Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 08:00

 

hosni-moubarak-egypte-revolte.jpg

 

La journée cruciale que l’on attendait en Egypte pour demain est finalement arrivée plus tôt que prévue. Ce jeudi 10 février on a senti, au Caire en particulier, la tension monter d’heure en heure.  Sur la place Tahrir ce sont près de 200 000 égyptiens qui, en fin d’près midi, s’étaient regroupés, criant des slogans hostiles au chef de l’Etat et bien décidés à occuper le terrain jusqu’à son départ.

 

Le chef de l'Etat égyptien Hosni Moubarak, dont le pouvoir vacille après plus de deux semaines d'une contestation sans précédent, a rencontré en fin de journée son vice-président Omar Souleimane, a annoncé la télévision d'Etat jeudi soir. La chaîne a diffusé des images de MM. Moubarak et Souleimane en train de discuter, mais il n'apparaissait pas clairement à quel moment les images avaient  été tournées. Hosni Moubarak s’adressera à la nation dans la soirée, avait indiqué la télévision quelques instants plus tôt. Dans le même temps l'armée annonçait qu'elle examinait les « mesures nécessaires pour préserver la nation » et "appuyer les demandes légitimes du peuple", faisant vaciller un peu plus le régime déjà fortement contesté et fragilisé de Hosni Moubarak.

 

Un peu plus tard dans la soirée, alors que l’intervention télévisée de Moubarak était confirmée pour 21 heures par un porte parole du gouvernement, la chaîne de télévision Al Arabiya annonce que l'armée égyptienne interviendra si les manifestants refusent un transfert des pouvoirs du président Hosni Moubarak au vice-président Omar Souleimane.  Les tensions que l’on perçoit dans la rue doivent également être très fortes au niveau de l’exécutif car la déclaration de Moubarak à la télévision se fait attendre.

 

Peu après 21 heures on apprenait que L'opposant égyptien Mohammed ElBaradei , dans une interview au quotidien autrichien die Presse à paraître vendredi , propose que Hosni Moubarak laisse la place à un conseil de trois personnes et à un gouvernement d'union nationale, fait d'"experts crédibles". "Le leader du régime doit laisser la place à un conseil présidentiel composé de trois personnes et un gouvernement d'union nationale. Ce gouvernement doit être composé d'experts crédibles", estime le prix Nobel de la paix. L'ancien directeur général de l'Agence internationale pour l'énergie atomique (AIEA) décrit ensuite la marche à suivre: "après une période transitoire d'un an des élections libres et démocratiques devront être organisées. Une Constitution transitoire doit aussi être rédigée pendant ces douze mois."

 

Ce n’est que vers 22 heures qu’intervient finalement l’allocution très attendue d’Hosni Moubarak au cours de laquelle il annonce qu'il va déléguer ses pouvoirs à son vice-président, Omar Souleimane, le nouvel homme fort d'Egypte. "Le sang de vos martyrs n'a pas été versé en vain", a affirmé le raïs à son peuple. Pour autant, si cinq amendements de la Constitution égyptienne seront amendés, Hosni Moubarak a fermement déclaré qu'il n'acceptera "jamais les diktats étrangers".

 

Le président égyptien  ajoute qu'il ne se briguera pas de nouveau mandat. "Je ne me présenterai pas aux élections présidentielles" en septembre prochain, a-t-il exposé, réitérant une promesse déjà faite il y a plusieurs jours. Il a aussi annoncé qu'il restait en place, mais en déléguant ses pouvoirs exécutifs à son vice-président, Omar Souleimane. Hosni Moubarak a aussi plaidé pour "une transaction pacifique, transparente et honnête".

 

Pour justifier sa position il a mis en avant des arguments patriotes. "Nous sommes tous dans la même tranchée, il faut combattre dans un esprit collectif et loin du désordre, de la confusion. Il faut retrouver la confiance en notre économie, notre jeunesse, notre réputation internationale", a développé le président égyptien, qui réfute tout "diktat" étranger. "Je n’ai jamais cédé aux pressions extérieures, j’ai toujours œuvré pour la stabilité de l’Egypte", a-t-il défendu. "Je ne quitterai pas cette patrie, sauf pour me rendre dans ma tombe", a aussi imagé Hosni Moubarak, qui s'est posé en héros de la nation égyptienne.

 

Pendant ce temps, les manifestants de la place Tahrir du Caire ont commencé à montrer leur mécontentement, après le discours du président Hosni Moubarak qui a profondément déçu. Nombre d’entre eux ont brandi des chaussures en signe de colère. Mohannad, ingénieur en informatique et habitant d’une banlieue chic du Caire à deux pas du Palais présidentiel, s’inquiète: "Tous les manifestants pensaient qu’il allait annoncer son départ. Ils vont exploser. Ils ont déjà annoncé qu’ils allaient marcher sur le palais présidentiel. Or j’ai vu ce matin la garde républicaine, équipés des équipements les plus modernes, qui les attend de pied ferme et l’armée a déjà annoncé qu’elle interviendrait. Le sang va couler".

 

 

 

Source : lejdd.fr  10-02-2011 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)


 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens