de travail d'intérêt général par semaine, rémunérées au niveau du Smic", a déclaré le chef de l'Etat, tout en précisant que la situation du bénéficiaire serait réévaluée chaque année. "S'il n'y a pas de problèmes, eh bien, il continuera à avoir le RSA", a assuré Nicolas Sarkozy, pour qui "cela relève de la logique des droits et des devoirs".

Pour Nicolas Sarkozy, ce revenu n'a pas tenu ses promesses en matière de réinsertion : "Pour lutter contre la pauvreté, c'est efficace. Pour réinsérer les gens sur le marché du travail, ce n'est pas suffisant." Actuellement le RSA "coûte dix milliards d'euros aux collectivités" et bénéficie à "1,8 millions de foyers".

Encadrer les hauts salaires et interdire les "retraites-chapeau"

Autre proposition de Nicolas Sarkozy, moins attendue : les rémunérations "des plus hauts dirigeants" d'entreprise seront désormais votées par l'assemblée générale des actionnaires et non plus par les conseils d'administration, "où en général, il y a beaucoup d'amis". Elles devront être publiées dans les documents légaux des entreprises. "Il y a une infime minorité (de grands patrons) qui a choqué les Français en faisant n'importe quoi", a lancé le candidat de l'UMP. Et d'indiquer qu'il avait "cru" un temps "qu'on pouvait en appeler à la responsabilité" des patrons. En vain donc. Le comité de rémunération des entreprises devra aussi "systématiquement" accueillir un représentant des salariés.

Le président-candidat a également annoncé qu'en cas de réélection, il proposerait l'interdiction des "retraites-chapeau" que s'octroient les dirigeants de grandes entreprises. Idem pour les "parachutes dorés", à savoir les indemnités de départ, perçus par certains de ces grands patrons.

La troisième année du Bac pro en alternance

Afin de "débloquer la situation des jeunes par rapport à l'emploi", Nicolas Sarkozy souhaite que, en complément de la réforme du baccalauréat professionnel menée pendant son quinquennat, la troisième année de ce cursus se fasse "systématiquement en apprentissage, en alternance en entreprise". Et d'ajouter : "Rien que cette décision, cela ferait 250.000 jeunes de plus en entreprise." "Comme nous avons par ailleurs renforcé les obligations des entreprises pour faire de la place aux jeunes en apprentissage, le travail, l'effort, le mérite, c'est la réponse à la crise", a lancé le président sortant, qui a indiqué avoir parlé du bac pro "avec des gens qui connaissent bien ce sujet", notamment Claude Allègre, ancien ministre socialiste de l'Education Nationale dans le gouvernement de Lionel Jospin.

 

 

Source : leJDD.fr  22-02-2012

 

 

 

 

 Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens