Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 19:30

Vincent-Peillon-contre-decrochage-scolaire.jpg

 

 

Vincent Peillon a annoncé ses ambitions mardi 4 décembre sur RTL pour lutter contre le « décrochage scolaire ». Un véritable fléau puisque l’on dénombre 140 000 jeunes chaque année qui sortent du système scolaire sans aucun diplôme et qui, par conséquent, ont les plus grandes difficultés à trouver un emploi..Le ministre de l'Education veut donner une formation à 20.000 jeunes sortis du système scolaire en 2013.  Une ambition encore bien modeste pour un Ministre de l’Education qui, il y a quelques mois à peine voulait « refonder » l’école mais la tâche est extrêmement difficile.

Il avait dit vouloir s'attaquer au délicat chantier du décrochage scolaire. Mardi 4 décembre sur RTL, Vincent Peillon a annoncé ses ambitions en la matière. Le ministre de l'Education veut donner une formation à 20.000 jeunes sortis du système scolaire en 2013. "Aujourd'hui, on est capable de raccrocher 9.500 jeunes sortis du système scolaire et je souhaiterais que nous passions à 20.000" en 2013, a-t-il dit. "Vous savez que l'objectif du président de la République est qu'on diminue par deux (le nombre de décrocheurs), c'est-à-dire qu'il faudrait arriver à 70.000 à la fin du quinquennat. C'est un objectif raisonnable."

Le ministre va annoncer mardi 4 décembre dans la matinée, lors d'un séminaire, un plan de lutte contre le décrochage scolaire, fléau qui touche chaque année 140.000 jeunes. Ces jeunes quittent le système scolaire sans diplôme ou qualification, et sont majoritairement issus de milieux populaires, orientés dans des filières professionnelles. "C'est 20 à 25% de notre jeunesse, toujours les mêmes, ceux qui viennent déjà des milieux les plus difficiles, qui se retrouvent sans formation et, dans un pays où le diplôme fait l'emploi, sans emploi et dans la pauvreté", a commenté le ministre.

"Nous n'avons pas besoin d'argent"

"Nous savons identifier (ces décrocheurs). Le gouvernement précédent, la droite, je lui rends hommage, a mis en place des plateformes, 360, qui permettent d'identifier ces décrocheurs", a-t-il ajouté. « Il faut maintenant "raccrocher" ces jeunes en leur offrant une formation grâce à une mobilisation générale », a poursuivi Vincent Peillon. "Chaque jeune pourra avoir sur son mobile une carte géolocalisée des offres de formation car les gens ne savent pas ce qui est offert aujourd'hui, y compris dans le système éducatif", a-t-il poursuivi. "On le fait avec les moyens de l'Education nationale, la mobilisation des régions. Nous n'avons pas besoin d'argent", a encore lancé le locataire de la rue de Grenelle.

Pour lutter contre ce fléau, l'ancien ministre de l'Education Luc Chatel avait instauré un "suivi personnalisé" pour les jeunes décrocheurs. En outre, en janvier 2011, un dispositif avait été mis en place par la loi très contestée d'Eric Ciotti (UMP), prévoyant en cas d'absentéisme trop fréquent et non justifié, la suspension des allocations familiales. Une loi supprimée fin octobre par le Sénat, jugée "inefficace" par la ministre chargée de la Réussite éducative, George Pau-Langevin.

Attendons le détail des mesures préconisées par Vincent Peillon. Peut-être a-t-il de bonnes idées. En tous cas il a eu le temps d’y réfléchir !..

 

 

Source : leJDD.fr  04-12-2012

 

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Xav 04/12/2012 19:42

MOUAHAHAHA !

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens