Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 08:00

Marine-Le-Pen-chiffrage-projet.jpg

Comme les autres candidats, Marine Le Pen a bien senti que, cette fois ci, dans le contexte économique actuel, les électeurs n’allaient pas se contenter de belles promesses pour faire leur choix. Il leur faudrait des arguments et surtout il leur faudrait des chiffres !.. Marine Le Pen, candidate du Front national à la présidentielle, a présenté jeudi 12 janvier dernier le chiffrage de son projet. Un chiffrage qui a déclenché quelques réactions un peu vives notamment venant du parti socialiste.

Objectif, crédibilité. Marine Le Pen a présenté jeudi 12 janvier dernier le chiffrage de son projet. La candidate du FN à la présidentielle a opposé «bonne» et «mauvaise» dépense publique et promis de désendetter la France grâce à la sortie de l'euro et au protectionnisme national. Pourtant, on a tout de même remarqué qu’elle ne faisait plus de la sortie de l’Euro le thème central de son projet. Les sondages récents qui montrent que le retour au Franc est une aventure qu’une grande majorité des français ne souhaitent pas tenter, y sont surement pour quelque chose !..

Le chapitre de la « bonne » dépense publique

Au chapitre de la «bonne» dépense publique, la candidate a promis des budgets en hausse à horizon 2017 notamment pour la sécurité (+1,2 milliard d'euros), la justice (+8,5 milliards d'euros) ou le pouvoir d'achat (+64,6 milliard d'euros).

Elle a réaffirmé sa volonté d'augmenter de 200 euros net tous les salaires inférieurs à 1,4 fois le Smic, grâce à une exonération de charges sociales du même montant que l'Etat prendrait en charge. Une mesure qui serait financée par une taxe de 3% «sur l'ensemble des biens et des services importés» en France, qui rapporterait 74 milliards d'euros. Elle ne précise d’ailleurs pas si la taxe frapperait tous les produits importés y compris ceux qui viennent de l’Europe. Elle ne chiffre pas non plus quels pourraient être les coûts engendrées par les mesures de rétorsion déclenchées par les pays qui se verraient ainsi taxés ?

Le pouvoir d’achat, voilà la nouvelle priorité du Front national. La relance des feuilles de paye constitue le principal poste de dépenses de son programme (64,6 milliards d’euros sur cinq ans). De même, la création d’un revenu parental à 80% de l’ancien salaire pendant trois ans, dès le deuxième enfant, coûterait 32,4 milliards d’euros sur la législature.

Au chapitre des économies sur la « mauvaise » dépense publique

Au chapitre des économies sur la «mauvaise» dépense publique, une moindre contribution de la France au budget de l'Union européenne est censée rapporter 11,7 milliards d'euros à horizon 2017, le retour à la monnaie nationale 87,6 milliards d'euros, la lutte contre les fraudes sociales et fiscales 67,2 milliards d'euros et l'immigration 40,8 milliards d'euros. Le total des gains grâce au protectionnisme atteindrait 115 milliards d'euros. .

Sa politique sur l’immigration lui permet, sur le papier, de boucler son budget. Près de 41 milliards d’euros reviendraient selon elle dans les caisses de l’Etat et de la Sécurité sociale en réduisant les entrées légales à 10.000 personnes par an contre 200.000 actuellement. Elle n’a pas dit par quels canaux. Le FN promet le retour à l’équilibre des finances publiques pour 2017, comme le PS, contre 2016 pour l’UMP. Le capital de la dette serait réduit de moitié en 2025. Bravache, Marine Le Pen a invité "les experts à nous démontrer scientifiquement que ce dispositif de désendettement n’est pas viable". Les autres candidats ne vont pas s’en priver.

Le projet passe par le retour au Franc

Pour résorber la dette de l'Etat français, le projet frontiste passe par le retour au Franc et la possibilité pour la banque de France de créer de la monnaie à hauteur de 100 milliards d'euros par an. Marine Le Pen a réfuté les risques d'inflation mis en avant par les économistes en cas de fonctionnement de «la planche à billets». De même, le projet ne prend pas en compte les éventuelles mesures de rétorsion que pourraient prendre d'autres pays contre une France protectionniste.

Cambadélis (PS) : «Le projet de Marine Le Pen aggraverait le déclin de la France»

«Renonçant à toute compétition, refusant la mutualisation européenne, réduisant la France à une nostalgie, la rupture de Marine Le Pen avec le monde entraînerait une autarcie qui génèrerait une inflation colossale», a écrit, dès jeudi, le député et secrétaire national du PS Jean-Christophe Cambadélis dans un communiqué titré «Marine Le Pen décrète la fin de la France».

Selon lui, la présidente du Front national si elle était au pouvoir «ruinerait les petits épargnants, les retraités et les petites gens». «Le projet de Marine Le Pen aggraverait le déclin de la France entamé par Nicolas Sarkozy. Ce programme autarcique marquerait la fin de la France comme puissance», a-t-il également fustigé.

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens