Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 19:00

 

barack-obama-elections-mi-mandat.jpg

 

 

Il n’a pourtant pas ménagé sa peine : depuis plusieurs semaines il court de meeting en meeting pour mobiliser ses électeurs et faire en sorte qu’ils viennent voter le 2 novembre prochain malgré leurs désillusions. Mais les sondages donnent de jour en jour un avantage plus grand aux républicains. Les réformes annoncées par Obama seraient hypothéquées par une victoire des républicains mardi.

 

 

C'est un dernier coup de griffe avant une probable défaite. Vendredi 28 octobre au soir, Barack Obama ironisait sur l’attitude quelque peu triomphaliste des Républicains avant les élections de mi-mandat, mardi. "Ils font un peu les fanfarons…", a lâché le président américain. Pour beaucoup d’observateurs, le revers des démocrates semble pourtant inéluctable. Selon les derniers sondages, les républicains ont 75% de chance de récolter 39 sièges supplémentaires à la Chambre des représentants, ce qui devrait leur permettre de décrocher la majorité et par ce biais de contrôler le financement des politiques publiques. Autrement dit mettre en échec les grands chantiers du président Obama.

 

Ainsi, le chef de la minorité républicaine, John Boehner, pressenti pour devenir le président de la Chambre, a déjà fait savoir qu’en cas de victoire de son parti, l’administration Obama n’obtiendrait pas un dollar pour ses programmes. Les deux réformes dont le président américain a fait ses priorités pour la seconde moitié de son mandat – la loi sur l’énergie et le climat, et celle sur l’immigration – pourraient ne jamais voir le jour. Pour le contrôle du Sénat, le duel s’annonce plus serré, et c’est la seule consolation du parti au pouvoir. Si les démocrates parviennent à garder le contrôle de la Chambre haute, les contre-projets de leurs adversaires auront peu de chance d’être adoptés.

 

Des airs de cohabitation

 

Officiellement, les conseillers de Barack Obama travaillent à sauvegarder la majorité parlementaire. En réalité, le nouveau chef de cabinet de la Maison blanche, Pete Rouse, serait en train d’examiner l’éventualité d’une "coopération" avec les probables gagnants de ces élections. Samedi, dans une allocution, Barack Obama est allé dans le même sens, expliquant que le redressement de l’économie devait primer sur les querelles politiques et les calculs électoralistes: "Quel que soit le résultat mardi, nous devons nous rassembler pour aider ceux qui cherchent encore du travail à en retrouver", a-t-il expliqué. Un vrai défi quand on sait qu’une trentaine de candidats républicains soutenus par le mouvement populiste Tea Party pourraient être élus.

 

Sur plusieurs dossiers, le président aura pourtant besoin du soutien de ses adversaires. A commencer par le financement de sa réforme de la santé. Le rêve des républicains d’abroger cette loi nécessiterait la validation des deux chambres, chose quasi impossible. En revanche, ils pourraient bloquer les fonds nécessaires à sa mise en oeuvre. Autre bataille en vue, celle concernant les baisses d’impôts consenties par George Bush, qui expirent en décembre. Avec un déficit budgétaire de 1.300 milliards de dollars, son successeur entend conserver ces réductions pour la classe moyenne mais augmenter les impôts de ceux dont le salaire annuel dépasse 250.000 dollars. Les républicains, eux, souhaitent maintenir les réductions profitant aux plus aisés.

 

La probable cohabitation s’annonce donc difficile. Mais, paradoxalement, elle pourrait profiter à Barack Obama. Avec les républicains aux commandes, le président n’aura plus à porter seul le blâme de la crise économique et d’un chômage à près de 10%. Enfin l’Histoire parle pour lui: les présidents Harry Truman, Dwight Eisenhower, Ronald Reagan et Bill Clinton avaient tous été mis en échec aux législatives. Et tous ont été réélus deux ans plus tard.

 

 

Source : lejdd.fr  31-10-2010      

 

 

 

 Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)


 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens