Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 11:00

Vincent-Peillon-contre-decrochage-scolaire.jpg  

 

Le ministère de l'Education veut freiner le contournement de la carte scolaire. Dès la rentrée 2013, le recours aux dérogations pour options rares, souvent utilisé, sera limité. Un premier pas pour le ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon, qui prône la mixité sociale et scolaire, et souhaite revenir sur l'assouplissement de la carte scolaire.

Néanmoins, les demandes de dérogations pour les élèves handicapés ou malades, pour les boursiers, et pour les frères et sœurs resteront prioritaires. Ensuite seulement, seront pris en compte «les parcours particuliers», comme la demande d'une langue rare. Pour exemple, le russe concerne une demande de dérogation sur cinq.

Rue de Grenelle on estime que l'assouplissement de la carte scolaire n'a «de toute évidence pas rempli en priorité son objectif social affiché».

Depuis 2007, il y a eu près de 630 000 demandes de dérogations déposées et près de 440 000 accordées, précise le ministère. Soit en moyenne 73 000 dérogations obtenues chaque année pour 105 000 demandes. Ces chiffres concernent «pour un peu moins de deux tiers l'entrée en 6ème et pour un gros tiers, l'entrée en seconde».

Les dérogations accordées représentent environ 7,5 % des élèves scolarisés. Moins de 2% concernent un handicap. Les bourses sociales «n'ont jamais dépassé 10%». Alors que les «parcours particuliers représentent, à la rentrée 2011, près de 19 % des demandes».

Ce qui changera dès la rentrée 2013

Vincent Peillon, le ministre de l'Education nationale, est revenu sur les réformes engagées qui entreront en application dès la prochaine rentrée scolaire.

·         Créations de postes. 3 000 dans le primaire (maternelle et élémentaire) et 3 770 dans le secondaire. Pour rappel, entre 2007 et 2012, 80 000 postes ont été supprimés dans l'Education nationale.

·         Lutte contre l'échec scolaire dans les zones défavorisées. La scolarisation des moins de trois ans sera encouragée et il y aura «plus de maîtres que de classes». Cela permettra de faire intervenir par exemple deux maîtres dans une classe en même temps, ou de travailler par moments en petits groupes.

·         Nouveaux rythmes scolaires. Près d'un élève sur quatre sera concerné par la semaine de 4 jours et demi. Les journées seront réduites en moyenne de 45 minutes et les élèves auront 3 heures par semaine d'activités péri-éducatives, prises en charge par les communes. L'objectif : faire cours aux les enfants aux heures où ils sont plus réceptifs. Tous les autres écoliers adopteront ce rythme à la rentrée 2014.

·         Des Ecoles supérieures du professorat et de l'éducation (Espe) seront créées. Il s'agit de ne pas parachuter les professeurs débutants dans une classe mais au contraire de leur apprendre à transmettre des connaissances, à gérer une classe...

Les réformes à venir en 2014, 2015 ou plus tard

La rentrée 2013 ne marquera qu'une étape dans l'esprit du ministre de l'Education. Sa réforme prendra une nouvelle ampleur lors des rentrées suivantes, en 2014 et 2015, avec des mesures qui, toutefois, restent pour la plupart à préciser.

·         Les programmes, critiqués par les enseignants, changeront, mais ça prendra du temps. Un Conseil national des programmes va être créé, le socle de connaissances, de compétences et de culture sera redéfini. Les profs doivent être consultés, puis les éditeurs doivent élaborer les manuels. Les nouveaux programmes devraient entrer en application en 2015.

·         Les missions de la maternelle seront redéfinies. Elle aura un cycle à elle toute seule, et non plus à cheval avec l'école élémentaire. Il s'agit de stopper sa «primarisation», ou anticipation d'apprentissages de l'école élémentaire, car cette pression précoce met des enfants en difficulté.

·         La carte scolaire décidée par Nicolas Sarkozy et qui aboutit, selon un rapport du Sénat, à ghettoïser certains établissements, va être revue. Les modalités de cette réforme n'ont pas encore été décidées.

·         Réforme du lycée. Le ministère attend que la réforme du lycée, assez décriée, ait fini de se mettre en place cette année en terminale, où elle s'applique pour la première fois, avant d'en établir le bilan. D'ores et déjà, l'accompagnement personnalisé, mis en place par cette réforme, est considéré par le ministère comme «extrêmement bénéfique».

·         La morale laïque souhaitée par Vincent Peillon et la langue vivante en CP, seront mis en place ultérieurement.

Vincent Peillon a du pain sur la planche et, à la vitesse où les réformes se mettent en place avec le « concours actif » des syndicats d’enseignants, on pourra reparler de ces réformes encore dans dix ans. Pendant ce temps là on continuera à fabriquer quelques dizaine de milliers d’illettrés chaque année !...

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens