Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 16:38

Michel-Sapin-Arnaud-Montebourg.jpg

 

 

Nul doute que Manuel Valls ait serré les boulons !.. Les ministres sont non seulement priés de défendre les décisions du gouvernement mais on leur a expliqué clairement ce qu’il fallait dire et pas dire. Jeudi 17 avril au matin, Michel Sapin et Arnaud Montebourg, les deux locataires de Bercy, ont assumé les économies budgétaires annoncées par Manuel Valls, réaffirmant la nécessité de faire revenir le déficit public à 3% du PIB. Mais cet objectif ne sera pas possible, selon eux, sans plus de flexibilité de la part de Bruxelles.

Après les annonces, les éléments de langage. A la suite de Manuel Valls mercredi 16 avril au soir sur France 2, la quasi-moitié du gouvernement a défendu d'une même voix le nécessaire retour à la rigueur. Et, comme le Premier ministre l'a fait lundi dernier à Berlin, il a fallu rassurer les partenaires européens sur l'objectif de ramener le déficit public à hauteur de 3% du PIB. Michel Sapin, le ministre des Finances, et Arnaud Montebourg, son collègue de l'Economie, l'ont tous deux répété jeudi matin, le premier sur RTL, le second dans « Les Echos ».

Le discours des deux hommes a bien changé en quinze jours. A l'aune des municipales, Arnaud Montebourg, encore simple ministre du Redressement productif, pourfendait l'Europe "autoritaire" et une Banque centrale européenne (BCE) sourde et aveugle. Jeudi, il n'a d'ailleurs pas pu s'empêcher de modérer son propos dans « Les Echos » : certes la France respectera son objectif des 3%, "mais en échange, nous avons des choses à demander à Bruxelles", a-t-il prévenu. Selon lui, "il serait temps que la Commission organise, stimule et relance enfin la croissance européenne". Une attaque à peine masquée à l'encontre de José Manuel Barroso, actuel président de la Commission européen, conservateur de surcroit.

La faute à un euro trop fort?

Plus consensuel, Michel Sapin se retrouve, lui, dans une position délicate. Le 3 avril dernier, au lendemain de sa nomination au ministère des Finances, il avait affirmé que la France demanderait un délai supplémentaire pour ramener son déficit public à 3% du PIB. Mais, une semaine plus tard, il a dû se faire une raison. Le 10 avril à Washington, Michel Sapin a en effet maintenu l'objectif de 3% à atteindre en 2015. "J'ai parlé (le 3 avril) du rythme de remboursement de ce déficit (…) Nous allons à un rythme un peu moins rapide que celui qui était prévu, mais évidemment nous respectons tous nos engagements", s'est défendu l'intéressé jeudi 17 avril sur RTL.

Et quand Arnaud Montebourg "demande des choses à Bruxelles" dans « Les Echos », Michel Sapin essaye d'arrondir les angles : "Ce qu'il veut dire, c'est qu'il faut faire baisser l'euro, trop fort. Et c'est ce qu'a annoncé (le président de la Banque centrale européenne, BCE) Mario Draghi samedi (dernier)." En effet, le ministre français des Finances a reçu le soutien inattendu du patron de la BCE : ce dernier s'est inquiété de la hausse de la monnaie unique.

Le nouvel exécutif assume donc le retour à une rigueur qui ne dit pas son nom, que Michel Sapin avait pourtant mis en sourdine avant le discours de politique générale de Manuel Valls. Mais, pour mieux justifier de s'en tenir à l'objectif des 3%, le ministre des Finances ne contredit pas les critiques de son bouillonnant collègue de l'Economie, en demandant des gestes à Bruxelles. En campagne pour les élections européennes, Jean-Christophe Cambadélis l'a bien compris. Invité jeudi sur Europe 1, le nouveau patron du PS a réclamé des "changements dans les critères (du traité) de Maastricht", qui régit l'Union européenne : "Il est nécessaire que l'Europe tire la croissance et pour cela, il faut une toute autre orientation à Bruxelles." Une manière de reporter un peu de pression sur les institutions européennes.

 

Source : leJDD.fr  16-04-2014

 

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens