Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 08:00

 

Hosni-Moubarak-Television.jpg

 

La foule hostile au régime de Moubarak occupe toujours, au Caire, la Place Tahrir et l’armée a maintenant renoncé à les déloger. Toutes les concessions faites, jour après jour, par le régime n’ont pas fait fléchir la détermination des manifestants qui ne réclament qu’une seule chose : le départ de Moubarak !.. Alors les négociations se sont engagées en coulisse. Le tout nouveau vice-président y prend une grande part et, pour l’heure, l’exécutif égyptien aidé de l’administration Obama et des chefs de l’armée égyptienne recherchent une retraite dorée au vieux président. Comment réagira ce dernier aux propositions qui vont lui être faites ? Et surtout, comment réagiront les manifestants qui font du départ du vieux président un préalable à toute discussion ?

 

Trouver une sortie « honorable »

 

C'est en faveur d’une "sortie honorable" d’Hosni Moubarak que l’administration Obama œuvre depuis plusieurs jours, multipliant les contacts avec les responsables égyptiens, politiques et militaires. Le président égyptien "doit prêter attention à ce que réclament les gens et prendre une décision ordonnée, constructive et sérieuse", déclarait, vendredi, Barack Obama, avant de confirmer que des "discussions" étaient engagées sur la transition politique… mais en se gardant bien de demander clairement le départ du raïs de 82 ans.

 

Le temps de réviser la Constitution

 

Selon le New York Times, le nouveau vice-président Omar Souleiman et les chefs de l’armée étudieraient les moyens de limiter l’autorité du président Moubarak en l’éloignant du palais présidentiel. Autrement dit, une mise à l’écart tout en douceur et symbolique qui permettrait de maintenir le président dans ses fonctions le temps d’une révision de la Constitution.

 

Ce scénario, selon plusieurs experts, apparaît comme le plus approprié d’un point de vue constitutionnel et pratique, mais également le plus "acceptable" aux yeux des contestataires du régime. Plusieurs personnalités de l’opposition auraient été invitées, selon le quotidien new-yorkais, à se joindre à ces négociations censées décider notamment d’amendements à la Constitution pour fixer les limites du mandat présidentiel et instituer des règles démocratiques en prévision des élections de septembre.

 

Plusieurs options seraient offertes à Hosni Moubarak: s’installer dans sa résidence d’hiver de Charm el-Cheikh, sur la mer Rouge, ou prolonger plus que de coutume l’une de ces cures médicales qu’il effectue chaque année en Allemagne pour un bilan de santé. Celui que les Américains considèrent, avec le roi d’Arabie saoudite, comme leur meilleur allié dans le monde arabe, et dont ils ont soutenu l’armée depuis trente ans à coups de milliards de dollars, se voit donc offrir une retraite dorée, son titre de président en bandoulière. "Mon espoir est qu’il prenne la bonne décision", a lâché en conclusion de sa conférence de presse, vendredi, Barack Obama. Depuis le début, les manifestants égyptiens insistent sur le fait qu’aucun dialogue ne sera possible sans le départ de Moubarak. Selon la presse américaine, la Maison-Blanche mise sur quelques personnalités politiques et de l’élite intellectuelle égyptiennes respectées localement pour convaincre la rue du bien-fondé de ce plan de "sortie digne".

 

La crainte d’un régime islamiste

 

Hier, à peine informé de la démission du bureau exécutif du parti égyptien au pouvoir, Washington s’est félicité, par la voix du porte-parole du Conseil de sécurité national américain, de cette "étape positive vers un changement politique nécessaire". Avant d’ajouter: "Nous attendons des gestes supplémentaires."

 

Devant la 47e Conférence sur la sécurité à Munich, hier, la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a toutefois mis en avant les "risques de chaos" que pouvait occasionner une transition vers la démocratie dans certains pays arabes, étant donné la conjoncture régionale actuelle, "parfaite" pour qu’une "tempête" éclate. Plaidant pour cette démocratisation en marche au Moyen-Orient, le chef de la diplomatie américaine a mis en garde contre une transition pouvant "amener une régression vers un autre régime aussi autoritaire", confirmant la crainte des Etats-Unis d’assister à l’avènement d’un régime islamiste en Egypte.

 

 

 

Source : lejdd.fr  06-02-2011

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens