Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 18:00

DSK-audience-6-juin-copie-1.jpg

 

 

Retransmise pratiquement en direct sur les chaines de télévision française, l’audience du 6 juin aura duré à peine 10 minutes. Sans surprise, Dominique Strauss-Kahn a plaidé non coupable lundi lors de sa troisième audience devant la justice américaine. Il s'agit d'"une déclaration forte et éloquente",a dit à la sortie du tribunal son avocat Benjamin Brafman. L'avocat de la plaignante parle quant à lui d'une "agression sexuelle terrible".La guerre des communiqués a commencé entre les deux parties. Compte tenu de l’ampleur qu’a pris cette affaire aux Etats-Unis, il est fort probable que les médias vont participer très largement au bras de fer qui s’engage maintenant.

Sept minutes environ. L'audience de DSK était attendue ; elle fut très brève et surtout très technique. Vêtu d'un costume et d'une cravate sombres, assis entre ses deux avocats William Taylor et Benjamin Brafman, devant sa femme Anne Sinclair et l'une de ses filles (Vanessa), l'ancien directeur général du FMI jouait pourtant gros lundi. Débuté vers 15h25, heure française, ce rendez-vous fut surtout marqué par les premiers mots publics de Dominique Strauss-Kahn depuis son arrestation le 14 mai. Le juge Michael Obus a énoncé les sept chefs d'accusation retenus contre lui et, devant une salle pleine à craquer de journalistes français, il a sobrement répondu "not guilty", non coupable en français. Une affirmation qui n'a pas pu être enregistré, les caméras ne tournant pas encore.

En plaidant non coupable, "DSK" ouvre ainsi la voie à l'organisation de son procès public. Son prochain rendez-vous avec la justice a été fixé au 18 juillet et sera la "première d’une longue série d’audiences préliminaires au procès" dont la date n'est pas encore fixée, a indiqué le bureau du procureur. Lors de ces prochains rendez-vous, il devra affronter la victime présumée, dont les autorités américaines n'ont pas révélé l'identité. Le juge Michael Obus a en outre rappelé que l'accusé ne devait pas d'ici là contrevenir à son très strict contrôle judiciaire. Les sept minutes se sont écoulées. Voilà pour l'audience en elle-même.

Il n'y a pas "eu contrainte dans cette affaire"

Le plus intéressant s'est en fait déroulé en dehors de la salle d'audience. En arrivant, DSK et Anne Sinclair ont dû faire face à un comité d'accueil tonitruant : un groupe de personnes habillées en femmes de chambre, profession de la victime présumée, qui manifestait devant le tribunal, et dont les cris "shame on you!" ("honte à vous!") étaient audibles jusqu'à l'intérieur de la salle d'audience 12 étages plus haut.

Puis les avocats des deux parties se sont (enfin) affrontés par déclarations à la presse interposés, une fois l'audience terminée. De quoi donner la teneur des futurs débats lors du procès. La décision de "DSK" de plaider non coupable est "une déclaration forte et éloquente", a dit Benjamin Brafman, dont la stratégie consiste depuis le début de l'affaire à rejeter les accusations dont fait l'objet son client. "Il va apparaître clairement qu'il n'y a pas d'élément fort montrant qu'il y a eu contrainte dans cette affaire, toute suggestion du contraire n'est tout simplement pas crédible", a-t-il assuré. En clair, DSK et ses conseils vont expliquer que le rapport sexuel était consenti.

"Une agression sexuelle terrible"

Riposte de l'avocat de la victime présumée, quelques minutes après : "C'était une agression sexuelle terrible", a affirmé Me Kenneth Thompson, désormais seul avocat de la plaignante. La victime présumée "est une femme digne et respectable" qui témoignera contre l'ancien patron du FMI, a-t-il promis. "Elle est traumatisée, elle est dévastée. (...) Elle se bat pour son propre respect en tant que femme et se bat pour toutes les femmes à travers le monde qui ont trop peur pour se défendre". "La victime souhaite que vous sachiez que tout le pouvoir, l'argent et l'influence à travers le monde de Dominique Strauss-Kahn n'empêcheront pas la vérité d'éclater sur ce qu'il lui a fait subir dans cette chambre d'hôtel", a-t-il ajouté. Enfin, elle refusera tout accord avec la partie adverse. Le décor est planté. On jouera donc le rapport consenti contre l'agression sexuelle qui, outre son éventuelle violence, porte en elle une symbolique forte.

Désormais, pour DSK et la plaignante, c'est l'attente. Strauss-Kahn devrait rejoindre la maison luxueuse qu'il occupe depuis le 25 mai avec sa femme. Il y est en résidence surveillée depuis sa libération contre une caution d'un million de dollars. Il doit également porter un bracelet électronique. La victime présumée, elle, n'a toujours pas repris le travail.

 

 

Source : leJDD.fr  06 juin 2011

           

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

Partager cet article
Repost0

commentaires

facon 07/06/2011 20:11


Cette triste affaire va finir par «bassiner» les téléspectateurs, pas une journée sans une émission spéciale DSK … Pendant ce temps silence total sur ce qui se passe dans le monde : Libye,
Afghanistan, difficultés de l’euro... Enquêtes, fuites, déclarations, tout y passe et pas toujours le meilleur. Pour avoir longtemps vécu en Afrique je plains cette pauvre femme de chambre, victime
ou non, sauf si elle a menti ce qui reste à démontrer ce qui ne sera pas facile. Cloîtrée, devenue symbole d’une nouvelle forme de féminisme à l’échelle de la planète elle va devoir subir, outre
l’outrage qui reste à prouver, les pires intrusions dans son intimité, c’est écoeurant et insultant pour l’argent roi. Ses avocats ont bien compris qu’il fallait mener le combat au nom de
l’humanité : blanc contre noire, juif contre musulman, européen contre africaine, riche contre pauvre… Nous allons assister aux enchères qui se termineront, je le crains, par une lamentable
négociation financière. Une évidence : mieux vaut épouser une femme riche et aimante …

DSK évitera sans doute la prison, elle, deviendra riche, et pourra aider son village africain. S’agissant, pour l’instant, d’un combat parole contre parole, il sera difficile, faute de preuves
nouvelles, de connaître un jour la vérité.

DSK a le droit à la présomption d’innocence mais cette pauvre fille à son intimité. Lui vit dans 600 mètres carrés de grand standing, elle cachée et probablement hébergée à moindre frais.

Cette affaire «pue» le fric, le trafic d’influence, elle doit rester à son niveau, celle d’un avatar judiciaire. DSK est déjà mort et le PS qui ne saurait être incriminé bien gêné, tout autant que
Sarkozy qui a fait désigner DSK comme DG du FMI …

Même de facto en prison compte tenu des contraintes qu’il subit DSK ne saurait faire oublier les misères du monde et exacerber par son train de vie indécent les pauvres téléspectateurs d’un
«nouveau Dallas» avec ses bons et ses méchants.

Laissons la justice passer et rouvrons le dossier DSK qui empoisonne la vie politique quand nous en connaîtrons la conclusion.

Jusque là oublions la dictature de l’audimat.


Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens