Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 18:00

  

Le « job » est probablement harassant, il n’est pas « facile » comme se plait à le rappeler Nicolas Sarkozy, et pourtant les candidats à la candidature se pressent. Il en est des déterminés, qui « iront jusqu’au bout », d’autres qui attendent de voir venir, d’autres qui ont leur candidature soumis aux résultats d’une « primaire », d’autres enfin qui n’iront pas jusqu’aux élections mais qui vont utiliser cette tribune pour faire passer quelques idées auxquelles ils sont attachés. Depuis les deux dernières élections présidentielles les Français, et aussi les candidats, savent qu’il peut tout arriver..Qu’un scrutin comme celui-ci peut produire des résultats très surprenants. Alors les faits que personne n’a oublié alimentent bien sur les réflexions de certains des candidats potentiels.  

Ils étaient, lors de notre dernier bilan du 23 juin 2011, 22 candidats en lice. Ils sont toujours 22 mais avec quelques changements : Nicolas Hulot est sorti de la liste après les "primaires" à EELV qu'il a perdu; Carl Lang est apparu récemment comme un candidat de droite extrême en désaccord avec marine Le Pen. Nous vous les présentons dans un "trombinoscope" où ils ont été placés par ordre alphabétique. Nous suivons l'évolution de ces diverses candidatures au fils des semaines qui vont venir et vous tiendrons informés..

  

 

SITUATION AU 15 septembre 2011

 

Nathalie-Arthaud-Arlette-Laguiller.jpg 

Nathalie ARTHAUD

Officiellement candidate depuis le mois de décembre 2010, la porte-parole de Lutte ouvrière (LO) essayera de faire mieux que sa prédécesseur Arlette Laguiller, six fois en lice lors d'une élection présidentielle (1,33% des suffrages en 2007).

 

Mardi 6 septembre : Arthaud, la crise, la crise et encore la crise. Nathalie Arthaud, la nouvelle candidate de Lutte ouvrière (LO) pour la prochaine élection présidentielle, a présenté son programme à la presse. Un discours offensif, des critiques acérées contre le plan de rigueur du gouvernement. Mais peu de propositions novatrices.

 

 

 

Martine-Aubry-projet-PS-pour-2012.jpg

 Martine AUBRY

Après l'affaire DSK, la première secrétaire du Parti socialiste ne semble plus avoir le choix : la plupart des cadres du PS demandent sa candidature à la primaire. Pour respecter le calendrier qu’elle a elle-même établi, et aussi pour ne pas passer pour la « suppléante » de DSK elle ne donnera sa réponse que vers la fin du mois de juin ou le début du mois de juillet. Bien que sa candidature à la  primaire socialiste ne soit pas encore annoncée elle bénéficie d’une forte sympathie dans l’opinion.

 

Mardi 28 juin 2011 :C’est le premier jour pour le dépôt des candidatures à la primaire du PS. Un calendrier qui a été établi par Martine Aubry et qu’elle a scrupuleusement respecté. Un ton très solennel, un décor très dépouillé. Martine Aubry n’a négligé aucun détail pour annoncer, depuis sa ville de Lille, son entrée dans la course à la primaire. Une notion qu’elle a d’ailleurs pris soin de ne pas aborder. Elle a trouvé les mots et cela l'a libérée. "J'ai décidé de proposer ma candidature à l'élection présidentielle"a dit Martine Aubry au bout de moins de trois minutes de discours.

La primaire socialiste peut donc commencer. Martine Aubry qui fait une remontée dans les sondages depuis quelques semaines peut se féliciter de ses soutiens :

·         Laurent Fabius, ex Premier Ministre

·         François Lamy, Premier lieutenant

·         Guillaume Bachelay, l’homme du Projet

·         Marylise Lebranchu, l’amie

·         Benoit Hamon, la caution quadra

·         Elisabeth Guigou, ex garde des Sceaux

·         Anne Hidalgo, la parisienne

·         Christian Paul, Monsieur numérique

·         Jean-Christophe Cambadélis, l’ex Strauss kahnien

·         Michel Destrot, l’autre Strauss kahnien

 En fin de soirée Bertrand Delnoe declare au 20 heures de TF1 soutenir Martine Aubry.

Dimanche 10 juillet :Face aux rumeurs concernant son mari, sa santé, et son alcoolisme présumé, Martine Aubry est passée à l'offensive. Elle déposera plainte chaque fois qu’elle le jugera nécessaire

Mercredi 24 août : Jacques Delors sur i-Télé  «Je lui ai dit que si je peux donner un coup de main je viens, parce que je considère que ma fille est la meilleure et qu'il faut la soutenir »

Mardi 30 août : Sur le plateau du Grand Journal de Canal +, mardi soir, l’ex première secrétaire du Parti socialiste s'est exprimée sur l'affaire Nafissatou Diallo. "Je pense la même chose que beaucoup de femmes sur l'attitude de Dominique Strauss-Kahn vis-à-vis des femmes...". Cette fois-ci elle lâche définitivement DSK…

Jeudi 15 septembre : sur le plateau de France 2, Martine Aubry est revenue sur sa position sur les retraites. «Nous ne proposons pas le retour de la retraite à 60 ans pour tout le monde", a lancé la candidate à la primaire socialiste. Pourtant, il y a encore peu de temps, la maire de Lille défendait ardemment cette ambition, sans systématiquement préciser que certains Français n'en bénéficieraient pas.

 

 

 

 

 

bayrou-sarkozy-exclu.jpg

François BAYROU

Le leader du Modem, troisième en 2007 avec 18,57% des voix, n'est pas encore officiellement candidat. Mais il a d'ores et déjà rejeté l'appel au rassemblement de Jean-Louis Borloo car il ne veut pas "ramener le centre dans la majorité". Il sera donc une nouvelle fois sur la ligne de départ.

Dimanche 10 juillet :François Bayrou rêve encore d’une autre majorité !..Le patron du Modem a réuni ses troupes samedi 9 juillet dernier, à Paris. On peut reprocher tout ce que l’on veut à François Bayrou mais pas son inconstance : sa ligne n’a pas changé d’un iota. Ni droite, ni gauche, ni alliance avec las autres centristes

 

 

 

Jean-Michel-Baylet-Parti-Radical-de-Gauche.jpg

Jean Michel BAYLET

Mercredi 6 juillet : Un de plus. Le président du Parti radical de gauche et sénateur du Tarn-et-Garonne, Jean-Michel Baylet, sera candidat à la primaire socialiste des 9 et 16 octobre prochains. La décision, qui entre dans un accord électoral plus large avec le PS, a été entérinée mercredi par la direction du PRG.

Jeudi 28 juillet : Coup de colère de Jean-Michel Baylet : Le président du PRG (parti radical de gauche), le sénateur Jean-Michel Baylet n'apprécie pas du tout la façont dont le PS organise les primaires. Il en est le seul candidat non socialiste et se sent un peu mis à l'écart. D'où ce coup de gueule qu'il laisse échapper dans un entretien que publie « Le Parisien-Aujourd'hui-en-France » ce jeudi 28 juillet. Rappelant que «les radicaux sont les premiers à avoir réclamé, dès 2005, l'organisation de primaires à gauche», il dénonce «un énorme quiproquo».  «Le PS organise ces primaires dans son coin. Tout se décide Rue de Solférino. Ce n'est pas notre vision des choses», regrette-t-il.

Vendredi 12 août : Quand Baylet va plus vite que la musique. Micmac écologico-centriste. Jeudi 11 août, Jean-Michel Baylet a annoncé qu'il s'alliait avec Génération Ecologie, dirigée par Yves Pietrasanta. Mais le président du Parti radical de Gauche (PRG) a été un peu vite en besogne, assure le porte-parole du mouvement écolo qui confie que des discussions avec d'autres partis sont en cours !..

Vendredi 26 août : Baylet : "Je vais à La Rochelle, mais pour voir mes amis radicaux" . Pas de table ronde pour Jean-Michel Baylet, mais une photo de famille à La Rochelle. Le président du Parti radical de gauche et candidat à la primaire fera une apparition éclair à l'université d'été du PS. Plan Fillon, La Rochelle, primaire, Jean-Michel Baylet livre ses coups de gueules et ses divergences avec la PS...

 

 

 

 

Jean-Louis-Borloo-pour-une-vaste-reforme-fiscale.jpg

Jean-Louis BORLOO

Le président du Parti Radical a posé les bases d'une candidature pour 2012 le 7 avril. Il a également indiqué qu'il était "a peu près" le candidat naturel pour représenter une confédération centriste lors de l'élection présidentielle. Il ne cesse de répéter qu’il est très déterminé et que, par ailleurs, il subit des pressions de la part de l’Elysée. A l’UMP bon nombre ne pense pas qu’il puisse aller jusqu’au bout. Décision sans doute au mois de Septembre prochain.

26 juin 2011 : Le président du Parti radical, pré-candidat à la présidentielle, lance dimanche à Épinay l’Alliance républicaine, écologiste et sociale, qu’il présente comme "une force anti-21 avril".

 

Mercredi 17 août : Borloo : « Ma candidature est une évidence » Le patron du Parti radical, en tournée dans le Var, est allé à la rencontre des vacanciers et des « mecs qui bossent ». Il se dit de plus en plus déterminé à se présenter en 2012.

 

 

 

Christine-Boutin-candidate.jpg

Christine BOUTIN

Le Parti Chrétien-Démocrate de l'ex-ministre du Logement, toujours associé à l'UMP, souhaite présenter un candidat pour 2012. Elle semblait être tentée par des rapprochements, notamment avec Jean-Louis Borloo, mais l’ancienne ministre a annoncée officiellement sa candidature le 22 juin dernier en assurant qu’elle irait jusqu’au bout !..

Mardi 2 août : Les professionnels de l'urgence sociale sont en grève mardi, pour protester contre la réduction, annoncée par l’Etat en mai dernier, des moyens alloués à l’hébergement des sans-abris. Christine Boutin, ancienne ministre du Logement de 2007 à 2009 sous Nicolas Sarkozy et candidate à la prochaine présidentielle, met en cause les choix du gouvernement.

 

 

 

jean-pierre-chevenement.jpg

Jean-Pierre CHEVENEMENT

Le "Che" veut-il refaire le coup de 2002 ? Il semble bien que celui fut accusé de faire perdre Lionel Jospin veuille se présenter en 2012. Il a assuré dans l’Express daté du 23 juin dernier qu'il se lancerait à nouveau dans la course en 2012, mettant ainsi la pression sur le PS qu'il juge trop mou face à la mondialisation et l'UE. Il devrait officialiser cela à "l'automne". Cependant, l'ancien ministre de l'Intérieur pourrait aussi refaire le coup de 2007. Il avait alors annoncé sa candidature, avant de se retirer après avoir obtenu des assurances pour les législatives.  

samedi 9 juillet : Avec Ségolène Royal, le courant passe, même si nous ne nous approvisionnons pas aux mêmes sources d'électricité. Le nucléaire, à mes yeux, reste un grand atout de la France…

 

 

 

 

Nicolas-Dupont-Aignan.jpg

Nicolas DUPONT-AIGNAN

Le président de Debout la République a promis en novembre 2010 d'être candidat pour 2012. Le gaulliste, qui est sorti de la majorité en 2007, a comme priorité de sortir la France de l'euro. Il semble très déterminé à pousser sa candidature jusqu'à l'élection.

 

 

 

 

jean-marc-Governatori-ecologiste.jpg

Jean Marc GOVERNATORI

Jean-Marc Governatori, secrétaire national de l’Alliance écologiste indépendante, se présente à son tour à l’élection présidentielle de 2012. Sur le site Internet de son mouvement, il entend représenter "l’écologie politique indépendante". Le niçois prétend que les Verts ne servent à rien et qu’ils vont se vendre au parti Socialiste.

 

 

 

 

 

francois-hollande-grimpe-sondages.jpg 

François HOLLANDE

L'affaire DSK a propulsé l'ancien premier secrétaire du Parti socialiste à la tête des sondages. Mais, dans les premières semaines de juin c’est Martine Aubry qui grignote des points alors qu’elle n’est pas encore candidate à la primaire. Après avoir officiellement déclaré sa candidature à la primaire socialiste après sa réélection à la tête de la Corrèze, lors des dernières élections cantonales, il est plus que jamais "déterminé à aller jusqu'au bout".  Mais la décision ne lui revient pas !..

Mercredi 29 juin :Gérard Collomb, Maire de Lyon annonce qu'il soutienbdra François Hollande. Le soir même c'est Pierre Moscovici, Strauss Kahnien qui avait, pendant un temps, envisagé d'être lui même candidat qui se rallie à F. Hollande

Mercredi 6 juillet  :Jean-Marc Ayrault apporte son soutien : il a expliqué sur France Info que François Hollande avait "une vision pour la France, du courage, et la personnalité qui convient à la fois pour battre Nicolas Sarkozy mais aussi entraîner les Français dans le redressement du pays".

Autre soutien déclaré pour François Hollande, Jérôme Cahuzac, un fidèle de Dominique Strauss-Kahn, qui préside la commission des finances de l'Assemblée. « Je crois que François s'est peut-être mieux préparé que Martine Aubry, je le crois plus déterminé pour mener à son terme et de façon victorieuse une épreuve politique difficile »  

Dimanche 17 juillet : "Sauver l'euro maintenant" Le Parti socialiste s'empare de la crise de la zone euro. Avant Martine Aubry qui se plie à l'exercice lundi 18 juillet dans un quotidien, François Hollande, également candidat à la primaire socialiste, publie dimanche dans le JDD une tribune pour proposer ses solutions face à la crise de l'euro.

Mardi 26 juillet : Le candidat socialiste à la présidentielle de 2012 "devra gagner" ou bien le PS "risque vraiment, cette fois, de disparaître", affirme le candidat à la primaire PS François Hollande dans un entretien publié mardi 26 juillet dernier par le quotidien italien « Il Corriere della Sera ».

Dimanche 21 août : François Hollande répond à Sarkozy et Fillon à propos de la « règle d’or »qui met les Socialistes dans l’embarras. "Je veux croire que nous poursuivons tous le même but, celui de maîtriser la dette publique mais nous ne proposons pas le même chemin pour l'atteindre, explique le député de Corrèze. Ma démarche, c'est de faire voter au lendemain de la présidentielle une loi de programmation qui respectera nos objectifs européens de réduction de déficits".

Vendredi 9 septembre : François Hollande se démarque de ses rivaux sur le thème de l’éducation. « Je fais la proposition de faire une loi de programmation qui permettra de récréer des postes sur les cinq ans. On créera les 60.000 à 70.000 » postes supprimés depuis l'élection de Nicolas Sarkozy, a affirmé François Hollande lors d'une conférence de presse à Soissons, dans l'Aisne. A ce jour, 66.000 postes ont été supprimés dans l'Education

 

Jeudi 15 septembre : Alors que le sujet est loin d’être son cheval de bataille, François Hollande a décidé jeudi soir sur le plateau de France 2, lors du premier « débat » télévisé pour les primaires du PS, de parler du nucléaire. Contrairement à ses rivaux, le favori des sondages se refuse à sortir de cette énergie. Et met en avant des chiffres qui lui donnent en partie raison.

 

 

 

 

 

 

Nicolas-Hulot.jpg 

Nicolas HULOT

Il a mis un moment à se décider à entrer dans l’arène politique. On disait de lui qu’il ne tiendrait pas le coup longtemps, qu’il ne pourrait pas supporter la violence du milieu, qu’il était un très bon écologiste mais un très médiocre politique. Nicolas Hulot a fait mentir ses détracteurs même s’il a commis quelques boulettes. En tête des sondages dans la primaire qui l’oppose à Eva Joly il sera informé des résultats le 29 juin.

Mercredi 29 juin :Surprise à la primaire. Eva Joly etteint pratiquement la majorité (49,75 %). Derrière elle, Nicolas Hulot n'obtient que 40,22% des suffrages, tandis que les deux autres candidats, Henri Stoll et Stéphane Lhomme, recueillent respectivement 5,02% et 4,44% des bulletins papiers et électroniques. Un deuxième tour devra donc départager les deux candidats.

12 juillet : Nicolas HULOT ELIMINE A LA PRIMAIRE EELV

le favoris des sondages il y a quelques mois a été battu par sa rivale. il n'a receuilli que 41,34 % des voix contre 58,16 % pour Eva Joly. Nicolas Hulot paye son arrivée tardive et hésitante dans la campagne électorale pour la primaire, son inexpérience politique mais surtout son intervention maladroite à propos d'un accord éventuel avec Jean-Louis Borloo. Les écolos qui sont résolument à gauche lui ont fait payer cash..

 

 

 

 

Eva-Joly.jpg 

Eva JOLY

L'ancienne magistrate a été la première candidate à la primaire d'Europe Ecologie-Les Verts, organisée le 24 juin. Mais elle ne part pas favorite face à un Nicolas Hulot populaire et en tête dans les intentions de vote. Si elle n’a pas le label « écologiste » Eva Joly a par contre une capacité d’analyse et un sérieux qui ont fait d’elle une candidate très plausible pour le mouvement écologiste. Résultat de la primaire le 29 juin.

Mercredi 29 juin :Eva Joly a créé la surprise en devançant Nicolas Hulot au premier tour de la primaire d'Europe Ecologie-Les Verts, avec un score qui, devrait atteindre les 49,75% des suffrages. A 63 voix près, l'ex-juge aurait pu être désignée dès le 1er tour. Mais un second tour sera nécessaire pour la départager de son adversaire. Un nouveau débat contradictoire est prévu jeudi soir à Grenoble.

Mardi 12 juillet :  Eva Joly REMPORTE LA PRIMAIRE EELV

Avec 58,16 % des voix Eva Joly confirme son bon score du premier tour au cours duquel elle avait frôlé la victoire. Elle devance son rival Nicolas Hulot qui recueille 41,34 %. C'est la surprise de cette première primaire car Nicolas Hulot était très haut dans les sondages de popularité il y a encore quelques mois.

Vendredi 15 juillet : Eva Joly, sans probablement imaginer le tollé qu’elle va provoquer, propose de « supprimer le défilé militaire du 14 juillet pour le remplacer par un défilé "citoyen". » rarement une proposition avait fait autant l’unanimité contre elle. Droite et gauche condamnent mais c’est François Fillon qui va être à l’origine d’une belle polémique en reprochant à la candidate écologiste de ne "pas avoir une culture très ancienne des valeurs françaises". Du coup, la gauche toute entière prend fait et cause pour Eva Joly..

 

 

Carl-Lang-nouveau-candidat-extreme-droite.jpg 

Carl LANG 

L'ancien secrétaire général du Front national, Carl Lang, a officialisé mardi 14 septembre à Paris sa candidature à la présidentielle de 2012. Il se dit "seul représentant de la droite nationale" et veut occuper la droite du parti de Marine Le Pen. Une candidate qu'il entend gêner. Selon Carl Lang : "Il n'y a pas de monopole du discours national"

 

 

 

Marine-Le-Pen.jpg

Marine LE PEN

Présidente du Front National depuis janvier 2011, la fille de Jean-Marie Le Pen se lancera pour la première fois dans la course à l'élection présidentielle. Elle a entériné sa candidature le 1er mai dernier. Depuis elle réussit une belle percée dans les sondages ce qui inquiète tout autant le Parti socialiste que l’UMP

Mercredi 13 juillet :  Marine Le Pen, la présidente du Front national, avant de se retirer en Bretagne pour les vacances, a commenté l’actualité : l’Afghanistan, la victoire d’Eva Joly à la primaire écologiste, les rumeurs sur Martine Aubry… La candidate à la présidentielle espère rassembler au-delà de son camp et rêve d’une vague frontiste pour 2012 ? « Je suis au centre de la vie politique française » déclare-t-elle.

 

 

 

 

 

 

 

 

Patrick-Lozes-president-du-Cran.jpg

 

Patrick LOZES

Le président du Conseil représentatif des associations noires (Cran), Patrick Lozès, compte se présenter à l'élection présidentielle française de 2012. "Je sens monter une inquiétude, une mélancolie, dans le pays à laquelle les grands partis ne peuvent plus répondre. Je suis candidat pour dire aux citoyens qu'il y a une voie différente de celle dans laquelle la France s'engage. On voit que le discours de haine du Front national commence à déteindre sur la droite et qu'en face, la gauche ne propose rien", expliquait-il à la presse le 4 mai dernier. Comme tous les « petits candidats » il devra passer l’épreuve des 500 signatures et trouver des financements.. Sa candidature a peu de chance d’aller au bout.

 

 

 

 

Melenchon-2012-avec-PCF.jpg

Jean-Luc MELENCHON

Le leader du Parti de Gauche a eu la préférence de la direction du Parti Communiste pour porter le programme du Front de Gauche. Il a donc être désigné candidat début juin aux dépens du communiste André Chassaigne, qui ne baisse pas les bras pour autant et pourrait se présenter malgré tout. Jean-Luc Mélenchon se réjouissait de la candidature DSK pour le parti socialiste. Il avait en avait fait un tel épouvantail pour la gauche que les sondages l’avaient porté plus haut qu’il ne l’espérait. L’absence de DSK dans la course au PS lui a plutôt fait de tort.

 

 

 

 

Arnaud-Montebourg.jpg

 

Arnaud MONTEBOURG

 C’est le grand inspirateur de la primaire du parti socialiste. Et pourtant, comme Manuel Valls,  il semblerait qu’il n’a pas réussi à obtenir un nombre suffisant de parrainages pour être autorisés à concourir à la primaire PS, selon les informations d'Europe 1 fournies le 23 juin. Pour concourir, il faut être soutenu par 5% des parlementaires PS, soit 17 parrainages, ou 5 % des membres du conseil national du PS, soit 16 parrainages, ou 5% des conseillers régionaux. Arnaud Montebourg reste toutefois relativement confiant. Son entourage s'assure que tous les parrainages arriveront dans les délais, par écrit, et vise même une petite marge de sécurité.

Lundi 27 juin : Arnaud Montebourg lance officiellement, dans un style très "américain", sa campagne pour la primaire socialiste au théâtre Déjazet à Paris. En difficultés dans les sondages, le député de Saône-et-Loire compte ainsi donner un nouvel élan à sa candidature

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Herve-Morin-le-Nouveau-centre.jpg

 

Hervé MORIN

Le patron du Nouveau Centre a fait une sortie un peu brutale du gouvernement. Pendant un temps il était annoncé candidat par son entourage pour représenter une alternative à Nicolas Sarkozy. Néanmoins, tout en n'ayant pas encore renoncé, l'ancien ministre de la Défense n'exclut pas l'hypothèse de rallier définitivement Jean-Louis Borloo. Il réserve sa réponse au cas ou la candidature de Jean-Louis Borloo n’aboutirait pas ..

 

 

 

Frederic-Nihous.jpg

Frédéric NIHOUS

Président de Chasse, pêche, nature et traditions (CPNT), Frédéric Nihous reprend son indépendance. Celui qui avait obtenu 1,15 % des voix à la présidentielle de 2007, avant d'intégrer l'UMP en 2009, présente sa candidature pour 2012 vendredi. Il a été, sans surprise, investi par le conseil national de son parti.

 

 

 

Philippe-Poutou-le-successeur-de-Besancenot.jpg 

Philippe POUTOU

Olivier Besancenot a déclaré forfait pour cette élection mais son parti, le « Nouveau Parti Anticapitaliste » (NPA) est décidé à présenter un candidat. Toute alliance avec Jean-Luc Mélenchon semble abandonnée. Philippe Poutou est en bonne place pour devenir le nouveau porte-drapeau du NPA pour 2012, selon des informations d'Europe 1. Philippe Poutou est ouvrier à l'Usine First de Blanquefort en Gironde et est syndiqué à la CGT.

Samedi 25 juin : Philippe Poutou, désigné officiellement samedi candidat du Nouveau parti anticapitaliste à la présidentielle, a la lourde tâche de succéder à Olivier Besancenot, le retrait du populaire postier ayant mis le NPA dans une situation bien délicate.







segolene-royal-joue-solo.jpg

Ségolène ROYAL

La dernière candidate socialiste à une élection présidentielle s'est déclarée dans la course à la primaire socialiste. Mais il sera difficile pour la présidente de la région Poitou-Charentes de représenter de nouveau son parti pour 2012. Dans les derniers sondages, elle est battue au premier tour par Marine Le Pen et Nicolas Sarkozy. Elle n’a cependant pas dit son dernier mot et même annoncé le 20 juin dernier qu’elle pourrait surprendre !.. On attend donc de sa part un coup d’éclat et on sait qu’elle en est capable..

Dimanche 26 juin 2011 : Ségolène Royal a officialisé sa candidature à la primaire socialiste depuis la ville d'Arçais en Poitou-Charentes. Il y a cinq ans, c'est à 600 km de là, qu'elle se déclarait : à Vitrolles, dans les Bouches-du-Rhône. Avec des similitudes et quelques différences.

Mercredi 29 juin :Paul Le Guen annonce son ralliement à Ségolène Royal

Dimanche 17 juillet : Comme on lui demandait si elle "incarnait le même socialisme" que ses rivaux Martine Aubry et François Hollande, Ségolène Royal a répondu: "Nous sommes tous socialistes, mais, moi, je suis animée par une morale de l'action, c'est-à-dire par le goût de l'efficacité". Ah bon !..

Lundi 18 juillet : Ségolène Royal pour un très large rassemblement ; Comme on lui demandait avec qui elle ferait "alliance si elle remportait la primaire", Ségolène Royal Royal a répondu: "D'abord je rassemblerai les socialistes (...) nous rassemblerons ensuite bien sûr les écologistes, l'extrême gauche, mais aussi les centristes humanistes, mais aussi la droite gaulliste (...) car une certaine droite a perdu cette tradition gaulliste".

Mardi 2 août : Invitée d’Europe 1 matin mardi, Ségolène Royal, à la peine dans les sondages derrière François Hollande et Martine Aubry, a refusé de dire pour lequel de ses deux camarades elle pencherait en cas de 2e tour de la primaire PS. "J'espère être désignée par les Français, je fais tout pour cela", a-t-elle affirmé. Tout, c'est-à-dire, "accepter un certain nombre de sacrifices", comme ne pas prendre beaucoup de vacances. La candidate à l'investiture PS pour 2012 écrit également un livre sur sa vision de la France et de la politique, qui sera publié fin août.

Dimanche 14 août : « Je vais prouver que je suis la plus forte et la plus expérimentée pour battre Nicolas Sarkozy, pour rassembler largement de l’extrême gauche aux centristes humanistes et surtout pour agir vraiment : je serai la présidente des solutions. Pour que les indignés et les résignés apportent le meilleur d’eux-mêmes au pays, en reprenant confiance ».

Jeudi 8 septembre : Royal se lâche et ouvre la campagne.  Ségolène Royal serait-elle prête à tout pour rattraper son retard dans la course à la primaire ? La candidate a en tout cas franchi un cap jeudi, en s’attaquant directement à François Hollande, "le candidat de l’inaction", et Martine Aubry, la "candidate de l’inexpérience". Si tous tentent, depuis plusieurs semaines, de faire valoir leur différence, jamais les attaques n’avaient été aussi explicites.  

 

 

 

 

 

 

 

nicolas-sarkozy-vers-1012.jpg

Nicolas SARKOZY

Le président de la République est le candidat naturel pour défendre le projet de l'UMP et devrait l'annoncer officiellement à l'automne. Mais sa cote de popularité est au plus bas et certains élus, comme Hervé Mariton ou Alain Lamassoure, ont demandé (très timidement) l'organisation d'une primaire à l'UMP. La campagne semble déjà lancée et tous les ténors de l’UMP ont été chargés de mettre en avant le « bilan » du quinquennat écoulé.

Dimanche 24 juillet : Le chef de l’État gagne six points dans le baromètre Ifop-JDD. Son style plus sobre lui vaut les faveurs des retraités, commerçants et artisans.  Après quatre mois consécutifs de remontée le Chef de l’Etat atteint son meilleur score depuis onze mois !..

Mercredi 10 août - Règle d'or : Sarkozy appelle à la responsabilité. Nicolas Sarkozy a lancé mercredi à l'opposition un appel à la responsabilité sur la règle d'or visant à inscrire dans la constitution la nécessité du retour à l'équilibre des déficits publics. Le président "a appelé à la responsabilité de chacun, au-delà des clivages partisans, pour que l'engagement d'équilibre des finances publiques constitue une priorité partagée par tous".

 

 

 

Manuel-Valls-denonce-le-pacte.jpg

Manuel VALLS

Il s'atait porté candidat très tôt à la primaire du parti socialiste puis avait retiré sa candidature en se retranchant derrière DSK. La défection de celui-ci l'a fait revenir sur sa décision : il sera candidat. Comme Arnaud Montebourg, il semble peiner pour obtenir les parainages nécessaires. 

Mercredi 5 juillet : La campagne des primaires est engagée malgré le pataquès DSK : Manuel Valls s'est démarqué du projet socialiste pour 2012 en affirmant notamment ne pas croire aux "300.000 emplois jeunes" ni à "un retour à la retraite à 60 ans" promis par le texte. Manuel Valls, a affirmé sur RTL qu'il allait désormais "tranquillement, fermement représenter une gauche moderne et populaire et qui est décidée à dire la vérité".

Mercredi 20 juillet : Valls prend ses distances avec Aubry . On ne pourra pas demain dépenser un euro de plus, c'est de la facilité de dire qu'on pourra augmenter tel ou tel budget. On ne le pourra pas", a déclaré M. Valls à France Info, en réponse à une question sur la proposition de la maire de Lille d'augmenter le budget de la Culture, en cas de victoire de la gauche.

Dimanche 24 juillet : Manuel Valls, candidat à la primaire PS, estime dans un entretien au JDD que la "démondialisation", thème de campagne de l'un de ses concurrents, Arnaud Montebourg, est un "concept ringard et réactionnaire, un retour aux années 80". 

Vendredi 2 septembre  : Dans un entretien à La Voix du Nord, Manuel Valls se dit favorable aux "quotas migratoires". Le candidat à la primaire du PS estime que la gauche "doit sortir d'un discours dogmatique ou compassionnel pour construire une politique efficace".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dominique-de-Villepin-ratrappe-sarkozy.jpg

Dominique de VILLEPIN

L'ancien Premier ministre de Jacques Chirac a présenté jeudi 14 avril le projet de son mouvement politique, République Solidaire. Il a indiqué qu'il entendait fermement "incarner" ses idées pour 2012.  Assez bas dans les sondages, il a monté de toutes pièces un parti politique qui lui permet de participar à l'élection. Des discussions ont eu lieu avec jean-Louis Borloo mais qui, semble-t-il se sont soldées par un échec.

Jeudi 8 septembre : Villepin et la "théorie du mieux placé". Dominique de Villepin a multiplié les métaphores jeudi soir sur le plateau du Grand Journal de Canal+, annonçant à demi-mots d'être candidat à la présidentielle. Au-delà de cette confirmation, il a proposé la "constitution d'une équipe", dont il veut bien être "l'entraîneur", "pour sauver la France". "Et après, on verra quel est le mieux placé pour être candidat" au "début de l'année prochaine", a-t-il lancé.

Mercredi 14 septembre : La cour d'appel de Paris a confirmé mercredi la relaxe de l'ancien Premier ministre, Dominique de Villepin, qui était poursuivi pour "complicité de dénonciation calomnieuse" dans l'affaire Clearstream. En mai dernier, le parquet général avait requis quinze mois de prison avec sursis contre le fondateur de République solidaire. Nicolas Sarkozy, qui était partie civile en première instance, s'est désisté en appel. La porte est donc ouverte à une candidature aux Présidentielles 2012..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)


 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens